Hébreux 8

  1. Le point capital de ce qui vient d’être dit, c’est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s’est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux,

    Le chapitre 8 résume et qualifie la pensée de ce qui a été dit au chapitre 7 concernant Jésus-Christ, le grand-prêtre d’une nouvelle alliance. Jésus-Christ, notre souverain sacrificateur, est assis à la droite de Dieu, révélant qu’il a terminé son œuvre.

  2. comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme.

    Moïse a planté un tabernacle terrestre, mais l’Éternel a planté le véritable, son habitation céleste, dont Jésus-Christ est le ministre.

  3. Tout souverain sacrificateur est établi pour présenter des offrandes et des sacrifices ; d’où il est nécessaire que celui-ci ait aussi quelque chose à présenter.

    Les prêtres de l’ancienne alliance présentaient des offrandes et offraient des sacrifices à l’Éternel. Dans la nouvelle alliance, Jésus-Christ s’est offert lui-même en sacrifice.

  4. S’il était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur, puisque là sont ceux qui présentent des offrandes selon la loi
  5. (lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu’il allait construire le tabernacle : Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne).

    Hébreux 8:4-5
    Commentons ces versets directement dans le passage : « S’il [Jésus] était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur [car Jésus n’était pas issu de l’ordre lévitique], puisque là sont ceux [les lévites] qui présentent des offrandes selon la loi. ». | Comme Jésus est le grand-prêtre selon la nouvelle alliance et non selon la loi, il est aussi issu d’un autre ordre, celui de Melchisédek. | « lesquels [les prêtres lévites] célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes [le culte des prêtres préfigurait et symbolisait ce que Jésus accomplirait réellement], selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu’il allait construire le tabernacle [le tabernacle de Moïse fut une réplique céleste] : Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne. ».

  6. Mais maintenant il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’il est le médiateur d’une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.
  7. En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n’aurait pas été question de la remplacer par une seconde.

    Hébreux 8:6-7
    Jésus-Christ a obtenu un ministère supérieure à celui des grand-prêtres d’autrefois car il est fondé sur une alliance plus excellente et contient des meilleures promesses. La nouvelle alliance, qui remplace l’ancienne, est parfaite car elle fut établie sur l’œuvre parfaite de Jésus-Christ à la croix et non sur le sang des animaux. La nouvelle alliance est supérieure à l’ancienne car nous n’avons plus à renouveler des sacrifices pour le pardon des péchés. Jésus fut ce sacrifice pour tous, une fois pour toutes (Romains 6:10, Hébreux 7:27). La nouvelle alliance offre des meilleures promesses car nos péchés ne sont plus recouverts par le sang des animaux (Hébreux 10:4), mais ils sont complètement purifiés grâce au sang de Christ (1 Jean 1:7). De plus, les promesses de l’alliance (Deutéronome 28:1-14), sont notre héritage car Jésus a accompli parfaitement toute la loi à notre place. Nous sommes en lui et nous bénéficions alors des promesses destinées aux fidèles.

  8. Car c’est avec l’expression d’un blâme que le Seigneur dit à Israël : voici, les jours viennent, dit le Seigneur, où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle,

    Nous lisons ici, du verset 8 à 12, le commencement d’une citation de Jérémie 31:31-34 qui annonçait la venue d’une nouvelle alliance, celle dont nous jouissons aujourd’hui qu’Israël a refusé en rejetant Jésus-Christ.

  9. non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte ; car ils n’ont pas persévéré dans mon alliance, et moi aussi je ne me suis pas soucié d’eux, dit le Seigneur.

    L’ancienne alliance concerne la loi mosaïque. | Lisons un extrait du verset 9 dans la traduction Semeur : « Puisqu’ils n’ont pas été fidèles à mon alliance [l’alliance mosaïque], moi alors, je me suis détourné d’eux, dit le Seigneur. ». Quoi que l’Éternel soit omniprésent, sa présence tangible ne fut plus ressentie par le peuple rebelle d’Israël pendant ce temps.

  10. Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur : je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

    L’accomplissement de cette parole fut réalisé grâce à l’œuvre de la croix, offrant aux perdus le pardon des péchés. | « Et moi [Jésus], je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. » (Jean 14:16-17). L’esprit de l’homme né de nouveau est recréé en Jésus-Christ, justifié, sanctifié et habité par le Saint-Esprit qui lui enseigne ce qu’est la vérité. Il a un nouveau cœur, étant devenu une nouvelle personne : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Corinthiens 5:17).

  11. Aucun n’enseignera plus son concitoyen, ni aucun son frère, en disant : connais le Seigneur ! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux ;
  12. parce que je pardonnerai leurs iniquités, et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés.

    Hébreux 8:11-12
    La parole prophétique annonça l’inauguration d’une nouvelle époque où l’enseignant par excellence serait le Saint-Esprit et non l’homme : « Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. » (Jean 16:13). Notons que cette vérité ne signifie pas que Dieu supprimerait les enseignants de son royaume (Éphésiens 4:11-12), mais que le discernement du vrai et du faux serait communiqué par l’Esprit de Dieu : « Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés. » (1 Jean 2:27).

  13. En disant : une alliance nouvelle, il a déclaré la première ancienne ; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître.