1 Rois 1

  1. Le roi David était vieux, avancé en âge ; on le couvrait de vêtements, et il ne pouvait se réchauffer.
  2. Ses serviteurs lui dirent : Que l’on cherche pour mon seigneur le roi une jeune fille vierge ; qu’elle se tienne devant le roi, qu’elle le soigne, et qu’elle couche dans son sein ; et mon seigneur le roi se réchauffera.
  3. On chercha dans tout le territoire d’Israël une fille jeune et belle, et on trouva Abischag, la Sunamite, que l’on conduisit auprès du roi.
  4. Cette jeune fille était fort belle. Elle soigna le roi, et le servit ; mais le roi ne la connut point.
  5. Adonija, fils de Haggith, se laissa emporter par l’orgueil jusqu’à dire : C’est moi qui serai roi ! Et il se procura un char et des cavaliers, et cinquante hommes qui couraient devant lui.
  6. Son père ne lui avait de sa vie fait un reproche, en lui disant : Pourquoi agis-tu ainsi ? Adonija était, en outre, très beau de figure, et il était né après Absalom.
  7. Il eut un entretien avec Joab, fils de Tseruja, et avec le sacrificateur Abiathar ; et ils embrassèrent son parti.
  8. Mais le sacrificateur Tsadok, Benaja, fils de Jehojada, Nathan le prophète, Schimeï, Réï, et les vaillants hommes de David, ne furent point avec Adonija.

    1 Rois 1:1-8
    Le roi David, alors alité, âgé et faible, eut déjà souffert la douleur d’une première trahison par son fils Absalom. À ce moment-là, son quatrième fils, Adonija, suivit les mêmes traces honteuses que son frère aîné. Adonija tenta de supplanter l’autorité et le règne de son père David alors il rallia auprès de lui, Joab, le général militaire de son père, ainsi qu’Abiathar, le grand prêtre. Tous les deux acceptèrent de s’unir à l’agenda de trahison d’Adonija. Heureusement, 1 Rois 1:8 révèle que « le sacrificateur Tsadok, Benaja, fils de Jehojada, Nathan le prophète, Schimeï, Réï, et les vaillants hommes de David, ne furent point avec Adonija. ». Le roi David avait donc des hommes loyaux qui demeuraient avec lui. | De nos jours, certains leaders spirituels se joignent à des personnes qui veulent renverser le leadership d’une église locale. Ils tentent de supprimer des autorités divinement établies afin de les remplacer par des hommes de leur propre choix humains. La sagesse divine nous instruira à craindre Dieu et à respecter sa volonté plutôt que la nôtre. | Approfondissez vos connaissances sur la déloyauté et les divisions dans
    les commentaires de Romains 16:17-18. | Soulignons ici que le rôle d’Abischag, la jeune Sunamite, était celui d’une domestique qui prenait soin du roi, et ce, excluant toutes formes des relations intimes.

  9. Adonija tua des brebis, des boeufs et des veaux gras, près de la pierre de Zohéleth, qui est à côté d’En Roguel ; et il invita tous ses frères, fils du roi, et tous les hommes de Juda au service du roi.
  10. Mais il n’invita point Nathan le prophète, ni Benaja, ni les vaillants hommes, ni Salomon, son frère.
  11. Alors Nathan dit à Bath Schéba, mère de Salomon : N’as-tu pas appris qu’Adonija, fils de Haggith, est devenu roi, sans que notre seigneur David le sache ?
  12. Viens donc maintenant, je te donnerai un conseil, afin que tu sauves ta vie et la vie de ton fils Salomon.
  13. Va, entre chez le roi David, et dis-lui : O roi mon seigneur, n’as-tu pas juré à ta servante, en disant : Salomon, ton fils, régnera après moi, et il s’assiéra sur mon trône ? Pourquoi donc Adonija règne-t-il ?
  14. Et voici, pendant que tu parleras là avec le roi, j’entrerai moi-même après toi, et je compléterai tes paroles.
  15. Bath Schéba se rendit dans la chambre du roi. Il était très vieux ; et Abischag, la Sunamite, le servait.
  16. Bath Schéba s’inclina et se prosterna devant le roi. Et le roi dit : Qu’as-tu ?
  17. Elle lui répondit : Mon seigneur, tu as juré à ta servante par l’Éternel, ton Dieu, en disant : Salomon, ton fils, régnera après moi, et il s’assiéra sur mon trône.
  18. Et maintenant voici, Adonija règne ! Et tu ne le sais pas, ô roi mon seigneur !
  19. Il a tué des boeufs, des veaux gras et des brebis en quantité ; et il a invité tous les fils du roi, le sacrificateur Abiathar, et Joab, chef de l’armée, mais il n’a point invité Salomon, ton serviteur.
  20. O roi mon seigneur, tout Israël a les yeux sur toi, pour que tu lui fasses connaître qui s’assiéra sur le trône du roi mon seigneur après lui.
  21. Et lorsque le roi mon seigneur sera couché avec ses pères, il arrivera que moi et mon fils Salomon nous serons traités comme des coupables.
  22. Tandis qu’elle parlait encore avec le roi, voici, Nathan le prophète arriva.
  23. On l’annonça au roi, en disant : Voici Nathan le prophète ! Il entra en présence du roi, et se prosterna devant le roi, le visage contre terre.
  24. Et Nathan dit : O roi mon seigneur, c’est donc toi qui as dit : Adonija régnera après moi, et il s’assiéra sur mon trône !
  25. Car il est descendu aujourd’hui, il a tué des boeufs, des veaux gras et des brebis en quantité ; et il a invité tous les fils du roi, les chefs de l’armée, et le sacrificateur Abiathar. Et voici, ils mangent et boivent devant lui, et ils disent : Vive le roi Adonija !
  26. Mais il n’a invité ni moi qui suis ton serviteur, ni le sacrificateur Tsadok, ni Benaja, fils de Jehojada, ni Salomon, ton serviteur.
  27. Est-ce bien par ordre de mon seigneur le roi que cette chose a lieu, et sans que tu aies fait connaître à ton serviteur qui doit s’asseoir sur le trône du roi mon seigneur après lui ?

    1 Rois 1:9-27
    Nous lisons au verset 9 : « Adonija tua des brebis, des boeufs et des veaux gras […] » sacrifiant comme si ses actions étaient saintes et bénies de Dieu. Notons que les sacrifices des hommes n’impliquent pas forcément l’approbation ou la bénédiction divines. Dieu ne bénissait certainement pas la traîtrise d’Adonija, peu importe ses exploits religieux. | Bath Schéba, l’épouse du roi David, ainsi que le prophète Nathan, se présentèrent successivement devant le roi David, prenant le parti de Salomon qui devait succéder officiellement au roi David.

  28. Le roi David répondit : Appelez-moi Bath Schéba. Elle entra, et se présenta devant le roi.
  29. Et le roi jura, et dit : L’Éternel qui m’a délivré de toutes les détresses est vivant !
  30. Ainsi que je te l’ai juré par l’Éternel, le Dieu d’Israël, en disant : Salomon, ton fils, régnera après moi, et il s’assiéra sur mon trône à ma place, -ainsi ferai-je aujourd’hui.
  31. Bath Schéba s’inclina le visage contre terre, et se prosterna devant le roi. Et elle dit : Vive à jamais mon seigneur le roi David !
  32. Le roi David dit : Appelez-moi le sacrificateur Tsadok, Nathan le prophète, et Benaja, fils de Jehojada. Ils entrèrent en présence du roi.
  33. Et le roi leur dit : Prenez avec vous les serviteurs de votre maître, faites monter Salomon, mon fils, sur ma mule, et faites-le descendre à Guihon.
  34. Là, le sacrificateur Tsadok et Nathan le prophète l’oindront pour roi sur Israël. Vous sonnerez de la trompette, et vous direz : Vive le roi Salomon !
  35. Vous monterez après lui ; il viendra s’asseoir sur mon trône, et il régnera à ma place. C’est lui qui, par mon ordre, sera chef d’Israël et de Juda.
  36. Benaja, fils de Jehojada, répondit au roi : Amen ! Ainsi dise l’Éternel, le Dieu de mon seigneur le roi !
  37. Que l’Éternel soit avec Salomon comme il a été avec mon seigneur le roi, et qu’il élève son trône au-dessus du trône de mon seigneur le roi David !

    1 Rois 1:28-37
    Le roi David désigna son fils Salomon comme étant celui qui lui succéderait officiellement comme roi. Le fait de monter « la mule du roi David », au verset 33, était très significatif, révélant la volonté du roi pour son successeur. S’assoir illégalement sur la mule d’un roi mériterait la peine de mort.

  38. Alors le sacrificateur Tsadok descendit avec Nathan le prophète, Benaja, fils de Jehojada, les Kéréthiens et les Péléthiens ; ils firent monter Salomon sur la mule du roi David, et ils le menèrent à Guihon.
  39. Le sacrificateur Tsadok prit la corne d’huile dans la tente, et il oignit Salomon. On sonna de la trompette, et tout le peuple dit : Vive le roi Salomon !
  40. Tout le peuple monta après lui, et le peuple jouait de la flûte et se livrait à une grande joie ; la terre s’ébranlait par leurs cris.

    1 Rois 1:38-40
    Le grand prêtre Tsadok consacra (oignit avec de l’huile, Exode 30:25, 31) Salomon comme roi. Ce scénario fut particulièrement exceptionnel car le successeur d’un roi est habituellement oint uniquement après la mort de son prédécesseur. L’histoire de la traitrise d’Adonija devança cette ordination royale.

  41. Ce bruit fut entendu d’Adonija et de tous les conviés qui étaient avec lui, au moment où ils finissaient de manger. Joab, entendant le son de la trompette, dit : Pourquoi ce bruit de la ville en tumulte ?
  42. Il parlait encore lorsque Jonathan, fils du sacrificateur Abiathar, arriva. Et Adonija dit : Approche, car tu es un vaillant homme, et tu apportes de bonnes nouvelles.
  43. Oui ! répondit Jonathan à Adonija, notre seigneur le roi David a fait Salomon roi.
  44. Il a envoyé avec lui le sacrificateur Tsadok, Nathan le prophète, Benaja, fils de Jehojada, les Kéréthiens et les Péléthiens, et ils l’ont fait monter sur la mule du roi.
  45. Le sacrificateur Tsadok et Nathan le prophète l’ont oint pour roi à Guihon. De là ils sont remontés en se livrant à la joie, et la ville a été émue : c’est là le bruit que vous avez entendu.
  46. Salomon s’est même assis sur le trône royal.
  47. Et les serviteurs du roi sont venus pour bénir notre seigneur le roi David, en disant : Que ton Dieu rende le nom de Salomon plus célèbre que ton nom, et qu’il élève son trône au-dessus de ton trône ! Et le roi s’est prosterné sur son lit.
  48. Voici encore ce qu’a dit le roi : Béni soit l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui m’a donné aujourd’hui un successeur sur mon trône, et qui m’a permis de le voir !
  49. Tous les conviés d’Adonija furent saisis d’épouvante ; ils se levèrent et s’en allèrent chacun de son côté.
  50. Adonija eut peur de Salomon ; il se leva aussi, s’en alla, et saisit les cornes de l’autel.
  51. On vint dire à Salomon : Voici, Adonija a peur du roi Salomon, et il a saisi les cornes de l’autel, en disant : Que le roi Salomon me jure aujourd’hui qu’il ne fera point mourir son serviteur par l’épée !
  52. Salomon dit : S’il se montre un honnête homme, il ne tombera pas à terre un de ses cheveux ; mais s’il se trouve en lui de la méchanceté, il mourra.
  53. Et le roi Salomon envoya des gens, qui le firent descendre de l’autel. Il vint se prosterner devant le roi Salomon, et Salomon lui dit : Va dans ta maison.

    1 Rois 1:41-53
    Au verset 50, le fait qu’Adonija eut « saisit les cornes de l’autel » signifiait qu’il se plaçait sous la main miséricordieuse et gracieuse de Dieu, espérant être épargné d’un châtiment. Salomon pardonna à son frère Adonija le crime d’avoir voulu usurper l’autorité du roi David, ainsi que d’avoir voulu lui voler la place qui lui revenait en tant que successeur du roi. Remarquons aussi qu’Adonija appela son frère « le roi Salomon » indiquant qu’il renonçait certainement et officiellement à toutes revendications d’être le roi qui succéderait à David.

Êtes-vous béni par le travail effectué par l’équipe du département « Les publications Victoire » ?

Avez-vous pensé à être un canal de bénédiction vous-même ?

Si vous avez à coeur de servir le seigneur Jésus avec les talents que Dieu vous donné, inscrivez-vous et recevez un document de présentation du département, un mot du directeur et plusieurs catégories de services potentiels (transcription, relecture orthographique, gestion de contenu, organisation, graphisme, …).

Prenez votre place à nos côtés pour glorifier Dieu avec vos capacités et des actions concrètes.