Josué 4

  1. Lorsque toute la nation eut achevé de passer le Jourdain, l’Éternel dit à Josué :
  2. Prenez douze hommes parmi le peuple, un homme de chaque tribu.
  3. Donnez-leur cet ordre : Enlevez d’ici, du milieu du Jourdain, de la place où les sacrificateurs se sont arrêtés de pied ferme, douze pierres, que vous emporterez avec vous, et que vous déposerez dans le lieu où vous passerez cette nuit.
  4. Josué appela les douze hommes qu’il choisit parmi les enfants d’Israël, un homme de chaque tribu.
  5. Il leur dit : Passez devant l’arche de l’Éternel, votre Dieu, au milieu du Jourdain, et que chacun de vous charge une pierre sur son épaule, selon le nombre des tribus des enfants d’Israël,
  6. afin que cela soit un signe au milieu de vous. Lorsque vos enfants demanderont un jour : Que signifient pour vous ces pierres ?
  7. vous leur direz : Les eaux du Jourdain ont été coupées devant l’arche de l’alliance de l’Éternel ; lorsqu’elle passa le Jourdain, les eaux du Jourdain ont été coupées, et ces pierres seront à jamais un souvenir pour les enfants d’Israël.

    Josué 4:1-7
    Ces douze pierres, prises du milieu du Jourdain, serviraient d’un mémorial d’une délivrance miraculeuse, rappelant aux enfants d’Israël que la nation passa le Jourdain à sec (voir le verset 20).

  8. Les enfants d’Israël firent ce que Josué leur avait ordonné. Ils enlevèrent douze pierres du milieu du Jourdain, comme l’Éternel l’avait dit à Josué, selon le nombre des tribus des enfants d’Israël, ils les emportèrent avec eux, et les déposèrent dans le lieu où ils devaient passer la nuit.
  9. Josué dressa aussi douze pierres au milieu du Jourdain, à la place où s’étaient arrêtés les pieds des sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance ; et elles y sont restées jusqu’à ce jour.

    Ce chapitre comprend en fait deux mémoriaux : l’un qui serait érigé à Guilgal, à la sortie du Jourdain, et celui du neuvième verset, dressé au milieu du lit du Jourdain. Lisons dans la traduction Semeur : « Josué érigea aussi douze autres pierres au milieu du lit du Jourdain, à l’endroit où les prêtres qui portaient le coffre de l’alliance avaient posé leurs pieds, et elles y sont restées jusqu’à ce jour. ». Ce mémorial symbolisait que l’esclavage d’Israël était derrière eux prophétisant que tous leurs péchés le seraient aussi : « […] tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. » (Michée 7:19).

  10. Les sacrificateurs qui portaient l’arche se tinrent au milieu du Jourdain jusqu’à l’entière exécution de ce que l’Éternel avait ordonné à Josué de dire au peuple, selon tout ce que Moïse avait prescrit à Josué. Et le peuple se hâta de passer.

    Le miracle de délivrance se produisit alors que la présence de Dieu fut au milieu du Jourdain. Pareillement, le miraculeux est possible pour nous dans la présence de l’Éternel.

  11. Lorsque tout le peuple eut achevé de passer, l’arche de l’Éternel et les sacrificateurs passèrent devant le peuple.
  12. Les fils de Ruben, les fils de Gad, et la demi-tribu de Manassé, passèrent en armes devant les enfants d’Israël, comme Moïse le leur avait dit.
  13. Environ quarante mille hommes, équipés pour la guerre et prêts à combattre, passèrent devant l’Éternel dans les plaines de Jéricho.
  14. En ce jour-là, l’Éternel éleva Josué aux yeux de tout Israël ; et ils le craignirent, comme ils avaient craint Moïse, tous les jours de sa vie.

    Dieu honora sa promesse faite à Josué, étant toujours présent avec lui (Josué 1:9) et confirmant son leadership d’une manière surnaturelle et indéniable.

  15. L’Éternel dit à Josué :

    Le Seigneur parle encore à ses leaders spirituels, et ce, pour le bien-être de ses enfants : « Confiez-vous en l’Éternel, votre Dieu, et vous serez affermis ; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez. » (2 Chroniques 20:20) ; « Vous m’invoquerez, et vous partirez ; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. » (Jérémie 29:12-13).

  16. Ordonne aux sacrificateurs qui portent l’arche du témoignage de sortir du Jourdain.
  17. Et Josué donna cet ordre aux sacrificateurs : Sortez du Jourdain.
  18. Lorsque les sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel furent sortis du milieu du Jourdain, et que la plante de leurs pieds se posa sur le sec, les eaux du Jourdain retournèrent à leur place, et se répandirent comme auparavant sur tous ses bords.

    Il n’y avait rien de naturel dans cet épisode. Le passage du peuple d’Israël, qui serait suivi de son entrée dans sa terre promise, fut un miracle absolu. Nous servons ce même Dieu aujourd’hui, qui accomplit encore des miracles.

  19. Le peuple sortit du Jourdain le dixième jour du premier mois, et il campa à Guilgal, à l’extrémité orientale de Jéricho.

    Le nom Guilgal signifie « action de rouler », impliquant que le péché du passé fut roulé et derrière eux tout comme nos péchés sont oubliés et jetés dans la mer de l’oubli. « Autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions. » (Psaume 103:12).

  20. Josué dressa à Guilgal les douze pierres qu’ils avaient prises du Jourdain.
  21. Il dit aux enfants d’Israël : Lorsque vos enfants demanderont un jour à leurs pères : Que signifient ces pierres ?
  22. vous en instruirez vos enfants, et vous direz : Israël a passé ce Jourdain à sec.
  23. Car l’Éternel, votre Dieu, a mis à sec devant vous les eaux du Jourdain jusqu’à ce que vous eussiez passé, comme l’Éternel, votre Dieu, l’avait fait à la mer Rouge, qu’il mit à sec devant nous jusqu’à ce que nous eussions passé,
  24. afin que tous les peuples de la terre sachent que la main de l’Éternel est puissante, et afin que vous ayez toujours la crainte de l’Éternel, votre Dieu.

    Bien que trois millions d’hommes furent libérés de l’esclavage égyptien, seuls deux hommes de foi, Josué et Caleb, entreraient dans la terre promise. Cela illustre des vérités importantes : la majorité a rarement raison. La foi survivra et surpassera les efforts humains. La crainte bloque des destinées tandis que la force de la foi mène à la victoire.

Êtes-vous béni par le travail effectué par l’équipe du département « Les publications Victoire » ?

Avez-vous pensé à être un canal de bénédiction vous-même ?

Si vous avez à coeur de servir le seigneur Jésus avec les talents que Dieu vous donné, inscrivez-vous et recevez un document de présentation du département, un mot du directeur et plusieurs catégories de services potentiels (transcription, relecture orthographique, gestion de contenu, organisation, graphisme, …).

Prenez votre place à nos côtés pour glorifier Dieu avec vos capacités et des actions concrètes.