Juges 17

  1. Il y avait un homme de la montagne d’Éphraïm, nommé Mica.
  2. Il dit à sa mère : Les mille et cent sicles d’argent qu’on t’a pris, et pour lesquels tu as fait des imprécations même à mes oreilles, voici, cet argent est entre mes mains, c’est moi qui l’avais pris. Et sa mère dit : Béni soit mon fils par l’Éternel !
  3. Il rendit à sa mère les mille et cent sicles d’argent ; et sa mère dit : Je consacre de ma main cet argent à l’Éternel, afin d’en faire pour mon fils une image taillée et une image en fonte ; et c’est ainsi que je te le rendrai.
  4. Il rendit à sa mère l’argent. Sa mère prit deux cents sicles d’argent. Et elle donna l’argent au fondeur, qui en fit une image taillée et une image en fonte. On les plaça dans la maison de Mica.
  5. Ce Mica avait une maison de Dieu ; il fit un éphod et des théraphim, et il consacra l’un de ses fils, qui lui servit de prêtre.

    Juges 17:1-5
    Ce chapitre révèle l’état spirituel et la déchéance morale en Israël. Un homme, Mica, avait volé sa propre mère. Lorsqu’il lui avoua le vol et lui rendit ses pièces volées, sa mère décida de placer une commande pour la création d’idoles, s’imaginant que cela plairait à l’Éternel. Une telle ignorance des lois divines révèle à quel point Israël fut dans l’ignorance spirituelle : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. » (Exode 20:3). | Soulignons ici que Mica avait créé une « maison de Dieu ». Il s’était créé un lieu de culte à la maison, ce qui était aussi un péché car l’Éternel n’autorisa aucun autre lieu d’adoration que celui du temple à Jérusalem.

  6. En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.

    « Chacun faisait ce qui lui semblait bon. ». Voilà la recette pour le désordre spirituel.

  7. Il y avait un jeune homme de Bethléhem de Juda, de la famille de Juda ; il était Lévite, et il séjournait là.
  8. Cet homme partit de la ville de Bethléhem de Juda, pour chercher une demeure qui lui convînt. En poursuivant son chemin, il arriva dans la montagne d’Éphraïm jusqu’à la maison de Mica.
  9. Mica lui dit : D’où viens-tu ? Il lui répondit : Je suis Lévite, de Bethléhem de Juda, et je voyage pour chercher une demeure qui me convienne.
  10. Mica lui dit : Reste avec moi ; tu me serviras de père et de prêtre, et je te donnerai dix sicles d’argent par année, les vêtements dont tu auras besoin, et ton entretien. Et le Lévite entra.
  11. Il se décida ainsi à rester avec cet homme, qui regarda le jeune homme comme l’un de ses fils.
  12. Mica consacra le Lévite, et ce jeune homme lui servit de prêtre et demeura dans sa maison.
  13. Et Mica dit : Maintenant, je sais que l’Éternel me fera du bien, puisque j’ai ce Lévite pour prêtre.

    Juges 17:7-13
    Mica s’embaucha un lévite comme prêtre, s’imaginant que cela plairait à l’Éternel. Pourtant, Dieu avait l’idolâtrie en horreur et ne pourrait bénir une telle organisation humaine. Comment est-ce possible de pécher aussi gravement sans le réaliser ? Il est évident que la Parole de l’Éternel fut délaissée. | « Je veux garder tes statuts : Ne m’abandonne pas entièrement ! Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d’après ta parole. Je te cherche de tout mon coeur : Ne me laisse pas égarer loin de tes commandements ! » (Psaume 119:8-10).

Êtes-vous béni par le travail effectué par l’équipe du département « Les publications Victoire » ?

Avez-vous pensé à être un canal de bénédiction vous-même ?

Si vous avez à coeur de servir le seigneur Jésus avec les talents que Dieu vous donné, inscrivez-vous et recevez un document de présentation du département, un mot du directeur et plusieurs catégories de services potentiels (transcription, relecture orthographique, gestion de contenu, organisation, graphisme, …).

Prenez votre place à nos côtés pour glorifier Dieu avec vos capacités et des actions concrètes.