Romains 16

  1. Je vous recommande Phoebé, notre soeur, qui est diaconesse de l’Église de Cenchrées,
  2. afin que vous la receviez en notre Seigneur d’une manière digne des saints, et que vous l’assistiez dans les choses où elle aurait besoin de vous, car elle en a donné aide à plusieurs et à moi-même.

    Romains 16:1-2
    L’apôtre Paul confia à la diaconesse Phoebé la responsabilité dʼapporter son épître à lʼéglise de Rome. Il estimait beaucoup cette sœur, mentionnant qu’elle avait assisté plusieurs personnes, ainsi que lui-même. Il invita les croyants de Rome à la recevoir d’une « manière digne des saints ». | « Diakonos » est le mot grec décrivant Phoebé. Strong’s le définit comme signifiant : « diacre, celui qui est chargé par l’église de veiller aux pauvres et de leur distribuer l’argent collecté pour leurs soins. ». Phoebé était donc une servante de l’Éternel, servant son peuple, et originaire de Cenchrées, le port de Corinthe.

  3. Saluez Prisca et Aquilas, mes compagnons d’oeuvre en Jésus Christ,
  4. qui ont exposé leur tête pour sauver ma vie ; ce n’est pas moi seul qui leur rends grâces, ce sont encore toutes les Églises des païens.
  5. Saluez aussi l’Église qui est dans leur maison. Saluez Épaïnète, mon bien-aimé, qui a été pour Christ les prémices de l’Asie.

    Romains 16:3-5
    Prisca et Aquilas était un couple marié, des collaborateurs ministériels très proches de l’apôtre Paul. Ils avaient une église qui se rencontrait dans leur maison. Par ce fait même, nous comprenons qu’ils étaient fort probablement le couple pastoral responsable de cette église. Paul mentionna que Prisca et Aquilas avaient risqué leur vie afin de le sauver, mais le texte n’élabore pas sur cet exploit. Le ministère de Paul (qui fut majoritairement destiné auprès des non-Juifs) exista donc grâce à eux.

  6. Saluez Marie, qui a pris beaucoup de peine pour vous.
  7. Saluez Andronicus et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité, qui jouissent d’une grande considération parmi les apôtres, et qui même ont été en Christ avant moi.

    Andronicus et Junias servaient le Seigneur dans l’office apostolique. Ceci dit, certains commentateurs bibliques nient l’apostolat de Junias, car elle était une femme. Ils affirment même que Junias était un homme, même si ce nom était féminin, parce que leur croyance sous-jacente est celle que les femmes ne peuvent prêcher. En lisant ce verset dans d’autres versions, il semble aussi que Andronicus et Junias étaient seulement appréciés des apôtres. Lisons ce verset dans la version Parole de Vie : « Saluez Andronicus et Junias. Ils sont de ma famille et ils étaient en prison avec moi. Ce sont des apôtres de grande valeur, ils étaient même chrétiens avant moi. ». Rappelons-nous qu’il ne faut jamais isoler des versets, au détriment d’autres versets, afin de justifier une position personnelle. Il faut plutôt prendre l’ensemble de la révélation divine afin d’arriver à une saine compréhension des écritures. « Le Seigneur dit une parole, et les messagères de bonnes nouvelles sont une grande armée. » (Psaume 68:11). Découvrez l’enseignement « Le ministère de la femme » afin d’approfondir vos connaissances sur le ministère des femmes d’hier et d’aujourd’hui.

  8. Saluez Amplias, mon bien-aimé dans le Seigneur.
  9. Saluez Urbain, notre compagnon d’oeuvre en Christ, et Stachys, mon bien-aimé.
  10. Saluez Apellès, qui est éprouvé en Christ. Saluez ceux de la maison d’Aristobule.
  11. Saluez Hérodion, mon parent. Saluez ceux de la maison de Narcisse qui sont dans le Seigneur.
  12. Saluez Tryphène et Tryphose, qui travaillent pour le Seigneur. Saluez Perside, la bien-aimée, qui a beaucoup travaillé pour le Seigneur.
  13. Saluez Rufus, l’élu du Seigneur, et sa mère, qui est aussi la mienne.
  14. Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermès, Patrobas, Hermas, et les frères qui sont avec eux.
  15. Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa soeur, et Olympe, et tous les saints qui sont avec eux.
  16. Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Toutes les Églises de Christ vous saluent.

    Romains 16:8-16
    L’apôtre Paul salua plusieurs compagnons ministériels, nous révélant qu’il travaillait en équipe.

  17. Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu. Éloignez-vous d’eux.
  18. Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre ; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les coeurs des simples.

    Romains 16:17-18
    Lisons ce verset dans la version Segond 21 : « Je vous en supplie, frères et sœurs, méfiez-vous de [c’est-à-dire, ne faites pas confiance à] ceux qui provoquent des divisions et font trébucher les autres en s’opposant à l’enseignement que vous avez reçu. Éloignez-vous d’eux. ». Ce verset n’était pas une recommandation de l’apôtre Paul mais un ordre divin. L’apôtre Paul donna clairement l’ordre aux croyants de s’éloigner de ceux qui causaient des divisions dans l’église locale. Malheureusement, la plupart des chrétiens aujourd’hui refusent d’obéir à Dieu en ce qui concerne cette instruction. Les chrétiens disent que ce serait « manquer d’amour » s’ils s’éloignaient des agents de division. Ils se trompent parce que Dieu ne nous demande jamais de sortir du chemin de l’amour. La prudence et le fait de se protéger des mauvaises influences spirituelles (Proverbe 4:23) n’est pas un manque d’amour mais c’est de marcher dans une sagesse préventive. Maintenant, notons aussi que les loups qui divisent les bergeries travaillent souvent de la même manière. Leur arme préférée est le mépris. Ils méprisent, bien sûr en privé, l’autorité spirituelle d’une église, son pasteur senior et/ou son message. Ils sèment plusieurs paroles méprisantes à son égard, cherchant à diminuer l’estime que les brebis ont pour leur berger. Ensuite, ce loup encourage les brebis à « rester avec ce berger », se protégeant ainsi des accusations potentielles qui l’identifieraient comme étant un loup qui influence les brebis à quitter leur église. Au final, s’il réussit à diviser les cœurs des brebis, il réussit ainsi à diviser une église locale. Bien sûr, toute cette méchanceté est réalisée en secret. Notons que ce travail de division est désigné comme étant une œuvre de la chair : « Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont […] les divisions […] ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. » (Galates 5:19-21). | Au lieu de diviser des églises locales, travaillons plutôt à promouvoir l’unité du corps de Christ localement car « il y a six choses que hait l’Éternel, et même sept qu’il a en horreur ; les yeux hautains, la langue menteuse, les mains qui répandent le sang innocent, le coeur qui médite des projets iniques, les pieds qui se hâtent de courir au mal, le faux témoin qui dit des mensonges, et celui qui excite des querelles entre frères. » (Proverbe 6:16-19). Voir aussi 1 Corinthiens 1:10-13 et Tite 3:9-11.

  19. Pour vous, votre obéissance est connue de tous ; je me réjouis donc à votre sujet, et je désire que vous soyez sages en ce qui concerne le bien et purs en ce qui concerne le mal.

    L’apôtre Paul avait toute une raison de se réjouir : les chrétiens à Rome obéissaient à ses instructions divinement inspirées.

  20. Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous !

    Quoi que Jésus a déjà eu la victoire légale sur Satan (Colossiens 1:12-14) la défaite ultime de Satan est encore à venir, lorsqu’il sera condamné dans l’étang de feu pour toujours. Notons aussi que le paradis éternel ne commencera qu’après le bannissement éternel du péché et de Satan : « Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. » (Matthieu 25:41) ; « Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. » (1 Corinthiens 15:24-26) ; « Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. » (Apocalypse 20:14-15).

  21. Timothée, mon compagnon d’oeuvre, vous salue, ainsi que Lucius, Jason et Sosipater, mes parents.
  22. Je vous salue dans le Seigneur, moi Tertius, qui ai écrit cette lettre.
  23. Gaïus, mon hôte et celui de toute l’Église, vous salue. Éraste, le trésorier de la ville, vous salue, ainsi que le frère Quartus.
  24. Que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous tous ! Amen !

    Romains 16:21-24
    L’apôtre Paul termina son épître transmettant aux chrétiens à Rome des salutations de nombreuses personnes. | Le verset 22 cite le nom de Tertius : « moi Tertius, qui ai écrit cette lettre », ou celui qui transcrivit l’épître pour Paul.

  25. À celui qui peut vous affermir selon mon Évangile et la prédication de Jésus Christ, conformément à la révélation du mystère caché pendant des siècles,
  26. mais manifesté maintenant par les écrits des prophètes, d’après l’ordre du Dieu éternel, et porté à la connaissance de toutes les nations, afin qu’elles obéissent à la foi,
  27. à Dieu, seul sage, soit la gloire aux siècles des siècles, par Jésus Christ ! Amen !

    Romains 16:25-27
    L’apôtre Paul termine son épître honorant Dieu qui peut affermir les croyants dans cette bonne nouvelle qu’il prêchait.