1 Samuel 16

  1. L’Éternel dit à Samuel : Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül ? Je l’ai rejeté, afin qu’il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d’huile, et va ; je t’enverrai chez Isaï, Bethléhémite, car j’ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi.
  2. Samuel dit : Comment irai-je ? Saül l’apprendra, et il me tuera. Et l’Éternel dit : Tu emmèneras avec toi une génisse, et tu diras : Je viens pour offrir un sacrifice à l’Éternel.
  3. Tu inviteras Isaï au sacrifice ; je te ferai connaître ce que tu dois faire, et tu oindras pour moi celui que je te dirai.
  4. Samuel fit ce que l’Éternel avait dit, et il alla à Bethléhem. Les anciens de la ville accoururent effrayés au-devant de lui et dirent : Ton arrivée annonce-t-elle quelque chose d’heureux ?
  5. Il répondit : Oui ; je viens pour offrir un sacrifice à l’Éternel. Sanctifiez-vous, et venez avec moi au sacrifice. Il fit aussi sanctifier Isaï et ses fils, et il les invita au sacrifice.
  6. Lorsqu’ils entrèrent, il se dit, en voyant Éliab : Certainement, l’oint de l’Éternel est ici devant lui.
  7. Et l’Éternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au coeur.

    La traduction Semeur dit : « […] L’homme ne voit que ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur. ». Puisque cette parole révèle une réalité concernant l’homme et Dieu, nous serions sages de ne pas l’oublier en ce qui concerne notre approche auprès des hommes. Certes, Dieu connaît notre cœur mais les hommes ne discernent pas ce qui est en nous. Si nous voulons les atteindre avec l’évangile de Jésus-Christ, nous devons comprendre qu’ils sont premièrement influencés par ce qui est visible. Notre apparence personnelle, ainsi que celle de nos lieux de cultes, doivent donc être bien soignées. Si nous nous négligeons, ou si nous n’entretenions pas bien nos églises, nous pourrions repousser les hommes par notre manque de crédibilité.

  8. Isaï appela Abinadab, et le fit passer devant Samuel ; et Samuel dit : L’Éternel n’a pas non plus choisi celui-ci.
  9. Isaï fit passer Schamma ; et Samuel dit : L’Éternel n’a pas non plus choisi celui-ci.
  10. Isaï fit passer ses sept fils devant Samuel ; et Samuel dit à Isaï : L’Éternel n’a choisi aucun d’eux.
  11. Puis Samuel dit à Isaï : Sont-ce là tous tes fils ? Et il répondit : Il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis. Alors Samuel dit à Isaï : Envoie-le chercher, car nous ne nous placerons pas avant qu’il ne soit venu ici.
  12. Isaï l’envoya chercher. Or il était blond, avec de beaux yeux et une belle figure. L’Éternel dit à Samuel : Lève-toi, oins-le, car c’est lui !
  13. Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’esprit de l’Éternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. Samuel se leva, et s’en alla à Rama.

    1 Samuel 16:1-13
    Le prophète Samuel a oint un nouveau roi, David, à la place de Saül. Même si David a reçu une mesure de l’Esprit à partir de ce moment précis, il ne deviendrait pas roi immédiatement. | Notons que le choix de l’homme est rarement celui de Dieu !

  14. L’esprit de l’Éternel se retira de Saül, qui fut agité par un mauvais esprit venant de l’Éternel.
  15. Les serviteurs de Saül lui dirent : Voici, un mauvais esprit de Dieu t’agite.
  16. Que notre seigneur parle ! Tes serviteurs sont devant toi. Ils chercheront un homme qui sache jouer de la harpe ; et, quand le mauvais esprit de Dieu sera sur toi, il jouera de sa main, et tu seras soulagé.
  17. Saül répondit à ses serviteurs : Trouvez-moi donc un homme qui joue bien, et amenez-le-moi.
  18. L’un des serviteurs prit la parole, et dit : Voici, j’ai vu un fils d’Isaï, Bethléhémite, qui sait jouer ; c’est aussi un homme fort et vaillant, un guerrier, parlant bien et d’une belle figure, et l’Éternel est avec lui.
  19. Saül envoya des messagers à Isaï, pour lui dire : Envoie-moi David, ton fils, qui est avec les brebis.
  20. Isaï prit un âne, qu’il chargea de pain, d’une outre de vin et d’un chevreau, et il envoya ces choses à Saül par David, son fils.
  21. David arriva auprès de Saül, et se présenta devant lui ; il plut beaucoup à Saül, et il fut désigné pour porter ses armes.
  22. Saül fit dire à Isaï : Je te prie de laisser David à mon service, car il a trouvé grâce à mes yeux.
  23. Et lorsque l’esprit de Dieu était sur Saül, David prenait la harpe et jouait de sa main ; Saül respirait alors plus à l’aise et se trouvait soulagé, et le mauvais esprit se retirait de lui.

    1 Samuel 16:14-23
    L’Éternel retira son Esprit du roi Saül qui fut tourmenté par un esprit. L’esprit maléfique venait « de l’Éternel » dans le sens qu’il était permis par Dieu de tourmenter Saül. Rappelons-nous que la rébellion de Saül fut aussi grave que le péché de la sorcellerie, alors, cela expliquerait la présence permise d’un mauvais esprit auprès de lui. | David fut envoyé auprès du roi Saül afin de le soulager en jouant de la harpe. Nous lisons ici la première mention de la musique en lien avec le bien-être.