Soyez fort dans la grâce

Lorsque vous pensez au mot « grâce », vous pensez, pertinemment, au fait d’avoir été sauvé par la grâce :

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.
Éphésiens 2:8-9 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

En fait, la grâce est une faveur non méritée, une faveur surnaturelle que Dieu vous accorde afin que vous puissiez vivre, dans cette vie chrétienne d’une façon victorieuse et heureuse. 

Dans cet Essentiel, vous allez apprendre comment être gracieux envers les autres et comment accueillir toujours plus de grâce pour le Seigneur.

Toi donc, mon fils, sois fort dans la grâce qui est en Christ Jésus.
2 Timothée 2:1 (Bible, traduction française King James)

Toi donc, mon enfant, sois puissant dans la grâce qui est en Jésus-Christ.
2 Timothée 2:1 (Bible, traduction Nouvelle Bible Segond)

Ici il est question d’être fort, puissant dans la grâce. 

Comment est-ce possible ?

LE FRUIT DE LA GRÂCE DE DIEU

Lorsque vous marchez dans la grâce de Dieu, il va y avoir un fruit dans votre vie.

Parfois les gens qui ne comprennent pas la grâce de Dieu s’imaginent qu’être gracieux veut dire être laxiste, tolérer ce qui ne devrait pas être toléré, être léger concernant la sanctification, manquer de sérieux dans sa vie chrétienne, … 

Mais la véritable grâce de Dieu produit la sainteté dans la vie du croyant, c’est le véritable chemin de la sainteté.

UNE VIE DE SANCTIFICATION

Si vous êtes faible dans la grâce aujourd’hui si vous avez des difficultés à marcher selon la puissance de Dieu, ces versets vont vous équiper.

Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle* nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété
Tite 2:11-12 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

* la grâce de Dieu

La grâce de Dieu vous enseigne à vivre selon Dieu.

en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres.
Tite 2:13-14 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Voilà le fruit de la grâce de Dieu dans une vie : vous êtes enseigné, pour plaire à Dieu, dans l’attente du retour du seigneur Jésus-Christ.

Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine ; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.
1 Corinthiens 15:10 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

L’apôtre Paul reconnaissait que tout ce qu’il était c’était grâce à Dieu : Dieu était sa source et c’est votre cas aujourd’hui.

La grâce de Dieu agit dans votre vie. En réalisant que vous n’êtes pas votre source mais que vous recevez de Dieu, sa puissance, sa faveur, … , vous allez porter beaucoup de fruits.

Dieu est votre source en toutes choses.

LA RÉVÉLATION DE LA SAINTETÉ

Durant son enfance, le pasteur Joël Spinks fut béni par un grand homme de Dieu qu’il considérait comme son mentor.
Il avait reçu l’appel de Dieu dès son enfance et avait bénéficié d’une grâce surnaturelle. Il prêchait le baptême du Saint-Esprit même dans des stades olympiques et des masses de personnes étaient sauvées dans le monde entier. C’était un des plus grands prédicateurs de l’époque. Le pasteur Joël Spinks appréciait l’onction et la grâce qui reposait sur cet homme, Dieu étant sa source.

LA CHUTE ET LE JUGEMENT

Le pasteur Joël Spinks croyait en lui et savait qu’il resterait toujours fidèle à Dieu. Malheureusement, celui qu’il considérait comme son mentor chuta. C’était un scandale international. Le pasteur Joël Spinks fut attristé par la réaction de plusieurs chrétiens qui le jugeaient au lieu de vouloir pardonner et le relever. Ces chrétiens hautains avaient oublié qu’ils avaient eux-mêmes étaient sauvés, pardonnés de leurs péchés.
C’est à ce moment-là, qu’il décida de devenir partenaire, avec l’aide de sa mère, de son ministère. Il avait aussi demandé au Seigneur, que si un homme ou une femme de Dieu chute, il soit celui qui le ou la relève, ce qui arriva plusieurs fois.

LE DIABLE VOULAIT DÉTRUIRE SON MESSAGE

Comme cet homme de Dieu avait une influence mondiale, il était devenu une cible pour le diable qui essaya de le détruire pour détruire son message. Le pasteur Joël fréquenta son école biblique et en le côtoyant, il comprit que tout ce qui était véhiculé dépassait la réalité. Cet homme avait chuté dans l’immoralité sexuelle uniquement visuellement, n’ayant jamais touché la femme, et il avait toujours reconnu son tort. Il avait été sous une oppression démoniaque pendant trois jours, ne pouvant dormir. 

Il croyait que le psychologue pouvait certes étudier les comportements mais que la guérison venait uniquement de Dieu.
L’association de son église, sachant pertinemment cela, exigea qu’il suive une thérapie, ce qui allait à l’encontre de ses convictions profondes. Il fut donc dans l’obligation de refuser et se retrouva dans la rébellion, refusant de déplaire au Seigneur en allant à l’encontre de ses convictions. Il fut chassé, mis au rebut.

PARDONNER POUR BÉNÉFICIER DU FRUIT DE LA RÉVÉLATION

Le pasteur Joël Spinks eut l’occasion de le voir chercher la face de Dieu, priant avec sincérité, lors de prières communes en petits groupes à l’école biblique, allant même jusqu’à pleurer, demandant à Dieu pourquoi il avait chuté.
Dieu lui avait pardonné, sa femme également, comment le pasteur Joël Spinks aurait-il pu ne pas lui pardonner ?

En ne pardonnant pas, la plupart des personnes n’ont pas pu bénéficier du fruit de ses révélations. Ils auraient pu se positionner en regardant ce que Dieu allait faire dans sa vie, et recevoir la révélation aussi qu’il reçut trois années plus tard : il avait placé sa foi dans sa propre consécration, croyant qu’elle lui permettait d’avoir la victoire. Le Saint-Esprit lui dit alors que sa foi devait être ancrée uniquement dans l’œuvre de la croix.

Ainsi la puissance du Saint-Esprit put venir sur lui pour qu’il puisse vivre dans la sainteté : ce fut le fruit de sa vie. Il vécut cette percée pour lui-même et la prêcha aux autres, notamment au pasteur Joël Spinks.

Une sœur eut l’occasion de le voir dans un restaurant et frappa à la vitre. Sa tête se tourna très lentement et il fut soulagé de constater que c’était un salut bienveillant plutôt que de vivre encore une situation pénible où les gens le maltraitaient.

La plupart des chrétiens n’ont pas su comment le restaurer, plutôt que prendre le temps avec lui pour voir ce qu’ils pouvaient faire pour lui, ils ont essayé de le piéger afin de voler son ministère, détruire sa réputation.
À l’école biblique du Québec, où était ensuite allé le pasteur Joël Spinks, cet homme de Dieu brisé et repentant était malheureusement cité comme étant l’exemple à ne pas suivre. 

Les gens amplifiaient la tache du péché plutôt que le sang du Christ qui purifie.

Non seulement Dieu a pardonné à cet homme mais Dieu a totalement restauré cet homme puisqu’aux environs de 75 ans, il a démarré une chaîne de télévision prêchant le message de la croix.
Dieu est bon, il prend des gens repentants, des gens meurtris, avec des histoires tristes et il sait comment restaurer leurs vies.

Ceci montre le climat spirituel qui existe dans le monde chrétien depuis des années. Dieu se cherche des hommes et des femmes qui seront gracieux, qui vont accepter d’avoir le cœur de Dieu pour ceux qui sont à terre.

Si un chrétien est dans sa propre justice, il repousse les pécheurs car il est hypocrite montrant qu’il serait meilleur. Mais s’il semble meilleur, c’est parce que, grâce à Jésus, il peut marcher dans la sainteté.

L’ATTITUDE GRACIEUSE BIBLIQUE

Ici vous allez découvrir l’attitude gracieuse qu’on retrouve dans la Parole de Dieu lorsque quelqu’un chute.

Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur. Prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté. Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ.
Galates 6:1-2 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Ce frère qui avait chuté dans le péché, était en plus sous une médication, le Valium. Il n’était donc pas lui-même au moment où il a cédé à la pression.
Il y eut de terribles conséquences, parce que « […] le salaire du péché, c’est la mort […] » (Romains 6:23). Dieu pardonne, mais l’homme se rappelle et certaines personnes sont vraiment méchantes dans notre monde.
La loi de Christ pour les chrétiens, c’est la loi de l’amour (Marc 12:30-32).

Si quelqu’un pense être quelque chose, quoiqu’il ne soit rien, il s’abuse lui-même. Que chacun examine ses propres œuvres, et alors il aura sujet de se glorifier pour lui seul, et non par rapport à autrui ; car chacun portera son propre fardeau.
Galates 6:3-5 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Dans ce verset, l’apôtre Paul parlait aux frères ; peut-être vous demandez-vous si Jésus avait adopté également cette vision gracieuse.
Quand la grâce est prêchée, les gens sont équipés pour vivre dans la sainteté.
Quand la loi est prêchée, les gens sont équipés pour vivre dans l’hypocrisie car la seule victoire est en Jésus-Christ et dans cette grâce surnaturelle que Dieu donne.

Jésus se rendit à la montagne des oliviers. Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait. Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère
Jean 8:1-3 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Ici il est question de religieux qui amènent une femme, or un adultère suppose qu’il y a deux personnes, mais ils avaient choisi de blâmer une seule personne : la justice des hommes est de l’injustice. 

et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère.
Jean 8:4 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Vous pouvez constater le cœur des personnes qui voulaient exposer la personne afin de la juger, l’humilier et sûrement la lapider.

Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.
Jean 8:7 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Les religieux voulaient tester Jésus car s’il l’avait gracié, ils auraient dit que puisqu’il ne respectait pas la loi de Moïse, Jésus ne pouvait pas venir de Dieu.
Jésus aurait pu prendre une pierre, puisqu’il était le seul à n’avoir commis aucun péché, mais il a choisi de pardonner à cette femme.

Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient? Personne ne t’a-t-il condamnée ? Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus.
Jean 8:8-11 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Les plus âgés sont partis les premiers, car ils ont sûrement réalisé qu’ils avaient commis plusieurs péchés.
Jésus n’a pas dit à cette femme que ce qu’elle avait fait n’était pas grave mais qu’il ne la condamnait pas, qu’elle ne devait plus pécher. 

La grâce ne tolère pas le péché, mais a un cœur d’amour pour la personne et va ensuite lui donner le chemin de la sanctification.

Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.
Jean 8:12 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

RECEVEZ VOTRE SAINTETÉ PAR LA PUISSANCE DU SAINT-ESPRIT

Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité ; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.
Romains 6:11-14 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Faire des choses, c’est être religieux : prier, lire la Bible, aller à l’église, …
Ce sont des bonnes choses qu’un chrétien consacré va faire. Mais ça n’est pas ça qui permet d’avoir la victoire sur le péché, car puisque vous placez votre foi en vous, le Saint-Esprit ne peut pas mettre sa puissance en vous lorsque la tentation arrive. En effet, vous avez placé votre foi en une puissance humaine, donc imparfaite. Certes vous réussirez, durant un temps, à résister, mais puisque c’est avez confiance en votre force humaine, vous céderez.
Ça ne sera pas le cas si vous croyez en l’œuvre de la croix, c’est-à-dire, si vous croyez que Jésus a payé le prix il y a 2000 ans.

J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi […]
Galates 2:20 (Bible, traduction Louis Segond 1910)

Vous vous considérez comme mort au péché, car il y a 2000 ans le pécheur que vous étiez a été crucifié avec Christ.
Aujourd’hui ça n’est donc plus le « pécheur » qui vit mais le « sauvé », celui qui est un saint. La puissance du Saint-Esprit va venir sur vous lorsque la tentation arrive.
Lorsque la tentation arrive, au lieu d’essayer de résister en vous demandant si vous avez assez prié, lu votre Bible, … le matin, vous allez pouvoir vous rappeler tout de suite, qu’il y a 2000 ans, le Seigneur vous a délivré de cette chose-là

Dieu n’a pas envoyé le jeûne, ou la prière, … pour vous sauver.
Dieu le Père a envoyé son fils Jésus, pour mourir sur la croix, et c’est lui qui a payé le prix pour votre victoire

Vous allez donc vous positionner pour recevoir par la foi cette grâce surnaturelle, la puissance de Dieu qui va vous amener la force par la grâce.

Puisque vous êtes reconnaissant de ce que Jésus a fait pour vous, vous allez avoir envie de vous consacrer, en lisant la Bible, en priant, en jeûnant mais vous n’allez pas le faire pour acheter la victoire : c’est la révélation de la croix.

Si vous luttez contre le péché vous pouvez maintenant arrêter de lutter contre le péché et à la place, lutter le bon combat de la foi dans l’œuvre de la croix. 

Vous pouvez prier :

« Père éternel, je te rends grâce pour l’œuvre de la croix.
Je te remercie parce que peu importe ce que les hommes
peuvent me faire pour essayer de me détruire,
tu demeures là pour me pardonner, pour me purifier,
pour me relever, me restaurer et même me propulser
plus haut qu’avant, alléluia.
Je prie parce que jusqu’à présent j’ai livré le combat contre
le péché mais aujourd’hui je déclare que c’est un jour de repos
où je suis dans ce repos spirituel, en toi, je suis libérée
aujourd’hui, à cause de la puissance de la croix,
la puissance du Saint-Esprit dans ma vie, alléluia.
Je déclare la délivrance dans le nom de Jésus
selon Colossiens 1:12-14, je prie pour un esprit de révélation,
je déclare que je peux me voir totalement affranchi,
je peux me voir comme mort au péché et vivant pour toi,
dans le précieux nom de Jésus amen.
».

 

 

 

 

 

Êtes-vous béni par le travail effectué par l’équipe du département « Les publications Victoire » ?

Avez-vous pensé à être un canal de bénédiction vous-même ?

Si vous avez à coeur de servir le seigneur Jésus avec les talents que Dieu vous donné, inscrivez-vous et recevez un document de présentation du département, un mot du directeur et plusieurs catégories de services potentiels (transcription, relecture orthographique, gestion de contenu, organisation, graphisme, …).

Prenez votre place à nos côtés pour glorifier Dieu avec vos capacités et des actions concrètes.