1 Thessaloniciens 2

  1. Vous savez vous-mêmes, frères, que notre arrivée chez vous n’a pas été sans résultat.
  2. Après avoir souffert et reçu des outrages à Philippes, comme vous le savez, nous prîmes de l’assurance en notre Dieu, pour vous annoncer l’Évangile de Dieu, au milieu de bien des combats.

    1 Thessaloniciens 2:1-2
    L’apôtre Paul explique ici qu’il y avait eu beaucoup d’opposition concernant son désir d’annoncer l’évangile aux Thessaloniciens. | Notons que ce n’est pas parce qu’il y a de l’opposition que cela indique que nous ne sommes pas dans la volonté de Dieu. En fait, c’est tout le contraire car dès que nous commençons à prendre du territoire spirituel pour le royaume de Dieu, l’ennemi mobilise ses troupes démoniaques afin de nuire au peuple de Dieu.| « Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Éphésiens 6:11-12).

  3. Car notre prédication ne repose ni sur l’erreur, ni sur des motifs impurs, ni sur la fraude ;
  4. mais, selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Évangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs.

    1 Thessaloniciens 2:3-4
    L’apôtre Paul explique ici qu’ils étaient des témoins de Christ intègres et véritables (en référence à Silvain, Timothée et lui-même). Il est intéressant de souligner une phrase importante que l’apôtre mentionna : « […] Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Évangile » (1 Thessaloniciens 2:4). Ceci indique qu’il y aurait des gens forcément indignes pour l’annonce de l’évangile. Le texte nous révèle que l’indigne est celui qui prêche « l’erreur », qui a des « motifs impurs » et qui est frauduleux. De toute évidence, Dieu recherche des serviteurs authentiques. De plus, Jésus s’opposait intensément à l’hypocrisie religieuse à son époque (Matthieu 23:13-15) alors soyons donc vrais ! Notons que nous ne parlons pas ici d’une perfection absolue dans notre comportement, mais nous parlons d’authenticité. Malgré nos imperfections humaines, nous pouvons êtres des prédicateurs sincères et dignes de confiance afin de proclamer la bonne nouvelle.

  5. Jamais, en effet, nous n’avons usé de paroles flatteuse, comme vous le savez ; jamais nous n’avons eu la cupidité pour mobile, Dieu en est témoin.

    Le manipulateur aime trop utiliser des « paroles flatteuse » pour influencer des personnes à faire ce qu’il désire. Le profiteur, celui qui aime l’argent, cherche à exploiter des victimes. L’apôtre Paul déclare qu’ils (en référence à Silvain, Timothée et lui-même) n’étaient pas comme ces types de personnes.

  6. Nous n’avons point cherché la gloire qui vient des hommes, ni de vous ni des autres ; nous aurions pu nous produire avec autorité comme apôtres de Christ,
  7. mais nous avons été pleins de douceur au milieu de vous. De même qu’une nourrice prend un tendre soin de ses enfants,
  8. nous aurions voulu, dans notre vive affection pour vous, non seulement vous donner l’Évangile de Dieu, mais encore nos propres vies, tant vous nous étiez devenus chers.

    1 Thessaloniciens 2:6-8
    Au lieu d’être arrogants et dominateurs, l’apôtre Paul dit qu’ils étaient doux dans leur approche ministérielle. Ils aimaient ces brebis authentiquement, étant même prêts à mourir pour elles.

  9. Vous vous rappelez, frères, notre travail et notre peine : nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à charge à aucun de vous, nous vous avons prêché l’Évangile de Dieu.

    L’équipe ministérielle de l’apôtre Paul fut tellement dévouée, travaillant jour et nuit sans même recevoir de salaire. Cela était admirable et révélait leurs bons cœurs mais cette situation n’était pas le modèle à reproduire. L’apôtre Paul adresserait cette situation plus tard dans son ministère en disant à son fils spirituel Timothée de ne pas exploiter les ouvriers du Seigneur : « […] l’Écriture dit : Tu n’emmuselleras point le bœuf quand il foule le grain. Et l’ouvrier mérite son salaire. » (1 Timothée 5:18). | Lisons ce verset dans la traduction Semeur : « Vous vous souvenez, frères et sœurs, de nos travaux et de toute la peine que nous avons prise. Tout en travaillant de nos mains jour et nuit pour n’être à charge à aucun de vous, nous vous avons annoncé l’Evangile qui vient de Dieu. ».

  10. Vous êtes témoins, et Dieu l’est aussi, que nous avons eu envers vous qui croyez une conduite sainte, juste et irréprochable.

    L’apôtre Paul n’était pas intéressé de n’avoir qu’un bon témoignage auprès des hommes, mais aussi auprès de Dieu : « Vous êtes témoins, et Dieu l’est aussi […] ». Les hommes ne connaissent pas toutes choses, mais Dieu oui. Soyons donc comme l’apôtre Paul, ayons une conduite « sainte, juste et irréprochable ».

  11. Vous savez aussi que nous avons été pour chacun de vous ce qu’un père est pour ses enfants,
  12. vous exhortant, vous consolant, vous conjurant de marcher d’une manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire.

    1 Thessaloniciens 2:11-12
    L’apôtre Paul utilisa la relation d’un père avec son enfant afin d’illustrer le rapport affectif qu’il avait avec les Thessaloniciens. Lisons une portion du 11e verset jusqu’au 12e dans la version Semeur : « […] comme un père le fait pour ses enfants, nous n’avons cessé de vous transmettre des recommandations, de vous encourager et de vous inciter à vivre d’une manière digne de Dieu qui vous appelle à son royaume et à sa gloire. » Voilà le rôle que devrait avoir tout véritable leader spirituel : 1 – aimer les fidèles ; 2 – transmettre des recommandations spirituelles ; 3 – encourager et inciter les brebis à vivre d’une manière digne de Dieu.

  13. C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez.

    L’esprit humble et la bonne disposition des Thessaloniciens étaient les facteurs qui leur ont permis d’avoir un si beau témoignage, comme nous le verrons au chapitre 3. | Soulignons une vérité importante : la parole de Dieu « […] agit en vous qui croyez ». Choisissons donc de croire ce que nous lisons afin que cette parole agisse et transforme nos vies.

  14. Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en Jésus-Christ dans la Judée, parce que vous aussi, vous avez souffert de la part de vos propres compatriotes les mêmes maux qu’elles ont soufferts de la part des Juifs.
  15. Ce sont ces Juifs qui ont fait mourir le seigneur Jésus et les prophètes, qui nous ont persécutés, qui ne plaisent point à Dieu, et qui sont ennemis de tous les hommes,
  16. nous empêchant de parler aux païens pour qu’ils soient sauvés, en sorte qu’ils ne cessent de mettre le comble à leurs péchés. Mais la colère a fini par les atteindre.

    1 Thessaloniciens 2:14-16
    Les Thessaloniciens ont suivi l’exemple des églises de Judée, souffrant de la persécution de la part des Juifs à cause de leur foi en Jésus-Christ.

  17. Pour nous, frères, après avoir été quelque temps séparés de vous, de corps mais non de cœur, nous avons eu d’autant plus ardemment le vif désir de vous voir.
  18. Aussi voulions-nous aller vers vous, du moins moi Paul, une et même deux fois ; mais Satan nous en a empêchés.
  19. Qui est, en effet, notre espérance, ou notre joie, ou notre couronne de gloire ? N’est-ce pas vous aussi, devant notre seigneur Jésus, lors de son avènement ?
  20. Oui, vous êtes notre gloire et notre joie.

    1 Thessaloniciens 2:17-20
    L’apôtre Paul a conclu ce chapitre en rappelant aux croyants qu’ils (en référence à Silvain, Timothée et lui-même) étaient impatients de les revoir. Ils avaient essayé de se rendre auprès d’eux à trois reprises, mais l’apôtre dit que « […] Satan nous en a empêchés ». Typiquement, le diable suscitait des Juifs qui s’opposaient vivement au ministère de l’apôtre Paul.