Jacques 2

  1. Mes frères, que votre foi en notre glorieux seigneur Jésus-Christ soit exempte de toute acception de personnes.
  2. Supposez, en effet, qu’il entre dans votre assemblée un homme avec un anneau d’or et un habit magnifique, et qu’il y entre aussi un pauvre misérablement vêtu ;
  3. si, tournant vos regards vers celui qui porte l’habit magnifique, vous lui dites : toi, assieds-toi ici à cette place d’honneur ! Et si vous dites au pauvre : toi, tiens-toi là debout ! ou bien : assieds-toi au-dessous de mon marche-pied,
  4. ne faites-vous pas en vous-mêmes une distinction, et ne jugez-vous pas sous l’inspiration de pensées mauvaises ?
  5. Écoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ?

    Jacques 2:1-5
    Ce passage demande au lecteur de ne pas traiter les gens injustement et avec favoritisme, discriminant selon la richesse et les classes sociales des hommes. Le lecteur devait marcher dans l’amour fraternel avec tous. | Soulignons la vérité que « […] devant Dieu il n’y a point d’acception de personnes. » (Romains 2:11). Si Dieu est juste et équitable, l’enfant de Dieu devrait être comme lui. | « Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n’y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages ; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes ; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu’on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. » (1 Corinthiens 1:26-29).

  6. Et vous, vous avilissez le pauvre ! Ne sont-ce pas les riches qui vous oppriment, et qui vous traînent devant les tribunaux ?
  7. Ne sont-ce pas eux qui outragent le beau nom que vous portez ?

    Jacques 2:6-7
    Lisons ces versets dans la traduction Semeur : « Et vous, vous méprisez le pauvre ? Ce sont pourtant les riches qui vous oppriment et qui vous traînent en justice devant les tribunaux ! Ce sont encore eux qui outragent le beau nom que l’on a invoqué sur vous. ». | L’apôtre Jacques s’interrogea ici sur le sens du raisonnement des croyants. Comment déshonoreraient-ils les pauvres au milieu de l’assemblée des fidèles alors que les riches les maltraitent dans la vie courante ? Cela ne faisait aucun sens.

  8. Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Écriture : tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien.
  9. Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un péché, vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs.

    Jacques 2:8-9
    L’apôtre Jacques rappela aux croyants la règle d’or, la loi royale (voir Lévitique 19:18, Matthieu 22:39). Les croyants qui faisaient de la discriminination parmi les hommes auraient été condamnés comme transgresseurs selon la loi de Moïse. Cette parole devait secouer les frères afin de provoquer chez eux un changement de comportement.

  10. Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.
  11. En effet, celui qui a dit : tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi.

    Jacques 2:10-11
    Le haut niveau de la justice divine est la perfection absolue, rien de moins. Soit on adhère et respecte pleinement la loi, soit on est considéré comme un transgresseur de la loi. Bien sûr, aucun homme ne pouvait parfaitement honorer la loi, c’est pourquoi Jésus est venu sur la terre pour nous racheter de nos péchés, afin que nous soyons parfaitement pardonnés grâce à son sang versé sur la croix.

  12. Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté,
  13. car le jugement est sans miséricorde pour qui n’a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement.

    Jacques 2:12-13
    Lisons ces versets dans la traduction Semeur : « Parlez et agissez donc comme des personnes appelées à être jugées par la loi qui donne la liberté. Dieu jugera sans pitié celui qui n’a témoigné aucune compassion aux autres ; mais la compassion triomphe du jugement. ». | Soyons donc des personnes gracieuses envers tous les hommes.

  14. Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres ? La foi peut-elle le sauver ?

    Les bonnes œuvres dans la vie de l’enfant de Dieu révèlent l’authenticité de son salut, car c’est le Saint-Esprit qui produit une vie qui glorifie l’Éternel. Une foi authentique produira forcément des bonnes œuvres à sa suite.

  15. Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour,
  16. et que l’un d’entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez ! Et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ?

    Jacques 2:15-16
    Le vrai christianisme n’est pas composé de simples paroles mais d’actions d’amour.

  17. Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même.

    Une foi véritablement vivante produira des fruits tangibles, révélant ainsi son action chez le croyant.

  18. Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j’ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres.

    Nous ne devons pas choisir entre la foi ou les œuvres. Les deux doivent être intégrées dans la vie du chrétien.

  19. Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent.

    Croire intellectuellement que Jésus-Christ a déjà existé ne sauve pas plus que de croire que Napoléon a aussi existé. La foi salvatrice n’est pas simplement l’acquiescement à certains faits, mais elle est le don absolu de soi à Jésus.

  20. Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile ?
  21. Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les œuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ?
  22. Tu vois que la foi agissait avec ses œuvres, et que par les œuvres la foi fut rendue parfaite.
  23. Ainsi s’accomplit ce que dit l’Écriture : Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice ; et il fut appelé ami de Dieu.

    Jacques 2:20-23
    Commentons ces versets à partir de la traduction Semeur : « Insensé ! Veux-tu avoir la preuve que la foi sans les actes ne sert à rien ? Abraham, notre ancêtre, n’a-t-il pas été déclaré juste à cause de ses actes [car elles révélaient sa foi], lorsqu’il a offert son fils Isaac sur l’autel ? Tu le vois, sa foi et ses actes agissaient ensemble [révélant l’objet de sa foi] et, grâce à ses actes, sa foi a atteint son plein épanouissement. ». | L’œuvre de Christ sauve, tandis que les bonnes œuvres du chrétien révèlent sa foi en lui. Bien que nous ne soyons pas sauvés par nos bonnes œuvres (Éphésiens 2:8-9), nous avons été créés afin d’en accomplir : « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. » (Éphésiens 2:10).

  24. Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement.

    L’apôtre Jacques a déclaré : « Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. ». Tandis que l’apôtre Paul a déclaré : « Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les oeuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi. » (Galates 2:16). | En lisant la Bible, nous devons comprendre que les hommes qui l’ont rédigée le texte avançaient sur une piste individuelle de révélations progressives : « Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante, dont l’éclat va croissant jusqu’au milieu du jour. » (Proverbe 4:18). Tout comme nous, ils apprenaient progressivement dans la vérité. Ici, nous discernons que l’apôtre Jacques apprendrait certaines précisions de la nouvelle alliance que l’apôtre Paul prêchait. | Approfondissez vos connaissances sur le sujet de la croissance dans la vérité dans l’enseignement « La révélation progressive » par le révérend Yvan Rheault. (bientôt disponible).

  25. Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les œuvres, lorsqu’elle reçut les messagers et qu’elle les fit partir par un autre chemin ?

    Rahab a certainement été sauvée de la mort par sa bonne action, cachant chez elle les espions à Jéricho (voir les commentaires bibliques de Josué 2 à ce sujet).

  26. Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte.

    Une foi véritablement vivante produira des fruits révélant sa vie.