Romains 1

  1. Paul, serviteur de Jésus Christ, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l’Évangile de Dieu,

    Paul était premièrement un serviteur de Dieu, servant dans l’office ministériel de l’apôtre (Éphésiens 4:11), un envoyé de Dieu ayant reçu le mandat de prêcher la bonne nouvelle en Jésus-Christ.

  2. qui avait été promis auparavant de la part de Dieu par ses prophètes dans les saintes Écritures,

    Cette bonne nouvelle fut annoncée bien avant son accomplissement.

  3. et qui concerne son Fils (né de la postérité de David, selon la chair,
  4. et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts), Jésus Christ notre Seigneur,

    Romains 1:3-4
    Cette bonne nouvelle concernait l’incarnation du sauveur du monde (Jean 1:1, 14, Philippiens 2:5-10), Jésus-Christ, la postérité naturelle du roi David et la postérité spirituelle du père céleste (Jean 3:16). Remarquons que l’expression « fils unique » n’est plus utilisée ici car le Père avait maintenant plusieurs fils (Romains 8:14, 19). | Notons que « l’Esprit de sainteté » se réfère au Saint-Esprit.

  5. par qui nous avons reçu la grâce et l’apostolat, pour amener en son nom à l’obéissance de la foi tous les païens,
  6. parmi lesquels vous êtes aussi, vous qui avez été appelés par Jésus Christ

    Romains 1:5-6
    Jésus est celui qui appelle les ministres dans les diverses offices ministériels : « Celui qui est descendu [Jésus est celui qui est descendu sur la terre], c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux [Jésus est celui qui est monté au ciel], afin de remplir toutes choses. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs. » (Éphésiens 4:10-11).

  7. à tous ceux qui, à Rome, sont bien-aimés de Dieu, appelés à être saints : que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ !

    Les lecteurs sont d’origines païennes (c’est-à-dire, des non-Juifs) et juives. | « L’appel à être saint » est une expérience concrète pour tous ceux qui reçoivent la révélation du message de la grâce en Jésus-Christ. « La grâce et la paix » ici mentionnées ouvrent la porte à une vie sainte : « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. » (Romains 6:14). Les chrétiens qui n’ont pas reçu la plénitude de la révélation concernant la grâce, mais qui accentuent la « consécration » des croyants (en fait, la performance humaine) s’imaginent à tort que les sentiments de condamnation produiront une vie de sainteté. Ces hommes, quoique bien intentionnés mais qui ne comprennent pas la grâce, croient que la honte motivera les pécheurs à abandonner leur péché. Ces hommes condamnent donc les chrétiens, s’imaginant faire l’œuvre de Dieu, citant même 2 Corinthiens 7:10 : « … la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais… ». Cela est entièrement vrai mais cette tristesse n’est pas produite par des paroles de condamnation mais par l’œuvre du Saint-Esprit, convaincant les cœurs du péché d’avoir rejeté Jésus-Christ (Jean 16:8). En fait, la honte mènera à une vie de péchés car la sainteté est produite suite à la révélation de la justice qui est devenue disponible en Jésus-Christ : « Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5:21) ; « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. » (Romains 8:1-2). Approfondissez vos connaissances sur votre justice dans les textes « Vous êtes justifié ».

  8. Je rends d’abord grâces à mon Dieu par Jésus Christ, au sujet de vous tous, de ce que votre foi est renommée dans le monde entier.

    « Votre foi est renommée dans le monde entier… » : puisqu’une véritable foi biblique à des actions correspondantes (Jacques 2:17), les actions inspirées par la foi auront un impact et créeront un témoignage glorieux. Approfondissez vos connaissances sur la foi dans les textes « La force de la foi ».

  9. Dieu, que je sers en mon esprit dans l’Évangile de son Fils, m’est témoin que je fais sans cesse mention de vous,
  10. demandant continuellement dans mes prières d’avoir enfin, par sa volonté, le bonheur d’aller vers vous.

    Romains 1:9-10
    Paul priait constamment d’avoir la joie de pouvoir visiter ces croyants fidèles à Rome.

  11. Car je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis,
  12. ou plutôt, afin que nous soyons encouragés ensemble au milieu de vous par la foi qui nous est commune, à vous et à moi.

    Romains 1:11-12
    Paul avait un dessein divin : transmettre des dons spirituels et que tous puissent s’édifier mutuellement dans la foi.

  13. Je ne veux pas vous laisser ignorer, frères, que j’ai souvent formé le projet d’aller vous voir, afin de recueillir quelque fruit parmi vous, comme parmi les autres nations ; mais j’en ai été empêché jusqu’ici.
  14. Je me dois aux Grecs et aux barbares, aux savants et aux ignorants.
  15. Ainsi j’ai un vif désir de vous annoncer aussi l’Évangile, à vous qui êtes à Rome.
  16. Car je n’ai point honte de l’Évangile : c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec,
  17. parce qu’en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi.

    Romains 1:13-17
    Paul raconta comment il a sincèrement désiré atteindre les croyants romains. Son désir était de leur prêcher cet évangile puissant et qui change les vies. | « … le juste vivra par sa foi. » (Habacuc 2:4).

  18. La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive,
  19. car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître.

    Romains 1:18-19
    Lisons le verset 18 dans la version Semeur : « En effet, du haut du ciel, Dieu révèle sa colère contre les hommes qui ne l’honorent pas et ne respectent pas sa volonté. Ils étouffent ainsi malhonnêtement la vérité. ». Par exemple, nous savons que la colère divine est dirigée vers ceux qui empêchent les hommes d’entendre la vérité de l’évangile (« qui retiennent injustement la vérité captive »).

  20. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables,
  21. puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

    Romains 1:20-21
    Les hommes se retrouvent dans les ténèbres lorsqu’ils ferment volontairement leurs yeux sur l’évidence de l’existence du créateur. Ces hommes sont sans excuse car l’existence de Dieu est clairement perceptible même par les sens naturels.

  22. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ;

    « La crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse ; tous ceux qui l’observent ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais. » (Psaume 111:10). Le rejet de cette crainte de Dieu est aussi un rejet d’une raison saine et de la gloire divine.

  23. et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.

    Les hommes ont échangé la véritable gloire de Dieu contre des images de créatures fabriquées par l’homme.

  24. C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs coeurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ;
  25. eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen !

    Romains 1:24-25
    Le rejet de la gloire de Dieu et l’idolâtrie conduisent les hommes à vivre dans l’impureté. Dieu respecte leurs choix et les laisse libres, les abandonnant « aux convoitises de leurs cœurs » qui se manifestent par le déshonneur de leur propre corps. Ces hommes ont échangé la vérité pour le mensonge, adorant et servant la créature plutôt que le créateur : « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! » (Ésaïe 5:20).

  26. C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ;
  27. et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement.
  28. Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes,
  29. étant remplis de toute espèce d’injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice ; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité ;
  30. rapporteurs, médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d’intelligence,
  31. de loyauté, d’affection naturelle, de miséricorde.

    Romains 1:26-31
    Indépendamment des opinions changeantes des hommes, le dessein de Dieu pour les relations sexuelles naturelles reste immuable. Lisons ces versets dans la version Semeur : « Voilà pourquoi Dieu les a abandonnées à des passions avilissantes : leurs femmes ont renoncé aux relations sexuelles naturelles pour se livrer à des pratiques contre nature. Les hommes, de même, délaissant les rapports naturels avec le sexe féminin, se sont enflammés de désir les uns pour les autres ; ils ont commis entre hommes des actes honteux et ont reçu en leur personne le salaire que méritaient leurs égarements. Ils n’ont pas jugé bon de connaître Dieu, c’est pourquoi Dieu les a abandonnés à leur pensée faussée, si bien qu’ils font ce qu’on ne doit pas. ». Afin de bien comprendre la vision divine concernant les affections naturelles (et celles qui ne le sont pas) nous devons accueillir les pensées divines à ce sujet en opposition aux pensées humaines (découvrez les notes « La puissance de la pensée divine » afin de découvrir comment vivre victorieusement dans vos pensées). Certains affirment ne pas avoir choisi leurs affections et penchants. Il est vrai que l’homme ne choisit pas forcément ses tentations. Certains peuvent aussi affirmer avoir ressenti ces affections « depuis toujours ». Puisque tous les hommes naissent pécheurs (Romains 3:23) l’origine et la durée d’une affection ne change rien en ce qui concerne le plan parfait de Dieu pour la sexualité. La vérité ultime se trouve dans Galates 5:17 : « Car la chair [la nature pécheresse qui réside dans le corps] a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. ». Celui qui choisira d’honorer Dieu dans sa vie, peu importe ses affections, fera le choix suivant : « Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. » (Galates 5:24) (ce langage est bien sûr figuré, donc pas littéral). Ce croyant pourra ainsi déclarer, tout comme l’apôtre Paul : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » (Galates 2:20). Ce dernier exercera sa foi dans l’œuvre déjà accomplie à la croix et recevra la puissance du Saint-Esprit pour vivre dans la victoire sur toutes les affections possibles (1 Corinthiens 1:18). Il ne priera pas pour recevoir sa délivrance, mais il croira à sa délivrance déjà acquise par Christ et pour tous il y a 2000 ans. Il dira : « Merci Seigneur de ce que tu m’as libéré ! » : « Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour. » (Colossiens 1:12-13). Une fois pleinement décidé de vivre pour Christ, une grâce se manifestera pour ces amoureux de Dieu. La bonne nouvelle est véritablement que le salut est mis à la disposition de tous les hommes : « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. » (1 Corinthiens 6:9-11). Dieu offre la délivrance du péché en échange de l’esclavage car il aime tous les hommes.

  32. Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

    Malgré le fait que certains connaissent la sentence des péchés sous la loi mosaïque, ces personnes pratiquaient et approuvaient ces mêmes péchés mentionnés plus haut. Le prochain chapitre commencera en adressant cette situation d’hypocrisie.