Psaume 22

  1. Au chef des chantres. Sur “Biche de l’aurore”. Psaume de David.
  2. Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m’as-tu abandonné, et t’éloignes-tu sans me secourir, sans écouter mes plaintes ?

    Psaume 22:1-2
    Ce verset fut cité par le seigneur Jésus-Christ lorsqu’il souffrit sur la croix, au moment où le Père l’abandonna et lui détourna son regard (Matthieu 27:46, Marc 15:34). La mort spirituelle (Genèse 2:16-17), c’est-à-dire, le fait d’être séparé de Dieu, précéda la mort physique d’Adam (Genèse 5:5). De même, le dernier Adam, Jésus-Christ (1 Corinthiens 15:45), mourut aussi spirituellement, c’est-à-dire, fut séparé de Dieu temporairement. Précisons que, malgré cette séparation avec le Père, Jésus n’a jamais cessé d’être Dieu. Approfondissez vos connaissances sur la mort spirituelle de Jésus dans l’enseignement « La révélation de la nouvelle création » ainsi que les commentaires bibliques d’Actes 2:24.

  3. Mon Dieu ! je crie le jour, et tu ne réponds pas ; la nuit, et je n’ai point de repos.

    Ce verset est très révélateur en ce qui concerne la souffrance expérimentée par Jésus-Christ.

  4. Pourtant tu es le Saint, tu sièges au milieu des louanges d’Israël.
  5. En toi se confiaient nos pères ; ils se confiaient, et tu les délivrais.
  6. Ils criaient à toi, et ils étaient sauvés ; ils se confiaient en toi, et ils n’étaient point confus.
  7. Et moi, je suis un ver et non un homme, l’opprobre des hommes et le méprisé du peuple.

    Psaume 22:4-7
    Le psalmiste écrivit prophétiquement, comme si c’était Jésus lui-même qui parlait. Il souligna des vérités en ce qui concerne le Dieu d’Israël qui avait toujours sauvé son peuple dans le passé. Maintenant, ce texte concerne celui qui ne serait pas délivré à ce moment précis, car s’il l’avait été, les pécheurs n’auraient jamais été sauvés. Ce texte confirme la prophétie d’Ésaïe 53:3 qui concernait Jésus : « Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. ».

  8. Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils ouvrent la bouche, secouent la tête :
  9. Recommande-toi à l’Éternel ! L’Éternel le sauvera, il le délivrera, puisqu’il l’aime !

    Psaume 22:8-9
    Ces versets, qui concernent Jésus, prophétisaient Marc 15:29-31 : « Les passants l’injuriaient, et secouaient la tête, en disant : Hé ! toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, en descendant de la croix ! Les principaux sacrificateurs aussi, avec les scribes, se moquaient entre eux, et disaient : Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même ! ».

  10. Oui, tu m’as fait sortir du sein maternel, tu m’as mis en sûreté sur les mamelles de ma mère ;
  11. Dès le sein maternel j’ai été sous ta garde, dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu.

    Psaume 22:10-11
    Le psalmiste, qui parla ici au nom du seigneur Jésus, se référa aux origines bénies de Jésus avec sa mère Marie : « Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. » (Luc 1:31).

  12. Ne t’éloigne pas de moi quand la détresse est proche, quand personne ne vient à mon secours !

    La plus grande souffrance de Jésus-Christ fut sa séparation d’avec son père. Sa plus grande détresse fut dans la dimension spirituelle. Au moment où Jésus portait les péchés de l’humanité sur lui (2 Corinthiens 5:21), le Père ne lui répondit pas. | Approfondissez vos connaissances sur la mort spirituelle de Jésus dans l’enseignement « La révélation de la nouvelle création » ainsi que les commentaires bibliques d’Actes 2:24.

  13. De nombreux taureaux sont autour de moi, des taureaux de Basan m’environnent.
  14. Ils ouvrent contre moi leur gueule, semblables au lion qui déchire et rugit.

    Psaume 22:13-14
    « De nombreux taureaux » peut signifier des hommes démoniaques ou simplement des démons qui entouraient le seigneur Jésus lors de sa souffrance. Tout comme nous lisons au verset 14, 1 Pierre 5:8 compare le diable à un lion : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. ». Nous savons que Jésus, l’agneau de Dieu, fut opprimé par le royaume des ténèbres.

  15. Je suis comme de l’eau qui s’écoule, et tous mes os se séparent ; mon coeur est comme de la cire, il se fond dans mes entrailles.
  16. Ma force se dessèche comme l’argile, et ma langue s’attache à mon palais ; tu me réduis à la poussière de la mort.

    Psaume 22:15-16
    Jésus souffrit toutes ces horreurs sur la croix.

  17.  Car des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi, ils ont percé mes mains et mes pieds.

    Lisons et commentons ce verset à partir de la traduction Semeur : « Des hordes de chiens [des religieux démoniaques] m’environnent, la meute des méchants [des hommes cruels] m’assaille. Ils [les soldats] ont percé mes mains, mes pieds. ». Ce verset prédit clairement la crucifixion de Jésus-Christ.

  18. Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent ;

    La chair du seigneur Jésus fut brisée alors ses os furent visibles. « Il garde tous ses os, aucun d’eux n’est brisé. » (Psaume 34:19-21).

  19. Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.

    Ce verset prophétisait Matthieu 27:35 : « Après l’avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par le prophète : Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont tiré au sort ma tunique. ».

  20. Et toi, Éternel, ne t’éloigne pas ! Toi qui es ma force, viens en hâte à mon secours !
  21. Protège mon âme contre le glaive, Ma vie contre le pouvoir des chiens !
  22. Sauve-moi de la gueule du lion, Délivre-moi des cornes du buffle !

    Psaume 22:20-22
    Lisons et commentons ces versets à partir de la traduction Semeur : « Mais toi, ô Éternel, ne reste pas si loin  [Jésus était déjà séparé du Père, Matthieu 27:46] ! Ô toi, ma force, viens en hâte à mon aide ! Délivre ma vie de l’épée ! Protège-moi de la fureur des chiens [des démons] ! Délivre-moi de la gueule du lion  [du diable] ! Préserve-moi des cornes des taureaux  [des démons] ! ». Jésus aurait prié les prières ici mentionnées juste avant leur exaucement, donc dans le séjour des morts. Actes 2:24 mentionne que « Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle. ». Le terme grec traduit par « liens », dans la traduction Louis Segond, concerne plutôt des « douleurs ». Citons quelques autres versions d’Actes 2:24 qui soulignent cette souffrance : « […] lequel Dieu a ressuscité, ayant délié les douleurs de la mort, puisqu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle. » (traduction Darby) ; « […] mais Dieu l’a ressuscité, le délivrant des affres de l’Hadès. Aussi bien n’était-il pas possible qu’il fût retenu en son pouvoir. » (traduction Jérusalem). Jésus fut donc arraché aux douleurs de la mort après trois jours. Notons que ces trois jours dans le séjour des morts furent prophétisés bel et bien avant leur accomplissement (Matthieu 12:40). Jésus aurait donc expérimenté la nouvelle naissance au moment de l’exaucement de ces prières, devenant ainsi le « premier-né » d’une nouvelle race d’hommes recréés (2 Corinthiens 5:17). « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son fils, afin que son fils fût le premier-né entre plusieurs frères. » (Romains 8:29). Jésus était le fils unique de Dieu (Jean 3:16), mais ce n’est plus le cas aujourd’hui car Dieu a adopté plusieurs fils et filles dans sa famille (Romains 8:14, 19) ! « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. » (Jean 1:12-13) ; « […] tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. » (1 Jean 5:4). | Approfondissez vos connaissances sur la mort spirituelle de Jésus dans l’enseignement « La révélation de la nouvelle création » ainsi que les commentaires bibliques d’Actes 2:24.

  23. Je publierai ton nom parmi mes frères, je te célébrerai au milieu de l’assemblée.

    La réponse à la prière du seigneur Jésus serait une source d’une grande réjouissance et de célébration pour l’assemblée des nouveaux-nés.

  24. Vous qui craignez l’Éternel, louez-le ! Vous tous, postérité de Jacob, glorifiez-le ! Tremblez devant lui, vous tous, postérité d’Israël !

    Cette nouvelle génération aurait une véritable raison de glorifier et de craindre l’Éternel. « Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel ? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur ; celui qui ne livre pas son âme au mensonge, et qui ne jure pas pour tromper [ces versets décrivent ceux qui sont en Jésus-Christ]. » (Psaume 24:3-4) ; « Voilà le partage de la génération qui l’invoque, de ceux qui cherchent ta face, de Jacob [cette génération qui rencontre Dieu] ! – Pause. » (Psaume 24:6).

  25. Car il n’a ni mépris ni dédain pour les peines du misérable, et il ne lui cache point sa face ; mais il l’écoute quand il crie à lui.

    Nous avons ici la confirmation de l’exaucement de la prière de Jésus : « […] il ne lui cache point sa face ». Lors de la renaissance spirituelle du seigneur Jésus, l’Éternel put à nouveau regarder son fils : « Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui [ne se réfère pas à l’incarnation de Jésus à Bethléhem mais à sa nouvelle naissance] ? Et encore [pour une seconde fois] : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ? » (Hébreux 1:5).

  26. Tu seras dans la grande assemblée l’objet de mes louanges ; j’accomplirai mes voeux en présence de ceux qui te craignent.
  27. Les malheureux mangeront et se rassasieront, ceux qui cherchent l’Éternel le célébreront. Que votre coeur vive à toujours !
  28. Toutes les extrémités de la terre penseront à l’Éternel et se tourneront vers lui ; toutes les familles des nations se prosterneront devant ta face.
  29. Car à l’Éternel appartient le règne : il domine sur les nations.
  30. Tous les puissants de la terre mangeront et se prosterneront aussi ; devant lui s’inclineront tous ceux qui descendent dans la poussière, ceux qui ne peuvent conserver leur vie.

    Psaume 22:26-30
    Voici le fruit de l’œuvre de la rédemption en Jésus-Christ. Les versets 28 et 29 confirment Philippiens 2:9-11 : « C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. ».

  31. La postérité le servira ; on parlera du Seigneur à la génération future.
  32. Quand elle viendra, elle annoncera sa justice, elle annoncera son oeuvre au peuple nouveau-né.

    Psaume 22:31-32
    La victoire sur la mort du « premier-né », Jésus-Christ, ferait en sorte que la génération future d’hommes, le peuple nouveau-né, entendrait le message de l’œuvre de la justice. Véritablement, l’Église de Jésus-Christ est composée d’hommes et de femmes nés de nouveau, un peuple de nouveau-nés !