Marc 2

  1. Quelques jours après, Jésus revint à Capernaüm. On apprit qu’il était à la maison,
  2. et il s’assembla un si grand nombre de personnes que l’espace devant la porte ne pouvait plus les contenir. Il leur annonçait la parole.
  3. Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes.

    Nous lisons ici le récit de Jésus qui guérit un paralytique et qui lui pardonna ses péchés. Ce double-miracle fut accompli grâce à l’action qui correspondait à la foi de quatre hommes. Notons que la foi véritable a toujours une action correspondante : « Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. » (Jacques 2:17).

  4. Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.

    À l’époque, et même aujourd’hui en Israël, les toits des maisons étaient souvent plats et permettaient à ce que les gens y montent facilement. Ceci dit, le fait d’enlever des tuiles exigeait une détermination particulière !

  5. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.

    Jésus, qui est Dieu, pardonna les péchés de cet homme. Notons que Jésus adressa premièrement ses péchés qui étaient probablement à la racine de sa maladie.

  6. Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au dedans d’eux :
  7. Comment cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul ?

    Marc 2:6-7
    Les scribes étaient inconscients du fait que Jésus était Dieu alors ils croyaient qu’il blasphémait. L’ignorance aime trop parler et juger.

  8. Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu’ils pensaient au dedans d’eux, leur dit : Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos cœurs ?

    Le Saint-Esprit révéla à Jésus même les pensées non-exprimées des scribes ! Notons que Dieu voit et entend absolument tout ! Il peut révéler ce qu’il veut à qui il veut, alors que ce fait nous inspire à craindre l’Éternel. « Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. C’est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu dans la lumière, et ce que vous aurez dit à l’oreille dans les chambres sera prêché sur les toits. » (Luc 12:2-3).

  9. Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique : Tes péchés sont pardonnés, ou de dire : Lève-toi, prends ton lit, et marche ?

    Marc 2:9-12
    Jésus avait l’autorité de guérir les malades tout comme nous avons son autorité déléguée de guérir aujourd’hui, en son nom. Découvrez l’enseignement «
    L’autorité du croyant » afin d’approfondir vos connaissances sur ce sujet.

  10. Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés :
  11. Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.
  12. Et, à l’instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu’ils étaient tous dans l’étonnement et glorifiaient Dieu, disant : Nous n’avons jamais rien vu de pareil.
  13. Jésus sortit de nouveau du côté de la mer. Toute la foule venait à lui, et il les enseignait.
  14. En passant, il vit Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des péages. Il lui dit : Suis-moi. Lévi se leva, et le suivit.

    Marc 2:13-14
    Jésus appela Lévi, connu sous le nom de Matthieu le collecteur d’impôts, à devenir l’un de ses disciples.

  15. Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie se mirent aussi à table avec lui et avec ses disciples ; car ils étaient nombreux, et l’avaient suivi.

    Jésus se faisait un plaisir de côtoyer des publicains et des gens de mauvaise vie afin de les transformer et afin de leur donner une glorieuse vie en lui !

  16. Les scribes et les pharisiens, le voyant manger avec les publicains et les gens de mauvaise vie, dirent à ses disciples : Pourquoi mange-t-il et boit-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie ?
  17. Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

    Lévi (Matthieu) était l’un de ces pécheurs jugé par les scribes. Il quitta en fait son travail de collecteur d’impôt afin de devenir l’un des douze apôtres du seigneur Jésus. Les religieux ne purent comprendre ce qui se passait à ce moment-là.

  18. Les disciples de Jean et les pharisiens jeûnaient. Ils vinrent dire à Jésus : Pourquoi les disciples de Jean et ceux des pharisiens jeûnent-ils, tandis que tes disciples ne jeûnent point ?
  19. Jésus leur répondit : Les amis de l’époux peuvent-ils jeûner pendant que l’époux est avec eux ? Aussi longtemps qu’ils ont avec eux l’époux, ils ne peuvent jeûner.
  20. Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là.

    Marc 2:18-20
    L’homme religieux aime publier le fait qu’il jeûne, attirant de l’admiration des gens. En faisant ainsi, il annule le but même de sa consécration car le jeûne sert à ce que l’esprit domine la chair. Le jeûne ne devrait pas être un outil pour s’enfler d’orgueil ! Découvrez l’enseignement « La prière lors d’un jeûne » afin d’approfondir vos connaissances à ce sujet.

  21. Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit ; autrement, la pièce de drap neuf emporterait une partie du vieux, et la déchirure serait pire.
  22. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus ; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

    Marc 2:21-22
    Un vin nouveau (la nouvelle alliance) dilaterait et étirerait son contenant (une outre). Cela étant dit, si du vin nouveau (la nouvelle alliance) était placé dans un vieux récipient déjà étiré (l’ancienne alliance), ce dernier éclaterait et le vin serait gaspillé. De même, la nouvelle alliance de grâce ne peut être placée dans l’ancienne alliance de la loi mosaïque. La nouvelle alliance devrait être reçue dans des cœurs ouverts.

  23. Il arriva, un jour de sabbat, que Jésus traversa des champs de blé. Ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis.
  24. Les pharisiens lui dirent : Voici, pourquoi font-ils ce qui n’est pas permis pendant le sabbat ?
  25. Jésus leur répondit : N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans la nécessité et qu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ;
  26. comment il entra dans la maison de Dieu, du temps du souverain sacrificateur Abiathar, et mangea les pains de proposition, qu’il n’est permis qu’aux sacrificateurs de manger, et en donna même à ceux qui étaient avec lui !
  27. Puis il leur dit : Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat,

    Jésus est le maître du sabbat et non l’inverse. Le roi David avait priorisé la valeur de la vie plutôt que le repos du sabbat. « Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats : c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. » (Colossiens 2:16-17). | Découvrez l’enseignement « Le sabbat » pour plus d’informations sur notre liberté en Christ.

  28. de sorte que le Fils de l’homme est maître même du sabbat.

    Jésus déclara ici, sans aucun doute, qu’il était le messie.