Romains 3

  1. Quel est donc l’avantage des Juifs, ou quelle est l’utilité de la circoncision ?
  2. Il est grand de toute manière, et tout d’abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.

    Romains 3:1-2
    L’avantage des Juifs était le privilège d’avoir été choisis par Dieu afin de transmettre à l’humanité sa parole.

  3. Eh quoi ! si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu ?
  4. Loin de là ! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu’il est écrit : Afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles, Et que tu triomphes lorsqu’on te juge.

    Romains 3:3-4
    La réponse à cette question est aussi confirmée dans 2 Timothée 2:13 : « Si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. ». Dieu demeure toujours fidèle à sa parole, alors il est entièrement digne de confiance. Citons une portion du verset 4 à partir de la version Semeur : « … que Dieu soit reconnu comme disant la vérité et tout homme qui s’oppose à lui comme menteur… ». Découvrez l’enseignement « La parole de foi » afin d’approfondir vos connaissances sur ce sujet.

  5. Mais si notre injustice établit la justice de Dieu, que dirons-nous ? Dieu est-il injuste quand il déchaîne sa colère ? (Je parle à la manière des hommes.)
  6. Loin de là ! Autrement, comment Dieu jugerait-il le monde ?
  7. Et si, par mon mensonge, la vérité de Dieu éclate davantage pour sa gloire, pourquoi suis-je moi-même encore jugé comme pécheur ?
  8. Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu’il en arrive du bien, comme quelques-uns, qui nous calomnient, prétendent que nous le disons ? La condamnation de ces gens est juste.
  9. Quoi donc ! sommes-nous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché,

    L’apôtre Paul précisa qu’il parlerait en termes humains, posant des questions qui sont évidemment posées par des individus non éclairés. De toute évidence, Dieu ne choisira jamais les injustices pour révéler sa justice. Dieu ne choisira jamais la malhonnêteté pour révéler sa vérité, ni ne choisira le mal pour révéler sa bonté. Paul déclare : « La condamnation de ces gens est juste » en référence à ceux qui déforment ses enseignements. Notons : Le diable aime inspirer des mensonges sur les serviteurs de Dieu afin de les disqualifier. C’est pour cette raison même qu’il ne faut pas écouter les discours calomnieux.

  10. selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ;
  11. Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ;
  12. Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul ;
  13. Leur gosier est un sépulcre ouvert ; Ils se servent de leurs langues pour tromper ; Ils ont sous leurs lèvres un venin d’aspic ;
  14. Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume ;
  15. Ils ont les pieds légers pour répandre le sang ;
  16. La destruction et le malheur sont sur leur route ;
  17. Ils ne connaissent pas le chemin de la paix ;
  18. La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux.

    Romains 3:10-18
    Une interprétation correcte de la Bible exige que nous comprenions que Paul répondit ici à une question précise : « … sommes-nous plus excellents ? ». Le contexte concerne les Juifs. En d’autres termes : les Juifs sont-ils plus excellents que les Grecs ? Il répondit en des termes qui concernent toute l’humanité déchue : « Non ! ». Nous comprenons que l’excellence se trouve uniquement en Dieu et non en l’homme perdu, indépendamment de sa race, sa nationalité ou même ses privilèges spirituels potentiels (par exemple, aux Juifs furent confiés les oracles de Dieu mais cela ne les sauve pas forcément) : Jésus dit : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6:44). L’homme ne peut donc pas se glorifier du fait qu’il a été sauvé car son salut est le résultat de l’œuvre d’avoir été divinement attiré vers le sauveur. Toute gloire doit revenir à notre Dieu. | Tous les versets suivants furent cités dans Romains 3:10-18 décrivant l’état des perdus : « Non, il n’y a sur la terre point d’homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais. » (Ecclésiaste 7:20) ; « Au chef des chantres. De David. L’insensé dit en son coeur : il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; il n’en est aucun qui fasse le bien. L’Éternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, qui cherche Dieu. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. » (Psaume 14:1-3) ; « Car il n’y a point de sincérité dans leur bouche ; leur coeur est rempli de malice, leur gosier est un sépulcre ouvert, et ils ont sur la langue des paroles flatteuses. » (Psaume 5:10) ; « Ils aiguisent leur langue comme un serpent, ils ont sous leur lèvres un venin d’aspic. Pause. » (Psaume 140:4) ; « Sa bouche est pleine de malédictions, de tromperies et de fraudes ; il y a sous sa langue de la malice et de l’iniquité. » (Psaume 10:7) ; « Leurs pieds courent au mal, et ils ont hâte de répandre le sang innocent ; leurs pensées sont des pensées d’iniquité, le ravage et la ruine sont sur leur route. Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, et il n’y a point de justice dans leurs voies ; ils prennent des sentiers détournés : quiconque y marche ne connaît point la paix. » (Ésaïe 59:7-8) ; « … la crainte de Dieu n’est pas devant ses yeux. » (Psaume 36:2).

  19. Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu.

    La loi mosaïque s’adressait aux hommes sous la loi.

  20. Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.

    Lisons ce verset dans la version Semeur : « Car personne ne sera déclaré juste devant lui parce qu’il aura accompli les œuvres demandées par la loi. En effet, la loi produit seulement la connaissance du péché. ». | La loi n’a jamais sauvé personne. Le but de la loi était de révéler à l’homme son incapacité de se sauver lui-même. Sa faillite spirituelle, son incapacité d’honorer parfaitement la loi mosaïque, devait lui révéler son besoin d’un sauveur. Voilà la raison pour laquelle Jésus fut venu : « Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu. » (Matthieu 18:11).

  21. Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes,
  22. justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction.
  23. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ;
  24. et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ.

    Romains 3:21-24
    Dieu manifesta l’incarnation de la justice : Jésus-Christ (voir Philippiens 2:5-10) qui est disponible pour tous ceux qui placent leur foi en lui (voir 2 Corinthiens 5:21). Découvrez l’enseignement « Vous êtes justifié » pour plus d’informations sur le sujet de la justification. Découvrez l’enseignement « La révélation de la nouvelle création » ainsi que « L’autorité du croyant » pour plus d’informations sur la gloire que l’homme, Adam, a perdu et que le dernier Adam, Christ, a regagné.

  25. C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je,
  26. de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.

    Romains 3:25-26
    Jésus est la source de notre justification, lui qui fut l’agneau de Dieu. Découvrez les notes d’Exode 25:17-22 afin de croître dans vos connaissances concernant Christ notre « victime propitiatoire ».

  27. Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des œuvres ? Non, mais par la loi de la foi.

    Paul confirma ici que l’homme n’a aucune raison de se glorifier. Le salut vient exclusivement de Dieu alors l’homme n’est qu’un récipient de ce cadeau. Notons la mention de la « loi de la foi ». Découvrez l’enseignement « La force de la foi » afin d’approfondir ce sujet.

  28. Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi.

    Ce texte confirme que le salut est disponible uniquement par la grâce, par le moyen de la foi : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Éphésiens 2:8-9).

  29. Ou bien Dieu est-il seulement le Dieu des Juifs ? Ne l’est-il pas aussi des païens ? Oui, il l’est aussi des païens,
  30. puisqu’il y a un seul Dieu, qui justifiera par la foi les circoncis, et par la foi les incirconcis.

    Romains 3:29-30
    Le salut est pour tous les hommes, peu importe la classe, nationalité ou race (voir Jean 3:16). « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. » (2 Pierre 3:9).

  31. Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi.

    La foi confirme le but de la loi, révéler à l’homme : A – son incapacité de se sauver lui-même par son observation de la loi ; et B – son besoin du sauveur : Jésus-Christ. Le sauveur a lui-même dit : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » (Matthieu 5:17).