Romains 15

  1. Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes.
  2. Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l’édification.

    Romains 15:1-2
    Lorsqu’une personne est faible dans un certain domaine, le Seigneur nous demande de lui venir en aide, la soutenant, et ce, d’une manière désintéressée. Apparemment, certaines personnes essaient de profiter de la faiblesse des gens. La Bible est clairement contre une telle disposition égoïste et nous enseigne plutôt à chercher l’intérêt de notre prochain. En agissant ainsi, nous nous assurons de sa croissance continuelle dans la foi.

  3. Car Christ ne s’est point complu en lui-même, mais, selon qu’il est écrit : Les outrages de ceux qui t’insultent sont tombés sur moi.

    Jésus ne cherchait pas ses intérêts personnels mais il choisit de s’oublier lui-même, acceptant même d’être maudit à notre place (Galates 3:13-14).

  4. Or, tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l’espérance.
  5. Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d’avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus Christ,
  6. afin que tous ensemble, d’une seule bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ.
  7. Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu.

    Romains 15:5-7
    Le Seigneur est glorifié lorsque les frères s’unissent et conservent les mêmes liens d’amour les uns envers les autres (voir aussi le Psaume 133). C’est donc pour cette raison que les chrétiens doivent discerner entre l’Esprit de Dieu et les esprits de division qui peuvent s’introduire dans une église locale : « Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des
    divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu. Éloignez-vous d’eux. » (Romains 16:17). « Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu. » (Romains 15:7), la Bible nous montre que nous devons : A – accueillir ceux qui aiment l’unité en Christ ; et B – s’éloigner de ceux qui aiment la division. Malheureusement, très peu de chrétiens obéissent à cette instruction divine. Plusieurs fraternisent même avec des agents de division. Ces mêmes brebis qui ignorent la consigne de Romains 16:17 finissent par être elles-même contaminées par des esprits de division. Il est donc sage d’obéir au Seigneur et de s’éloigner de certaines personnes, même si l’éloignement peut faire mal, car, au final, Dieu protégera ceux qui lui sont obéissants.

  8. Je dis, en effet, que Christ a été serviteur des circoncis, pour prouver la véracité de Dieu en confirmant les promesses faites aux pères,
  9. tandis que les païens glorifient Dieu à cause de sa miséricorde, selon qu’il est écrit : C’est pourquoi je te louerai parmi les nations, Et je chanterai à la gloire de ton nom. Il est dit encore :
  10. Nations, réjouissez-vous avec son peuple !
  11. Et encore : Louez le Seigneur, vous toutes les nations, Célébrez-le, vous tous les peuples !
  12. Ésaïe dit aussi : Il sortira d’Isaï un rejeton, Qui se lèvera pour régner sur les nations ; Les nations espéreront en lui.
  13. Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint Esprit !

    Romains 15:8-13
    Le seigneur Jésus-Christ fut venu pour sauver les Juifs, leur prouvant que les promesses de Dieu, faites aux pères, se réalisaient en lui. Il est aussi venu pour les non-Juifs, leur révélant sa compassion pour eux. | « C’est pourquoi je te louerai parmi les nations, ô Éternel ! Et je chanterai à la gloire de ton nom. » (Psaume 18:49).

  14. Pour ce qui vous concerne, mes frères, je suis moi-même persuadé que vous êtes pleins de bonnes dispositions, remplis de toute connaissance, et capables de vous exhorter les uns les autres.
  15. Cependant, à certains égards, je vous ai écrit avec une sorte de hardiesse, comme pour réveiller vos souvenirs, à cause de la grâce que Dieu m’a faite
  16. d’être ministre de Jésus Christ parmi les païens, m’acquittant du divin service de l’Évangile de Dieu, afin que les païens lui soient une offrande agréable, étant sanctifiée par l’Esprit Saint.

    Romains 15:14-16
    Voilà comment un leader influence ceux qu’il dirige. Il déclare sur eux ses attentes élevées, les inspirant vers le haut. Cela ne l’empêche pas de préciser certaines vérités ou corrections, mais sa façon d’exhorter sera constructive et non destructive. | L’apôtre Paul rappelle à ses lecteurs que Dieu l’avait appelé à prêcher l’évangile aux non-Juifs.

  17. J’ai donc sujet de me glorifier en Jésus Christ, pour ce qui regarde les choses de Dieu.
  18. Car je n’oserais mentionner aucune chose que Christ n’ait pas faite par moi pour amener les païens à l’obéissance, par la parole et par les actes,
  19. par la puissance des miracles et des prodiges, par la puissance de l’Esprit de Dieu, en sorte que, depuis Jérusalem et les pays voisins jusqu’en Illyrie, j’ai abondamment répandu l’Évangile de Christ.

    Romains 15:17-19
    Le ministère de l’apôtre Paul était caractérisé par la puissance surnaturelle de Dieu : « … ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. » (1 Corinthiens 2:4-5).

  20. Et je me suis fait honneur d’annoncer l’Évangile là où Christ n’avait point été nommé, afin de ne pas bâtir sur le fondement d’autrui, selon qu’il est écrit :
  21. Ceux à qui il n’avait point été annoncé verront, Et ceux qui n’en avaient point entendu parler comprendront.

    Romains 15:20-21
    Quoi qu’il n’est pas mal en soi de prêcher là où l’évangile a déjà été prêché, l’apôtre Paul mentionne qu’il s’est « … fait honneur d’annoncer l’Évangile là où Christ n’avait point été nommé » (Romains 15:20). La version Semeur traduit ainsi ce texte : « Je me suis fait un point d’honneur de proclamer l’évangile là où le nom de Christ n’était pas encore connu. Je ne voulais en aucun cas bâtir sur des fondations posées par d’autres. ». L’apôtre Paul visait la croissance du royaume de Dieu et non le sien. Il cherchait à faire la volonté de Dieu et non la sienne. Que Dieu suscite de plus en plus d’hommes et de femmes désintéressés, ayant cette même vision bénie.

  22. C’est ce qui m’a souvent empêché d’aller vers vous.
  23. Mais maintenant, n’ayant plus rien qui me retienne dans ces contrées, et ayant depuis plusieurs années le désir d’aller vers vous,
  24. j’espère vous voir en passant, quand je me rendrai en Espagne, et y être accompagné par vous, après que j’aurai satisfait en partie mon désir de me trouver chez vous.

    Romains 15:22-24
    Comme les romains connaissaient déjà Jésus, Paul s’abstenait d’aller à Rome. Ceci dit, quand il serait en route vers l’Espagne, l’apôtre Paul dit qu’il se ferait un plaisir de s’y arrêter. Il n’y aucune mention biblique qui confirme que Paul s’est vraiment rendu en Espagne.

  25. Présentement je vais à Jérusalem, pour le service des saints.
  26. Car la Macédoine et l’Achaïe ont bien voulu s’imposer une contribution en faveur des pauvres parmi les saints de Jérusalem.
  27. Elles l’ont bien voulu, et elles le leur devaient ; car si les païens ont eu part à leurs avantages spirituels, ils doivent aussi les assister dans les choses temporelles.

    La version Semeur dit que : « … si les non-Juifs ont eu leur part des biens spirituels des Juifs, ils doivent bien, à leur tour, les assister de leurs biens matériels. ». Autrement dit, c’est tout à fait normal que ceux qui ont été bénis spirituellement puissent aussi semer matériellement à leur tour. Découvrez l’enseignement « L’économie du royaume » afin d’approfondir vos connaissances sur les finances selon Dieu.

  28. Dès que j’aurai terminé cette affaire et que je leur aurai remis ces dons, je partirai pour l’Espagne et passerai chez vous.

    L’apôtre Paul se rendit premièrement à Jérusalem afin de leur remettre l’offrande des croyants de la Macédoine et de l’Achaïe. Il alla ensuite à Rome.

  29. Je sais qu’en allant vers vous, c’est avec une pleine bénédiction de Christ que j’irai.

    Lorsque nous cherchons à faire uniquement la volonté de Dieu et que nous l’exécutons dans nos vies, c’est alors que nous pouvons être certains que nous marchons dans sa bénédiction.

  30. Je vous exhorte, frères, par notre Seigneur Jésus Christ et par l’amour de l’Esprit, à combattre avec moi, en adressant à Dieu des prières en ma faveur,
  31. afin que je sois délivré des incrédules de la Judée, et que les dons que je porte à Jérusalem soient agréés des saints,
  32. en sorte que j’arrive chez vous avec joie, si c’est la volonté de Dieu, et que je jouisse au milieu de vous de quelque repos.
  33. Que le Dieu de paix soit avec vous tous ! Amen !

    Romains 15:30-33
    L’apôtre Paul marchait dans l’humilité, demandant aux croyants de l’assister en priant pour lui afin qu’il soit délivré des incrédules en Judée et afin qu’il puisse bien livrer l’offrande aux croyants à Jérusalem. Que nous puissions tous aussi faire appel à l’assistance de nos frères et sœurs lorsque nous sommes dans le besoin.