Romains 8

  1. Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.

    De nombreux croyants vivent écrasés sous le poids d’un esprit de condamnation religieuse. Il ne se sentent jamais assez sanctifiés ou purs. Comment est-ce possible d’entretenir de telles pensées quand ce verset déclare clairement qu’il n’y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ ? Soit nous croyons la Bible, soit nous ne la croyons pas ! Soit nous croyons que Christ est notre justice (2 Corinthiens 5:21), soit nous ne le croyons pas ! L’unique façon d’être libéré de la condamnation religieuse c’est d’être renouvelé dans notre intelligence en nous exposant à la vérité de la parole de Dieu. Il faut ensuite cesser d’écouter des enseignements qui contredisent ce que la Bible déclare clairement. Examinons un verset qui nous assistera dans notre compréhension concernant la liberté en Jésus-Christ : « Ne vous conformez pas [c’est à nous de refuser de nous conformer aux mauvaises influences spirituelles] au siècle présent [nous devons refuser la pensée du siècle actuel, que la pensée soit séculière ou religieuse], mais soyez transformés [métamorphosés] par le renouvellement de l’intelligence [en étudiant ce que la Bible dit, plutôt que ce que les prédicateurs peuvent enseigner, nos pensées seront renouvelées et nous serons métamorphosés], afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu [la vérité de Dieu rend libre (Jean 8:32), voilà ce qu’est sa volonté pour chaque enfant de Dieu], ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12:2). Allez plus loin dans cette étude avec l’enseignement « Vous êtes justifié ».

  2. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.

    Remarquez deux lois très importantes : A – La loi de l’esprit de vie en Jésus Christ ; B – La loi du péché et de la mort. Romains 6:23 révèle que la vie de Christ a annulé la loi du péché et de la mort : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. ».

  3. Car – chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, – Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,
  4. et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit.

    Romains 8:3-4
    Ceux qui vivaient sous la loi mosaïque étaient impuissants et incapables de l’honorer. Dieu a donc condamné son fils Jésus-Christ, le parfait, qui est venu sur cette terre dans la forme humaine, quoique demeurant toujours Dieu, payant la dette de péchés des imparfaits. Ce verset concerne donc la vérité de l’incarnation de Jésus-Christ tel que mentionné dans Philippiens 2:6-8 : « Lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. ». La justice de la loi divine fut honorée par Jésus-Christ, ouvrant aux hommes le chemin de la vie spirituelle.

  5. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit.

    Simplement dit, les charnels aiment ce qui est charnel tandis que les spirituels aiment ce qui est spirituel.

  6. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix ;
  7. car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas.
  8. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.

    Romains 8:6-8
    L’amour des voies charnelles conduit à la mort. Aimer les voies spirituelles de Dieu mène à la vie et la paix. Notre Dieu aimant nous informe et nous avertit de ces vérités afin que nous puissions choisir le chemin de la vie éternelle (voir aussi Deutéronome 30:19-20 et Galates 6:7-8).

  9. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

    L’apôtre Paul s’adressait aux chrétiens ayant déjà reçu le Saint-Esprit. Il les affermissait dans leur marche spirituelle. Il précisa que celui qui « n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. ». Nous concluons que chaque enfant de Dieu né de nouveau a forcément reçu le Saint-Esprit. Notons cependant qu’il y a une différence entre être « né de l’Esprit » (Jean 3:3) et être « baptisé dans l’Esprit » (Actes 2:4). Découvrez les types de baptêmes dans « Le Disciple Victorieux ».

  10. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice.

    Lisons ce verset dans la version Semeur : « Or, si Christ est en vous, votre corps reste mortel à cause du péché, mais l’Esprit est source de vie, parce que vous avez été déclarés justes. ». Autrement dit, Christ habite en nous, notre « espérance de la gloire » (Colossiens 1:27). Même si nous habitons un corps mortel, il sera glorifié lors de la résurrection car nous avons le Saint-Esprit habitant dans notre esprit, grâce à la justice obtenue par notre foi en Jésus-Christ.

  11. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

    Le même Saint-Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en nous et « rendra aussi la vie à vos corps mortels ». Nous serons finalement ressuscités et glorifiés mais cette vie de Dieu commence déjà aujourd’hui. Cette vie divine nous permet aussi de savourer la santé divine.

  12. Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair.
  13. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,
  14. car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.

    Romains 8:12-14
    Nous ne devons absolument rien à la chair. Nous vivons uniquement pour le Seigneur Jésus-Christ, comprenant que nous mourrions si nous vivions en satisfaisant nos désirs charnels. Nous aspirons plutôt à vivre selon l’esprit, sachant que le Saint-Esprit dirige les fils de Dieu que nous sommes. Découvrez comment être dirigé par le Saint-Esprit dans l’enseignement « Les secrets de la vie divine surnaturelle » ainsi que le livre « Lumière Prophétique ».

  15. Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père !

    Lisons ce texte dans la version Semeur : « En effet, vous n’avez pas reçu un Esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la crainte : non, vous avez reçu l’Esprit en conséquence de votre adoption par Dieu comme ses fils et ses filles. Car c’est par cet Esprit que nous crions : Abba, c’est-à-dire Père ! ». Christ nous a délivré de la crainte ! Marchons donc d’une manière libre des angoisses et de toutes formes d’anxiétés. « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. » (2 Timothée 1:7). Découvrez comment marcher libre de la crainte en étudiant l’enseignement « La force de la foi ».

  16. L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.
  17. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

    Romains 8:16-17
    Le Saint-Esprit nous confirme spirituellement que nous sommes enfants de Dieu. Par conséquent, puisque nous faisons partie de la famille royale divine, nous avons donc droit à l’héritage des fils de Dieu. Nous, les fils de Dieu, sommes cohéritiers avec le premier-né, Christ. Nous serons aussi glorifiés avec lui, à la condition que nous acceptions de souffrir avec lui, dans le sens que nous acceptons de porter notre croix : « Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. » (Matthieu 16:24). Nous nous identifions donc à lui et tout ce que cela implique : « Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus Christ seront persécutés. » (2 Timothée 3:12). La souffrance rattachée à notre identification à Christ n’a rien avoir avec celle de porter la malédiction de la loi comme l’enseigne la tradition humaine. Non, l’enfant de Dieu n’aura jamais à subir la malédiction car Christ a parfaitement accompli, sans faillir en rien, l’oeuvre de la rédemption : « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis. » (Galates 3:13-14).

  18. J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.

    Peu importe l’opposition possible ou la souffrance que nous pouvons expérimenter aujourd’hui, rien n’est comparable à ce qui nous attend dans la gloire de notre Dieu. Puisse ce verset nous encourager à adopter une perspective éternelle dans nos défis présents. Pensez-y : les larmes d’aujourd’hui seront oubliées dans un million d’années. « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. » (Apocalypse 21:4). Cette vision nous aide à bien discerner ce qui vole notre joie.

  19. Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu.
  20. Car la création a été soumise à la vanité, -non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, –
  21. avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.
  22. Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement.
  23. Et ce n’est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps.

    Romains 8:19-23
    Toute la création soupire et souffre à cause des douleurs reliées à la chute de l’homme. Même les croyants attendent encore l’ultime rachat, celui de leur corps ou la mort physique ne pourra plus l’atteindre. D’ici ce temps, les fils de Dieu attendent la glorification de leur corps : « Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. » (1 Corinthiens 15:26). | La glorification des corps arrivera au moment de la résurrection des croyants.

  24. Car c’est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l’espérance qu’on voit n’est plus espérance : ce qu’on voit, peut-on l’espérer encore ?
  25. Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.

    Romains 8:24-25
    Ce qui est déjà visible ne requiert aucun espoir. L’espoir est nécessaire avant la manifestation complète en ce qui concerne le salut. Un jour, aucun corps ne subira une mort physique : « Ô mort, où est ta victoire ? Ô mort, où est ton aiguillon ? L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; et la puissance du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ ! » (1 Corinthiens 15:55-57).

  26. De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ;
  27. et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.
  28. Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.

    Romains 8:26-28
    Comme nous ne savons pas comment prier dans des situations qui dépassent notre entendement, l’Esprit de Dieu (qui connaît toutes choses) sait intercéder à travers de nous. Comme nous prions en esprit, incluant la prière en langues (1 Corinthiens 14:14), c’est alors que Dieu transformera le mal en bien. Ce que le diable a voulu faire contre l’enfant de Dieu sera annulé et transformé dans la prière. L’agenda de l’ennemi concourra alors au bien de celui qui priait en esprit car Dieu, dans sa sagesse, a su transformer la situation. Notons que la citation du verset 28, pris hors contexte, a souvent été utilisée afin d’avancer la croyance qu’absolument tout ce qui arrive au chrétien est envoyé, voulu ou permis de Dieu. Cela est simplement faux ! Si l’enfant de Dieu ne prie pas selon la direction du Saint-Esprit, les attaques du diable peuvent l’atteindre. C’est malheureusement trop souvent le cas dans le corps de Christ. | Notons que la passivité spirituelle ou le fatalisme ne sont jamais encouragés dans la parole de Dieu : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. » (1 Pierre 5:8-9). Découvrez l’enseignement « L’autorité du croyant » pour plus d’informations sur ce sujet.

  29. Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.

    La prédestination du chrétien est reliée à sa position spirituelle, celle d’être « en Christ ». Examinons Éphésiens 1:11-12 à ce sujet : « En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution [suivant le plan du salut en Jésus-Christ] de celui [Dieu] qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté [Dieu veut sauver tous les hommes (2 Pierre 3:9), tous ceux en Christ sont certainement sauvés], afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d’avance avons espéré en Christ. ». | Tous les hommes ont reçu la liberté de pouvoir choisir leur destinée éternelle (Deutéronome 30:19). Dieu n’a pas créé des robots dans le jardin d’Éden mais un couple doté d’un libre arbitre. La prédestination simple, en dehors de Christ, est une fausse doctrine qui assassine le caractère de notre Dieu aimant et juste. Allez plus loin dans votre étude sur la prédestination et sur l’élection dans « Le Disciple Victorieux », plus précisément, dans le chapitre sur le salut.

  30. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

    Tous ceux « en Christ » sont prédestinés à la gloire, ayant été appelés au salut et justifiés.

  31. Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?
  32. Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ?
  33. Qui accusera les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie !
  34. Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous !
  35. Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ?
  36. selon qu’il est écrit : C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.

    Romains 8:31-36
    Cette série de questions confirme l’amour du Père envers ses enfants. Les accusations de l’ennemi échouent devant l’œuvre parfaite de la croix qui a justifié les saints.

  37. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.
  38. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir,
  39. ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.

    Romains 8:37-39
    Nous sommes plus que vainqueurs en lui. Il n’y aucune puissance spirituelle qui pourra annuler l’œuvre de la croix, ni stopper l’amour que Dieu a pour ses enfants. La victoire en Christ est garantie.