Éphésiens 6

  1. Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste.

    Les enfants sont appelés à respecter l’autorité parentale et à suivre les instructions reçues. Il y a une mode actuelle qui affirme que les parents ne devraient jamais dire « non » à leurs enfants. La pensée est de laisser les enfants « libres » de décider pour eux-mêmes ce qu’ils veulent ou ne veulent pas faire. Certes, les croyants ne devraient pas agir comme des dictateurs qui étouffent et qui envahissent la vie de leurs enfants. Ceci dit, ils ne doivent pas abandonner leur responsabilité, leur mandat divin, envers leurs fils et leurs filles : « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre ; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas. » (Proverbes 22:6) ; « et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » (Deutéronome 6:6-7). Le parent selon Dieu est donc un guide moral, un modèle et une autorité protectrice. De plus, un encadrement parental biblique sécurise et assure un sentiment de paix et de bien-être chez l’enfant.

  2. Honore ton père et ta mère (c’est le premier commandement avec une promesse),
  3. afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre.

    Éphésiens 6:2-3
    Un enfant, peu importe son âge, devrait honorer ses parents. Certes, plusieurs parents n’ont pas été de bons modèles honorables. Ceci dit, tous peuvent honorer leurs parents pour leur avoir donné la vie. Notons que l’honneur et l’amour sont le climat du ciel. En marchant dans l’honneur envers les parents, certains croyants ont même reçu des guérisons miraculeuses. Remarquons que Dieu aime l’honneur alors choisissons d’aimer ce qu’il aime et jouissions d’une longue vie en santé : « Honore ton père et ta mère, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. » (Deutéronome 5:16, voir aussi Exode 20:12).

  4. Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur.

    Lisons ce verset dans la traduction Semeur : « Vous, pères, n’exaspérez pas vos enfants, mais élevez-les en les éduquant et en les conseillant d’une manière conforme à la volonté du Seigneur. » | L’obéissance est beaucoup plus facile pour un enfant lorsque son parent est doux et pas irritant. Soulignons maintenant trois responsabilités données aux pères (qui sont certainement partagées avec la mère) : 1 – élevez, 2 – éduquez, 3 – conseillez selon la Parole de Dieu. La pensée de laisser les enfants tellement libres, ne leur inculquant pas la Parole de Dieu, est non seulement un abandon d’une responsabilité parentale mais est aussi une forme de rébellion spirituelle.

  5. Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ,
  6. non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu.
  7. Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes,
  8. sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce qu’il aura fait de bien.

    Éphésiens 6:5-8
    L’apôtre Paul exhorta les serviteurs, les esclaves, à l’obéissance et à l’intégrité. Ils devaient travailler avec cœur et pas seulement lorsque le maître observait. | Précisons ici une note importante concernant l’esclavage dans la Bible : « L’esclavage de l’époque était différent de ce que nous percevons comme « esclavage » aujourd’hui. Les gens n’étaient pas réduits à l’esclavage à cause de la couleur de leur peau. […] L’esclavage aux temps bibliques était principalement basé sur l’économie. Les gens pouvaient « se vendre », par exemple, lorsqu’ils étaient tellement endettés qu’ils ne pouvaient pas subvenir aux besoins de leur propre famille. Nous lisons dans le Nouveau Testament que les avocats, les politiciens et les médecins pouvaient aussi devenir des esclaves. », un extrait du commentaire d’Exode 21:1-2.

  9. Et vous, maîtres, agissez de même à leur égard, et abstenez-vous de menaces, sachant que leur maître et le vôtre est dans les cieux, et que devant lui il n’y a point d’acception de personnes.

    Nous savons que la mission première de l’apôtre Paul n’était pas de renverser les mœurs de la société de son époque, mais de prêcher l’évangile de Jésus-Christ (1 Corinthiens 2:2). Ceci dit, il instruisait les hommes selon Dieu, malgré leur système terrestre corrompu. Dans ce cas précis, il exhorta les maîtres à êtres bons envers leurs serviteurs. Lisons ce verset dans la traduction Semeur : « Quant à vous, maîtres, agissez suivant les mêmes principes envers vos esclaves, sans user de menaces. Car vous savez que le Seigneur qui est au ciel est votre Maître tout autant que le leur ; et il n’agit jamais par favoritisme. » Sans le dire explicitement, l’apôtre annulait la validité de leur système d’esclavage. Il affirma que Dieu, leur Maître véritable, « ne fait aucune différence entre les hommes » (traduction Œcuménique de la Bible). Au final, les maîtres devaient comprendre qu’au jour du jugement, ils rendraient compte à Dieu pour leur comportement envers tous les hommes, incluant même ceux qui étaient leurs esclaves.

  10. Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante.

    L’unique force qui est disponible pour l’enfant de Dieu est celle qui vient grâce à l’œuvre de la croix : « Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. » (1 Corinthiens 1:18) ; « […] quand je suis faible [en moi-même], c’est alors [en étant dépendant de Christ] que je suis fort [grâce à lui]. » (2 Corinthiens 12:10).

  11. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

    L’enfant de Dieu peut « tenir ferme contre toutes les ruses du diable » s’il obéit aux versets 13-18. Le combat spirituel se livre en renversant le mensonge et en croyant la vérité : nous combattons un combat qui a déjà été gagné : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8:32) ; « Nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. » (Romains 8:37) ; « Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. » (1 Jean 4:4) | Approfondissez vos connaissances sur le combat de la foi dans l’enseignement « Les armes du combattant ».

  12. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

    Commentons ce verset : « Car nous [les enfants de Dieu] n’avons pas à lutter contre la chair et le sang [nous n’avons pas à combattre les êtres humains], mais contre les dominations [« les principautés », traduction King James], contre les autorités [« les puissances », traduction King James], contre les princes de ce monde de ténèbres [« les dirigeants des ténèbres de ce monde », traduction King James], contre les esprits méchants [« les esprits de malice répandus dans l’air », traduction Lemaistre de Sacy, « les esprits mauvais qui habitent entre le ciel et la terre », traduction Parole de Vie] dans les lieux célestes [voir 2 Corinthiens 4:4]. ». En résumé, notre combat de la foi (1 Timothée 6:12) se livre spirituellement, dans un monde invisible, et non charnellement, pas contre des êtres visibles : « Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. » (2 Corinthiens 10:3-5) | Approfondissez vos connaissances sur le combat spirituel dans l’enseignement « L’heure du combat spirituel ».

  13. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.

    Lisons ce verset dans la traduction Nouvelle Bible Français Courant : « Saisissez donc maintenant toutes les armes de Dieu ! Ainsi, quand viendra le jour mauvais, vous aurez la force de résister, après avoir combattu jusqu’à la fin, vous tiendrez encore fermement votre position. » | Nous sommes responsables de connaître et de nous revêtir de nos armes, si nous voulons savourer la victoire. Notons aussi que l’armure est spirituelle, conçue pour livrer une guerre spirituelle. | Approfondissez vos connaissances sur ce sujet dans l’enseignement « Les armes du combattant ».

  14. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ;

    Commentons ce verset : « Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture [la Parole écrite : « […] ta parole est la vérité », Jean 17:17] ; revêtez la cuirasse de la justice [« une pièce de l’armure qui protégeait le dos et la poitrine », dictionnaire Larousse] ; » | Concernant la justice : « Celui [Jésus] qui n’a point connu le péché, il [Dieu] l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5:21).

  15. mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix ;

    Commentons ce verset : « mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’évangile de paix [paix « eirene » (i-ray’-nay) : « la sûreté, la sécurité, la prospérité, la félicité, l’état béni de l’homme juste », Dictionnaire Strong’s] ; ».

  16. prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ;

    Commentons ce verset : « prenez par-dessus tout cela [pas en priorité mais placez « en avant »] le bouclier de la foi [la taille étant aussi haute qu’une porte qui pourrait protéger le corps entier d’un homme], avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin [toutes les flèches qui crées des dommages à retardement] ; » | Concernant la foi : « Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. » (1 Jean 5:4).

  17. prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.

    Commentons ce verset : « prenez aussi le casque du salut [la vérité sur notre identité en Christ protège nos pensées. | Concernant nos pensées : « […] nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. » (2 Corinthiens 10:5) ; « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12:2)], et l’épée de l’esprit [une épée étroite], qui est la parole de Dieu [« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. » (Hébreux 4:12)]. ».

  18. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.

    Commentons ce verset : « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières [une lance qui va plus loin et qui surprend le royaume des ténèbres. Voir Romains 8:26-27 ainsi que l’enseignement : « La prière surnaturelle » présentant les 12 sortes de prières.] et de supplications [« La prière de pétition est une prière soutenue par des preuves et des faits basés sur la volonté connue de Dieu à travers sa Parole. » – Dr. Jerry Savelle | « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications (« pétition », Bible Amplifiée), avec des actions de grâces. », Philippiens 4:6 | Selon le dictionnaire Webster, une « pétition » est une demande sérieuse, une prière, une demande écrite formelle adressée à une autorité comme devant un tribunal : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. » (Hébreux 4:16). | 1 – La prière de pétition écrite exige des recherches et la récolte d’informations ; 2 – Le fait d’écrire une prière spécifique et précise est un point de contact pour inspirer la foi.]. Veillez [« soyez bien attentifs », traduction Parole de Vie] à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints [« priez toujours fidèlement pour tous les chrétiens », traduction Parole de Vie]. ».

  19. Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire connaître hardiment et librement le mystère de l’Évangile,
  20. pour lequel je suis ambassadeur dans les chaînes, et que j’en parle avec assurance comme je dois en parler.

    Éphésiens 6:19-20
    L’apôtre Paul réclama des prières pour lui-même et pour l’exercice de son ministère.

  21. Afin que vous aussi, vous sachiez ce qui me concerne, ce que je fais, Tychique, le bien-aimé frère et fidèle ministre dans le Seigneur, vous informera de tout.
  22. Je l’envoie exprès vers vous, pour que vous connaissiez notre situation, et pour qu’il console vos cœurs.

    Éphésiens 6:21-22
    La fidélité de Tychique (qui était auprès de l’apôtre Paul durant son emprisonnement à Rome) lui a mérité une place dans la Parole éternelle de Dieu. | « Beaucoup de gens proclament leur bonté ; mais un homme fidèle, qui le trouvera ? » (Proverbe 20:6).

  23. Que la paix et la charité avec la foi soient donnés aux frères de la part de Dieu le Père et du seigneur Jésus-Christ !
  24. Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre seigneur Jésus-Christ d’un amour inaltérable !

    Éphésiens 6:23-24
    L’apôtre Paul conclut ce chapitre et cette lettre, déclarant la grâce et l’amour de Dieu sur les croyants d’Éphèse.

Sources images : https://www.freebibleimages.org/

Êtes-vous béni par le travail effectué par l’équipe du département « Les publications Victoire » ?

Avez-vous pensé à être un canal de bénédiction vous-même ?

Si vous avez à coeur de servir le seigneur Jésus avec les talents que Dieu vous donné, inscrivez-vous et recevez un document de présentation du département, un mot du directeur et plusieurs catégories de services potentiels (transcription, relecture orthographique, gestion de contenu, organisation, graphisme, …).

Prenez votre place à nos côtés pour glorifier Dieu avec vos capacités et des actions concrètes.