Pourquoi y a-t-il tant de chrétiens malheureux ?

Aujourd’hui l’Esprit de Dieu veut parler de la joie du Seigneur. Vous avez sûrement rencontré des chrétiens qui ont de la difficulté à sourire, qui semblent tristes et ne semblent pas expérimenter la joie du Seigneur. Certains autres vont vous parler avec en fond des paroles négatives, ou parlant d’une façon lourde, leur vie semble compliquée.

Les défis sont présents dans toute vie. Vous avez sûrement rencontré des personnes heureuses malgré les défis et peut-être faites-vous partie de ces personnes. Il est tout à fait possible de réussir à être heureux quelles que soient les circonstances. Dieu souhaite que vous soyez heureux en toute circonstance.

Il y a toutes sortes de raisons qui font qu’une personne n’arrive pas à être heureuse en toute circonstance. Aujourd’hui, sept raisons, les plus fréquemment rencontrées dans le corps de Christ, vont être évoquées.

Si vous vous rendez compte que vous expérimentez un des points, vous allez pouvoir faire des changements, afin d’aller de l’avant dans les voies de Dieu.

[…] ne vous affligez pas, car la joie de l’Éternel sera votre force.
Néhémie 8:10 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Cette parole a été déclarée alors que le peuple de Dieu, entendant la loi de Dieu, venait de réaliser qu’il était désobéissant. Alors qu’ils étaient repentants, Dieu entendit leurs larmes et donna cette parole. 

Dieu ne souhaite pas que vous soyez constamment dans la tristesse. S’il arrive de chuter dans le péché, les larmes peuvent couler, la repentance véritable va susciter un changement. Le sang de Jésus est là pour purifier totalement la personne de cette faute.

Si une personne n’a pas la révélation que la joie du Seigneur est sa force, elle va se sentir faible, n’ayant pas la force de Dieu pour avancer dans cette vie chrétienne. Cette personne va souffrir, ne vivra pas dans la victoire. Les non-croyants voyant cette personne triste, ils n’auront pas envie de venir vers Dieu.

Votre joie dépend du seigneur Jésus.

ILS SONT FAIBLES DANS LA GRÂCE

Être faible dans la grâce signifie prêter attention au jugement des autres, s’inquiéter de ce que les autres pensent de vous. De ce fait, si c’est votre cas, vous allez faire votre possible pour plaire aux hommes plutôt que de plaire à Dieu.

Il s’ensuit une tristesse à cause de cette importance donnée à l’opinion des hommes.
Cette personne perpétuellement triste risquera de passer à côté de la grande destinée que Dieu l’appelait à vivre et se rendre compte de tout cela au ciel.

L’Éternel est pour moi, je ne crains rien : que peuvent me faire des hommes ? L’Éternel est mon secours, et je me réjouis à la vue de mes ennemis. Mieux vaut chercher un refuge en l’Éternel que de se confier à l’homme ; mieux vaut chercher un refuge en l’Éternel que de se confier aux grands.
Psaume 118:6-9 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Si vous êtes enfant de Dieu, vous avez été pardonné de tous vos péchés, vous avez reçu la grâce de Dieu. Vous êtes en route vers le ciel, vous êtes sauvé. Vous êtes né de nouveau, peut-être avez-vous même été rempli du Saint-Esprit.
L’Éternel est donc pour vous et en gardant la pensée en tête que vous êtes en route pour le ciel, il ne vous sera pas possible d’être malheureux.

Vous ne craignez pas l’opinion des hommes, c’est Dieu que vous craignez
. Vous allez faire ce qu’il vous appelle à faire.
Même si vous avez un bon témoignage, il peut arriver que des personnes vous critiquent et mentent à votre sujet.

L’épouse du pasteur Joël Spinks fut confrontée, au début de leur mariage, à des mensonges, des choses avaient été mal comprises par des personnes de l’église, puisque son mari prêchait l’inverse. Elle dut mourir à l’opinion de ces personnes.

Certaines personnes ne comprennent pas ce qu’on dit, d’autres peuvent être malhonnêtes en représentant mal ce qui est prêché.
Il n’est pas possible de vivre à partir de l’opinion des autres, le plus important est de rester fidèle à soi-même et au Seigneur, faire ce qu’il vous appelle à faire.

Le pasteur Joël Spinks reçut aussi de l’opposition au début de son ministère au Québec. Des personnes mal intentionnées étaient allées sur le site et avaient raconté qu’il ne prêchait que sur l’argent. Il fut aussi attaqué lors d’un petit déjeuner par une personne devant une quinzaine de pasteurs.
Parce qu’il avait répondu à l’appel de Dieu, cela dérangeait le royaume des ténèbres, il fut donc calomnié.

De la même façon, en répondant à l’appel de Dieu sur votre vie, cela va déranger le royaume des ténèbres et le diable va susciter toutes sortes d’oppositions.

Vous avez un choix à faire : soit dépendre de l’acclamation des hommes et des femmes, soit répondre à l’appel de Dieu.

Le pasteur Joël Spinks a commencé à vivre de la persécution à l’âge de cinq ans, à l’école. Les enfants se prosternaient devant lui en disant : « Alléluia, alléluia. ». Sa mère lui dit de se réjouir, car grande serait sa récompense puisqu’il souffrait à cause du nom de Jésus.
Depuis ce jour, où il prit la décision de continuer à faire connaître le nom de Jésus, le pasteur Joël Spinks se tient pour Jésus peu importe le prix.

Si vous vous reconnaissez, si vous vous rendez compte que vous vous laissez atteindre dans vos émotions, vous pouvez décider de choisir désormais de plaire à Dieu, de vous confier en lui.
En faisant cela, votre attention restera centrée sur Dieu et non sur les hommes, leurs remarques dans la vie réelle, ou sur les réseaux sociaux, … et votre tristesse disparaîtra.
Si vous vous rendez compte que les médias sociaux ne vous apportent rien de bon (des personnes vous attaquant),  vous avez la possibilité de décider d’aller jusqu’à supprimer votre compte.
Dieu vous aime, il vous connaît. Vous pouvez garder en tête ce que dit Psaume 118:6, que l’Éternel est pour vous et que vous ne craignez rien et Romains 8:31, si Dieu est avec vous, qui sera contre vous ?

Vous pouvez ainsi dire :

« Je ne crains rien, je ne crains pas les remarques, je ne suis pas préoccupé par les remarques des hommes, par les jugements, ce qui compte c’est que Dieu soit pour moi, amen. ».

ILS VIVENT SOUS UNE PRESSION DE PERFORMANCE RELIGIEUSE

La performance religieuse mène à une pression constante, car la personne va constamment avoir l’impression de ne pas en faire assez, de ne jamais être assez bonne.
Pour elle, Dieu sera fier d’elle uniquement si elle performe. 

Si c’est votre cas, vous allez, par exemple, prier une heure et vous dire que vous auriez dû prier deux heures. Si vous jeûnez une semaine, vous allez penser que vous devriez jeûner encore plus.

Même si vous faites des choses par amour pour le Seigneur, vous avez le sentiment que vous n’en faites jamais assez. De même, vous allez toujours être dans la quête de l’amour de Dieu, de son approbation.
Souvent, ceci est dû au fait d’avoir entendu des messages sur ce qu’il faut faire ou devenir. Dans ces messages, seule la condition humaine est prêchée, ce qui induit le sentiment d’être jugé et rend malheureux.

Votre position en Christ est divine, peu importe votre situation actuelle, vous êtes devenu en Jésus-Christ :

[…] une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.
2 Corinthiens 5:17 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Vous êtes devenu un saint de l’Éternel, vous êtes plus que victorieux en Jésus-Christ.
En déclarant la vérité de qui vous êtes devenu depuis votre nouvelle naissance, vous êtes et demeurez heureux. Vous réalisez que Jésus a tout accompli pour vous à la croix et qu’il n’est plus nécessaire de performer pour que Dieu vous aime, vous approuve.
Vous avez simplement à croire en la performance de Jésus-Christ, c’est lui qui a tout payé pour vous.

Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu.
1 Corinthiens 1:18 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

La seule façon de marcher dans la victoire, de « bien performer » est lorsqu’une personne reçoit la révélation de la croix. C’est à la croix, il y a 2000 ans, que vous avez été délivré du péché. Cette révélation et la marche dans la sanctification produisent la joie. C’est ce que Dieu veut pour vous.

Vous pouvez regarder sur la chaîne Youtube l’enseignement « Comment recevoir la victoire sur le péché » et également lire la série « Vous êtes justifié ».

Il n’est pas possible de vivre avec ce genre de pression religieuse. Si vous vous sentez coupable, c’est que cela vient du diable car le joug du seigneur Jésus est doux et léger.
Dieu vous appelle à entrer dans un repos spirituel, vous allez donc vous efforcer de rentrer et rester dans ce repos.
Ceci se fait en étant transformé par le renouvellement de votre intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu ce qui est bon, agréable et parfait (Romains 12:2).

ILS VIVENT PARMI UN PEUPLE D’HYPOCRITES

Jésus a parlé des hypocrites. Ces hypocrites n’étaient pas des non-chrétiens mais des religieux, des gens qui jugeaient les autres.

Lorsqu’une personne n’a pas la révélation de la grâce, de la croix, elle n’a pas la révélation de qui elle est devenue en Jésus-Christ, elle ne peut pas vivre dans la victoire. Elle va faire semblant d’être heureuse mais au final elle est triste et malheureuse. Si une personne n’entend pas prêcher sur la grâce ou la victoire véritable en Jésus-Christ, elle ne peut pas vivre dans la victoire.

Car le péché n’aura point de pouvoir* sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.
Romains 6:14 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

* autorité, domination

Le péché ne peut vous dominer si vous marchez sous la grâce.
Souvent la grâce est acceptée au début pour son salut, afin de passer du royaume des ténèbres à celui de la lumière :

[…] c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous […]. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.
Éphésiens 2:8-9 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Dès que la personne est sauvée, elle va être mise dans un monde de performance, où on lui parle de la loi des évangéliques (qui n’a rien à voir avec la loi mosaïque) qu’elle doit suivre pour vivre victorieusement. Elle va donc cacher sa vie, espérant cacher ses échecs, montrant faussement qu’elle est heureuse et c’est ainsi qu’elle va se retrouver à vivre de façon hypocrite. Mais en fait, cette personne est victime puisqu’elle n’a pas été équipée de la révélation de la victoire par la grâce, cette force divine disponible tous les jours de sa vie.

LA VICTOIRE PAR LA GRÂCE : LA PUISSANCE DE LA CROIX

Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Galates 5:14 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Ceci est la loi de Christ, la loi de l’amour.

Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres. Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.
Galates 5:15-16 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Si vous marchez selon les œuvres de la chair, vous allez vous diriger vers la destruction, la tristesse : « Car le salaire du péché c’est la mort » (Romains 6:23).
Si vous écoutez le Saint-Esprit qui habite votre esprit, il ne vous dirigera jamais vers le chemin de la chair ou du péché mais il vous guidera vers le haut.
Vous vivrez alors dans la joie, dans la paix puisque vous marchez avec le Saint-Esprit. Ainsi le péché ne dominera pas sur vous, comme vu dans Romains 6:14.

ILS IGNORENT CE QU’EST L’ABUS SPIRITUEL

Certains chrétiens sont abusés spirituellement.
De nombreux chrétiens ont l’habitude de se laisser maltraiter, mépriser, condamner, c’est devenu leur façon de vivre. Ainsi, ils s’imaginent qu’il est normal de vivre de cette façon. Ils entendent des messages de condamnation qui vont les perturber. Au lieu d’être aidés afin d’apprendre comment faire pour aller de l’avant, ils sont laissés dans leur tristesse.

Certes, il existe une tristesse de Dieu temporaire qui mène à la repentance, elle va transformer la vie de la personne.
Mais cette sorte de tristesse se développant avec la condamnation, la maltraitance est une « vie de tristesse » menant à la mort, une tristesse constante.

La maltraitance existe également dans les relations au niveau personnel et amical.
Prenons le cas d’une personne brusque, qui parle mal et qui va dire : « C’est ma nature, il faut m’accepter telle que je suis. ». Ceci est valable en dehors de Christ mais pas en Christ.
Cette personne ayant la nature divine en elle a bien sûr besoin d’être transformée.

Prenons le cas où elle maltraite une personne qui se laisse maltraiter.
La personne maltraitée, se référant à 1 Corinthiens 13:7, va se dire que puisque l’amour supporte tout, que Jésus a été persécuté, crucifié, elle doit donc supporter ce mauvais comportement à son égard : ceci est la mentalité chrétienne traditionnelle.

[La charité] excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.
1 Corinthiens 13:7 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

En toute circonstance il fait face, il garde la foi, il espère, il persévère.
1 Corinthiens 13:7 (Bible, traduction Nouvelle Bible Français courant)

Vous comprenez, avec ces deux traductions, que « supporte tout » peut être remplacé par « persévère » : l’amour est persévérant. Cela signifie que malgré les choses difficiles, vous allez garder la foi, espérer et persévérer (avoir de l’endurance et non endurer).

PARDONNER N’INDUIT PAS TOUJOURS LA RÉCONCILIATION

La volonté de Dieu n’est pas de tout endurer, mais que lorsque quelqu’un vous fait du mal, vous choisissiez de lui pardonner.

Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.
Matthieu 6:14-15 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Vous avez donc besoin de pardonner afin d’être pardonné.
Mais pardonner ne signifie pas que ce que la personne a fait n’était pas grave. Ce qui vous a été fait mérite une sanction, mais puisque vous choisissez de pardonner, vous relâchez la personne, vous ne retenez pas cette chose contre elle, vous laissez tomber.
Par contre, les conséquences existent et la réconciliation n’est pas automatique. La relation ne va pas forcément se poursuivre de la même façon.

Le pasteur Joël Spinks explique qu’une chrétienne avait été abusée par son mari. Elle racontait les abus de son mari à ses sœurs qui lui disaient toujours de pardonner, elle pardonnait donc. Alors qu’elle demanda finalement conseil à son pasteur, il lui expliqua qu’elle devait certainement pardonner mais qu’elle n’avait pas à s’exposer de nouveau aux abus de son mari. Cela n’impliquait pas qu’elle allait devoir retourner dans cette situation d’abus et vivre cela à nouveau

Pardonner ne veut pas dire « pardonner comme s’il n’y avait pas de conséquences graves ». Il y a des conséquences. 

En sachant qu’il y a des conséquences, une personne va pouvoir refuser de vivre ces conséquences, refuser de vivre à nouveau de l’abus.

LA REPENTANCE AFIN DE POURSUIVRE UNE RELATION

Si la personne est décédée, vous ne pouvez pas savoir si elle est repentante ou pas, vous allez simplement pardonner et vous séparer de cela.
Mais si la personne est vivante et n’est pas repentante, cela signifie qu’elle ne regrette pas ce qu’elle vous a fait, elle va donc poursuivre son mauvais comportement. Si vous poursuivez cette relation ou si vous vous réconciliez avec cette personne, cela implique que vous allez accepter qu’elle vous fasse encore du mal.

Dieu vous appelle à pardonner à tout le monde mais pas à être réconcilié avec tout le monde.

Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie.
Proverbe 4:23 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Pour protéger votre cœur, il est essentiel que vous discerniez les choses. 

En analysant comment est votre cœur, vous allez vous rendre compte si vous avez pardonné.
Si votre cœur est rempli de haine et d’amertume, cela signifie que vous n’avez pas relâché la personne. Si l’amour de Dieu est répandu dans votre cœur par le Saint-Esprit, vous avez sans aucun doute pardonné.
De même, en discernant les relations qui peuvent être toxiques et vous faire du mal, vous allez éviter la souffrance qui s’en suivra.

ILS VIVENT IGNORANTS DE LA LIBERTÉ DE POUVOIR AGIR MAINTENANT

Plusieurs chrétiens ignorent le libre arbitre que Dieu leur a donné. Ils croient que Dieu contrôle tout. Ils demeurent donc dans une position d’attente perpétuelle que Dieu va peut-être agir un jour en leur faveur.
Si vous attendez constamment sans jamais agir, vous pourriez devenir triste et malheureux. Au lieu d’attendre, vous pouvez demander plutôt à Dieu la sagesse puis vous allez pouvoir agir, avancer.

Un espoir différé rend le cœur malade, mais un désir accompli est un arbre de vie.
Proverbe 13:12 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Une personne qui attend trop longtemps quelque chose se décourage. Mais un désir réalisé est comme un arbre qui donne la vie.
Proverbe 13:12 (Bible, traduction Parole de Vie)

Dieu a promis de donner la sagesse à quiconque la lui demande selon qu’il est écrit :

Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.
Jacques 1:5 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

DIEU DÉPOSE DES DÉSIRS DANS VOTRE CŒUR AFIN QUE VOUS PUISSIEZ VOIR LEUR ACCOMPLISSEMENT.

Lorsque Dieu dépose un désir dans votre cœur, vous pouvez prier en demandant la sagesse divine puis vous allez prendre la décision de vous lever, et avancer pour le réaliser. Cependant, s’il s’agit d’une décision majeure, il est important que vous puissiez en parler à vos frères, sœurs, et que vous consultiez vos autorités spirituelles, afin d’avoir des confirmations.
Pour des petites décisions, certaines personnes vont attendre, alors que Dieu a déposé dans leur cœur un désir.

Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire.
Psaume 37:4 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Vous aimez le Seigneur, vous voulez faire sa volonté, si Dieu dépose dans votre cœur un rêve (par exemple si vous avez dans le cœur le désir d’aller évangéliser dans les rues) vous pouvez passer à l’action.
Vous avez un rôle à jouer dans votre vie, dès maintenant.

Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Église et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen !
Éphésiens 3:20-21 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Celui qui fait, c’est Dieu. La puissance qui agit en vous, c’est le Saint-Esprit.

Il est certes bon de demeurer tranquille, s’arrêter et chercher la face de Dieu :

Arrêtez, et sachez que je suis Dieu […]
Psaume 46:10 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Mais Dieu ne dit pas : « Arrêtez toute votre vie. ».
La Parole de Dieu dit aussi, par exemple :

Allez, faites de toutes les nations des disciples […]
Matthieu 28:19 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Dieu a préparé des œuvres à l’avance afin que vous les pratiquiez (Éphésiens 2:10) et c’est ensuite à vous de prier et d’agir.
Parfois, les non-chrétiens sont plus heureux que les chrétiens. Ils sont actifs, réalisant leurs projets tandis que les chrétiens choisissent d’attendre que Dieu fasse quelque chose.
Alors qu’ils se retrouvent oisifs dans leur temps d’attente, les chrétiens peuvent en arriver à juger ceux qu’ils voient agir.

ILS VIVENT AVEC UN ESPRIT DE REJET

Plusieurs chrétiens n’ont pas reçu la guérison de leur âme qui vient du Saint-Esprit. Ils ont l’âme meurtrie après avoir vécu un rejet de la part de la famille, des amis, des autorités au travail ou même des autorités spirituelles. Ils vivent dès lors dans la crainte et l’angoisse d’être rejetés à nouveau. Cet esprit de rejet vient supprimer la joie du Seigneur.

Cette personne peut arriver, par exemple, dans une maison lors d’une fête et avoir cette crainte, cette angoisse que tous vont la rejeter : c’est un esprit de rejet. Il est donc important de discerner si vous vivez vous-même avec un esprit de rejet qui vous empêche d’être heureux.

Dieu vous aime d’un amour éternel :

De loin l’Éternel se montre à moi : Je t’aime d’un amour éternel ; c’est pourquoi je te conserve ma bonté.
Jérémie 31:3 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Dieu ne vous rejette pas.

Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux ; car l’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point.
Deutéronome 31:6 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Vous pouvez accueillir l’amour de Dieu par la foi pour obtenir la guérison et avancer dans la joie du Seigneur.

ILS ONT UNE VISION SOMBRE DE LA FIN DES TEMPS

Certains chrétiens regardent aux choses mauvaises qui se passent dans le monde. Ils accentuent les fléaux plutôt que le réveil, la gloire et l’enlèvement de l’Église.
Le Seigneur a averti son peuple qu’il allait vivre des temps difficiles :

[…] Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.
Jean 16:33 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Dieu ne veut pas que vous soyez découragé même si des événements terribles arrivent dans le monde :

Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres.
Tite 2:11-14 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

La grâce vous enseigne à vivre en attendant le retour du seigneur Jésus.
Le seigneur Jésus va revenir chercher son Église (1 Thessaloniciens 4:16-17) et son retour est une bienheureuse espérance.

Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut* par notre seigneur Jésus-Christ.
1 Thessaloniciens 5:9 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

* délivrance

Certainement, des choses terribles vont arriver dans le monde lors de la grande tribulation après l’enlèvement de l’Église.

Mais aujourd’hui, en tant qu’enfant de Dieu, vous pouvez vous réjouir, car Dieu ne vous a pas destiné à la colère, vous ne vivrez pas la grande tribulation et ne serez pas détruit. Tout cela vous aide à ne pas être découragé ou dépressif.

Le Saint-Esprit, qui habite en vous, vous équipe pour prêcher l’évangile afin de récolter des âmes. Vous êtes rempli de la joie du Seigneur, et c’est votre espérance.

Pour les enfants de Dieu, la vision sombre des temps de la fin laisse place à la gloire de Dieu !

Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l’Éternel se lève sur toi. Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples ; mais sur toi l’Éternel se lève, sur toi sa gloire apparaît. Des nations marchent à ta lumière, et des rois à la clarté de tes rayons. Porte tes yeux alentour, et regarde : Tous ils s’assemblent, ils viennent vers toi ; tes fils arrivent de loin, et tes filles sont portées sur les bras.
Ésaïe 60:1-4 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Pour conclure, vous, enfant de Dieu, avez tellement de raisons d’être heureux aujourd’hui. Dieu vous appelle à lui remettre tous vos fardeaux, toute la pression et tous les mensonges au pied de la croix, et vous allez pouvoir recevoir en échange la joie du Seigneur qui est votre force

Ainsi, vous allez être fort et puissant en Jésus-Christ, fort dans la grâce et la victoire.

Vous pouvez prier :

 

« Père éternel, je te rends grâce pour ma vie.
Merci pour la vérité de ta parole.
Je déclare sur ma vie un esprit de révélation.
Merci de me rendre fort en toi.
Merci car tu me délivres de tout ce qui vient
du royaume des ténèbres qui m’ écrase.
Je déclare que ton fardeau est doux et léger.
C’est un jour nouveau pour moi.
Je déclare que j’entre dans le repos spirituel.
J’enlève les vêtements de lourdeur et je suis
revêtu de vêtements de louange. Alléluia !

Merci Seigneur parce que je suis libéré
aujourd’hui même, car tu as dit : vous connaîtrez
la vérité, et la vérité vous rendra libres.

Je déclare la liberté dans le nom de Jésus.
Je reçois la liberté. Amen ! ».

 

Êtes-vous béni par le travail effectué par l’équipe du département « Les publications Victoire » ?

Avez-vous pensé à être un canal de bénédiction vous-même ?

Si vous avez à coeur de servir le seigneur Jésus avec les talents que Dieu vous donné, inscrivez-vous et recevez un document de présentation du département, un mot du directeur et plusieurs catégories de services potentiels (transcription, relecture orthographique, gestion de contenu, organisation, graphisme, …).

Prenez votre place à nos côtés pour glorifier Dieu avec vos capacités et des actions concrètes.