Romains 5

  1. Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ,
  2. à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu.

    Romains 5:1-2
    Nous qui étions autrefois coupables de péchés, grâce au pardon offert par Jésus-Christ, nous sommes maintenant justifiés. Nous jouissions d’une paix surnaturelle. Notre fierté ne se fonde pas dans notre performance de bonnes œuvres mais dans l’espérance d’avoir part à la gloire de Dieu ! Approfondissez vos connaissances sur l’œuvre de la justification ainsi que sur votre nouvelle identité en Jésus dans l’enseignement « Vous êtes justifié ».

  3. Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance,
  4. la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance.

    Romains 5:3-4
    Notons que ce n’est pas l’affliction seule qui produit la persévérance mais l’objet de notre foi dans l’affliction. En fait, plusieurs personnes sont affligées et n’ont pas du tout la foi ou n’ont même jamais été dans la foi. Ce même thème est abordé dans Jacques 1:2-4 : « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. ». L’idée ici est le fait que Dieu nous appelle à persévérer dans la foi, peu importe les vents contraires. Notre résistance développe de la persévérance. Voilà le fruit véritable de l’épreuve de la foi.

  5. Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a été donné.

    Les chrétiens prient fréquemment pour que le Seigneur leur donne de l’amour afin d’aimer ceux qui ne sont pas aimables. Cette prière est inutile, comme nous révèle le verset en question : « … l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné… ». Nous avons déjà le Saint-Esprit et son amour en nous ! Bien sûr, nous pouvons choisir de nous soumettre au Saint-Esprit qui demeure dans notre esprit et ainsi manifester son amour. Nous pouvons aussi permettre au Seigneur de faire croître ce dépôt d’amour qui est déjà dans notre esprit recréé. Pour plus d’informations sur « Le fruit de l’Esprit » et sur « La révélation de la nouvelle création », consultez les enseignements à ce sujet.

  6. Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.

    Les hommes dans la mort spirituelle (séparés de Dieu) n’ont aucune force spirituelle.

  7. À peine mourrait-on pour un juste ; quelqu’un peut-être mourrait-il pour un homme de bien.
  8. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.

    Romains 5:7-8
    L’amour du Père nous est révélé dans le fait que Christ est mort pour les pécheurs qui ne méritaient absolument rien d’autre que le salaire de leur péché, la mort (Romains 6:23). Beaucoup de croyants prêchent un salut basé sur les œuvres ou la performance humaine. Soyons clairs : même si nous essayons de « nettoyer notre vie » avant de venir à Jésus-Christ, aucun effort humain ne suffira : « Nous sommes tous comme des impurs, et toute notre justice est comme un vêtement souillé… » (Ésaïe 64:6). Seul le sang de Jésus peut purifier la tâche du péché. Jésus-Christ nous accepte tels que nous sommes. Cependant, à cause de son immense amour pour nous, il transformera celui qui vient à lui avec sincérité. Il nous aime dans nos péchés mais il nous aime trop pour nous laisser dans ces péchés.

  9. À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère.

    La parole de Dieu révèle que « … sans effusion de sang il n’y a pas de pardon. » (Hébreux 9:22) car le sang, qui représente la vie (Lévitique 17:11), devait être versé afin de payer le salaire que méritait la rébellion de l’homme contre la loi divine : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. » (Romains 6:23). Puisqu’il était impossible « … que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés » (Hébreux 10:4), car la vie de l’animal a une valeur inférieure à celle de l’homme (Adam), un autre homme (mais parfait) devait offrir sa vie en sacrifice pour le pardon de tous les hommes. L’échange devait être équitable et légal. Est-ce qu’un homme parfait existait sur la terre ? Non ! Tous les hommes étaient issus d’Adam, alors, ils étaient tous contaminés par la tâche originelle du péché. Il n’y avait donc aucun homme qualifié pour payer le prix. Dieu envoya alors son fils parfait du ciel à la terre (Philippiens 2:5-10), Jésus-Christ, qui paya le prix des coupables en échange de sa vie parfaite : « … le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. » (1 Jean 1:7). Grâce à ce paiement, nous n’expérimenterons jamais la colère divine pour nos péchés, si nous recevons le pardon de nos péchés. Voilà le cœur de Dieu : « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus Christ. » (1 Thessaloniciens 5:9). | Notons que celui qui enseigne encore que Dieu est en colère contre ses enfants (qui sont déjà pardonnés) n’a pas compris l’œuvre de la croix. Dieu n’est pas en colère contre vous et il ne vous condamne pas pour vos manquements. Il est là, toujours prêt à vous pardonner et à vous relever. « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. » (Romains 8:1).

  10. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.
  11. Et non seulement cela, mais encore nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation.

    Romains 5:10-11
    Si la mort de Jésus a pu nous réconcilier à Dieu alors que nous étions encore ses ennemis, à plus forte raison sommes-nous sauvés par lui depuis notre réconciliation ! Cela ainsi que « nous nous glorifions en Dieu ».

  12. C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,…
  13. car jusqu’à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n’est pas imputé, quand il n’y a point de loi.

    Romains 5:12-13
    Examinons ces versets : « C’est pourquoi, comme par un seul homme [se référant à Adam] le péché est entré dans le monde [et cette nature pécheresse a contaminé tous les hommes], et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché [Romains 3:23], car jusqu’à la loi [jusqu’au moment où Dieu a donné à Moïse la loi pour le peuple d’Israël] le péché était dans le monde [le péché existait]. Or, le péché n’est pas imputé, quand il n’y a point de loi [même si le péché existait, le péché n’était pas attribué avant que le loi soit définie]. ». | C’est donc la loi qui révéla le péché. C’est aussi la loi qui prouva à l’homme son incapacité à pouvoir l’honorer, lui révélant ensuite son besoin d’un sauveur.

  14. Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir.

    L’ignorance des hommes concernant le péché, du temps d’Adam jusqu’à Moïse, n’annulait en rien sa présence.

  15. Mais il n’en est pas du don gratuit comme de l’offense ; car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup.

    Lisons ce texte dans la version Semeur : « Mais il y a une différence entre la faute et le don de la grâce ! En effet, si la faute d’un seul [la faute d’Adam] a eu pour conséquence la mort de beaucoup [tous les hommes rebelles], à bien plus forte raison la grâce de Dieu, don gratuit qui vient d’un seul homme, Jésus-Christ, a surabondé pour beaucoup. ». Autrement dit, tous les hommes pécheurs en Adam, furent déclarés justes en acceptant Christ.

  16. Et il n’en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché ; car c’est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses.

    Le jugement, à cause d’Adam, entraîna sa condamnation ainsi que celle de sa postérité pécheresse. En revanche, le don de la grâce, à cause de Jésus-Christ, conduisit à l’acquittement de tous ceux qui l’eurent accepté. Le texte en question, Romains 5:16, se résume dans Jean 5:24 : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. ». Donc, le croyant en Jésus-Christ ne sera jamais jugé pour ses péchés, pour être ensuite condamné. Non, Jésus a déjà été jugé à notre place ! C’est pour cette raison que Paul déclara : « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. » (Romains 8:1). Ceci dit, les œuvres du croyant seront jugées, pas pour valider ou annuler son salut, mais afin de le récompenser pour sa fidélité : « Si l’oeuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu. » (1 Corinthiens 3:14-15).

  17. Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul.

    Examinons ce verset : « Si par l’offense d’un seul [Adam] la mort [spirituelle et physique] a régné [le péché a dominé les activités sur la terre] par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent [le fait de recevoir est un choix, voir Deutéronome 30:19] l’abondance de la grâce [plusieurs refusent la grâce et sont privés de ses bienfaits, voir Éphésiens 2:8-10] et du don de la justice [il faut aussi recevoir la révélation que nous sommes devenus justes en Jésus-Christ, voir 2 Corinthiens 5:21] régneront-ils [ils domineront sur la terre, ils vivront ce que Dieu avait toujours prévu pour l’homme, voir Genèse 1:26] dans la vie [aujourd’hui même, pas un règne repoussé à un temps futur dans l’au-delà] par Jésus Christ lui seul [Jésus est le seul chemin, il n’y en a pas d’autres, voir Jean 14:6]. ».

  18. Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes.

    L’acte de justice se réfère au paiement de Jésus, livrant sa vie à la croix pour le rachat des hommes perdus. Voir Galates 3:13-14.

  19. Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes.

    Le péché d’Adam contamina toute la race humaine. L’obéissance de Christ offrit la purification de tous les hommes croyants. Allez plus loin dans vos connaissances à ce sujet avec l’enseignement « La révélation de la nouvelle création » et « Vous êtes justifié ».

  20. Or, la loi est intervenue pour que l’offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé,
  21. afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus Christ notre Seigneur.

    La loi est venue afin de révéler ce qu’est le péché. Le règne de la grâce est venu par Jésus-Christ pour une durée éternelle.