Esther 2

  1. Après ces choses, lorsque la colère du roi Assuérus se fut calmée, il pensa à Vasthi, à ce qu’elle avait fait, et à la décision qui avait été prise à son sujet.

    Ici, le roi Assuérus sembla réaliser ce qu’il avait vraiment fait à Vasthi. Parfois les hommes agissent sans trop réfléchir et ils finissent par regretter leurs actes. Comprenons que nos choix ont des conséquences alors il est préférable de bien réfléchir avant d’agir.

  2. Alors ceux qui servaient le roi dirent : Qu’on cherche pour le roi des jeunes filles, vierges et belles de figure ;
  3. que le roi établisse dans toutes les provinces de son royaume des commissaires chargés de rassembler toutes les jeunes filles, vierges et belles de figure, à Suse, la capitale, dans la maison des femmes, sous la surveillance d’Hégué, eunuque du roi et gardien des femmes, qui leur donnera les choses nécessaires pour leur toilette ;
  4. et que la jeune fille qui plaira au roi devienne reine à la place de Vasthi. Cet avis eut l’approbation du roi, et il fit ainsi.

    Esther 2:2-4
    Ceux qui servaient le roi voulaient lui trouver un prix de consolation. Ils proposèrent de lui trouver une nouvelle femme qui remplacerait la reine Vasthi.

  5. Il y avait dans Suse, la capitale, un Juif nommé Mardochée, fils de Jaïr, fils de Schimeï, fils de Kis, homme de Benjamin,
  6. qui avait été emmené de Jérusalem parmi les captifs déportés avec Jeconia, roi de Juda, par Nebucadnetsar, roi de Babylone.
  7. Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

    Esther 2:5-7
    Mardochée, un Juif exilé de Jérusalem et hautement placé dans le palais du roi, eut élevé la fille de son oncle : Hadassa (son nom hébreu, Esther étant son nom perse). Puisque les parents d’Esther étaient décédés, Mardochée l’éleva comme sa propre fille. | Mardochée était un contemporain de Néhémie.

  8. Lorsqu’on eut publié l’ordre du roi et son édit, et qu’un grand nombre de jeunes filles furent rassemblées à Suse, la capitale, sous la surveillance d’Hégaï, Esther fut aussi prise et conduite dans la maison du roi, sous la surveillance d’Hégaï, gardien des femmes.
  9. La jeune fille lui plut, et trouva grâce devant lui ; il s’empressa de lui fournir les choses nécessaires pour sa toilette et pour sa subsistance, lui donna sept jeunes filles choisies dans la maison du roi, et la plaça avec ses jeunes filles dans le meilleur appartement de la maison des femmes.

    À cause de sa beauté physique, Esther fut prise parmi plusieurs femmes et conduite dans la maison du roi. Elle reçut sept jeunes femmes qui l’assistèrent dans ses préparatifs esthétiques.

  10. Esther ne fit connaître ni son peuple ni sa naissance, car Mardochée lui avait défendu d’en parler.

    Bien sûr, Esther était si belle que l’intérêt du roi se porta vers elle. Son oncle, Mardochée, lui eut dit de ne révéler ni son identité juive ni son âge. Elle devait se garder très discrète.

  11. Et chaque jour Mardochée allait et venait devant la cour de la maison des femmes, pour savoir comment se portait Esther et comment on la traitait.

    Tout comme un père se soucierait du bien-être de sa fille, l’attention de Mardochée était dirigée vers Esther.

  12. Chaque jeune fille allait à son tour vers le roi Assuérus, après avoir employé douze mois à s’acquitter de ce qui était prescrit aux femmes ; pendant ce temps, elles prenaient soin de leur toilette, six mois avec de l’huile de myrrhe, et six mois avec des aromates et des parfums en usage parmi les femmes.
  13. C’est ainsi que chaque jeune fille allait vers le roi ; et, quand elle passait de la maison des femmes dans la maison du roi, on lui laissait prendre avec elle tout ce qu’elle voulait.
  14. Elle y allait le soir ; et le lendemain matin elle passait dans la seconde maison des femmes, sous la surveillance de Schaaschgaz, eunuque du roi et gardien des concubines. Elle ne retournait plus vers le roi, à moins que le roi n’en eût le désir et qu’elle ne fût appelée par son nom.
  15. Lorsque son tour d’aller vers le roi fut arrivé, Esther, fille d’Abichaïl, oncle de Mardochée qui l’avait adoptée pour fille, ne demanda que ce qui fut désigné par Hégaï, eunuque du roi et gardien des femmes. Esther trouvait grâce aux yeux de tous ceux qui la voyaient.
  16. Esther fut conduite auprès du roi Assuérus, dans sa maison royale, le dixième mois, qui est le mois de Tébeth, la septième année de son règne.
  17. Le roi aima Esther plus que toutes les autres femmes, et elle obtint grâce et faveur devant lui plus que toutes les autres jeunes filles. Il mit la couronne royale sur sa tête, et la fit reine à la place de Vasthi.
  18. Le roi donna un grand festin à tous ses princes et à ses serviteurs, un festin en l’honneur d’Esther ; il accorda du repos aux provinces, et fit des présents avec une libéralité royale.

    Esther 2:16-18
    Après dix mois, Esther se retrouva dans la présence du roi, qui la préféra plutôt que toutes les autres jeunes femmes. Le roi choisit Esther comme épouse remplaçant Vasthi. Certes, Esther était belle mais elle était surtout favorisée par l’Éternel et destinée à avoir un rôle important pour le salut de son peuple, les Juifs. La grâce qui était sur sa vie inspira le roi à lui faire un grand festin en son honneur. Il accorda aussi à son peuple un repos de taxes pendant cette période.

  19. La seconde fois qu’on assembla les jeunes filles, Mardochée était assis à la porte du roi.
  20. Esther n’avait fait connaître ni sa naissance ni son peuple, car Mardochée le lui avait défendu, et elle suivait les ordres de Mardochée aussi fidèlement qu’à l’époque où elle était sous sa tutelle.
  21. Dans ce même temps, comme Mardochée était assis à la porte du roi, Bigthan et Théresch, deux eunuques du roi, gardes du seuil, cédèrent à un mouvement d’irritation et voulurent porter la main sur le roi Assuérus.
  22. Mardochée eut connaissance de la chose et en informa la reine Esther, qui la redit au roi de la part de Mardochée.
  23. Le fait ayant été vérifié et trouvé exact, les deux eunuques furent pendus à un bois. Et cela fut écrit dans le livre des Chroniques en présence du roi.

    Esther 2:19-23
    Bigthan et Théresch, deux eunuques du roi, voulurent faire du mal au roi Assuérus. Ce mauvais plan fut porté à l’attention de Mardochée qui en informa Esther, qui avertit le roi. Cette information lui sauva la vie et assura à Esther sa faveur. Finalement, les traîtres furent pendus au bois.