Marc 3

  1. Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche.

    Jésus avait l’habitude d’aller à la synagogue car il cherchait toujours à faire la volonté du Père. C’est là où il aperçut un besoin physique et où il put intervenir. Aujourd’hui, nous nous rendons dans notre église locale afin d’honorer notre Dieu (Hébreux 10:25), afin de recevoir de lui, mais nous pouvons aussi nous y rendre afin de donner à notre tour et afin d’être une source d’encouragement pour quelqu’un.

  2. Ils observaient Jésus, pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat : c’était afin de pouvoir l’accuser.

    Même devant un besoin légitime, l’homme religieux ne s’intéresse qu’aux lois religieuses, étant tout à fait indifférent au bien-être de son prochain.

  3. Et Jésus dit à l’homme qui avait la main sèche : Lève-toi, là au milieu.
  4. Puis il leur dit : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer ? Mais ils gardèrent le silence.
  5. Alors, promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l’endurcissement de leur coeur, il dit à l’homme : Étends ta main. Il l’étendit, et sa main fut guérie.

    Marc 3:3-5
    Jésus utilisa cette situation pour mettre les religieux au défi. Affirmeraient-ils que cet homme malade devait être guéri, même si c’était le jour du sabbat ? Jésus fut indigné par leur silence, car la réponse à sa question était très claire. Notons aussi que Jésus enseigna un principe très important ici : la véritable foi chrétienne ne se limite pas à l’observation de règlements et de lois. Le christianisme authentique est fondé dans l’amour divin et doit se manifester avec compassion pour son prochain. Le seigneur Jésus guérit donc immédiatement cet homme à la main sèche car il savait comment marcher dans l’amour et dans la foi.

  6. Les pharisiens sortirent, et aussitôt ils se consultèrent avec les hérodiens sur les moyens de le faire périr.

    Les religieux furent incapables de se réjouir lorsque cet homme fut guéri. En fait, ils cherchèrent un moyen de faire périr le seigneur Jésus-Christ. L’esprit religieux est l’un des esprits les plus méchant et cruel. | Précisons que les hérodiens croyaient qu’Hérode était le messie. Les pharisiens n’aimaient pas habituellement ces gens.

  7. Jésus se retira vers la mer avec ses disciples. Une grande multitude le suivit de la Galilée ;
  8. et de la Judée, et de Jérusalem, et de l’Idumée, et d’au delà du Jourdain, et des environs de Tyr et de Sidon, une grande multitude, apprenant tout ce qu’il faisait, vint à lui.
  9. Il chargea ses disciples de tenir toujours à sa disposition une petite barque, afin de ne pas être pressé par la foule.
  10. Car, comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher.

    Marc 3:7-10
    La renommée du seigneur Jésus attira les foules. Il n’avait certainement pas besoin de faire de campagnes publicitaires afin de convoquer les gens car ses œuvres miraculeuses interpellaient ceux dans le besoin. Jésus ne refusa jamais de guérir les malades, il les guérissait tous.

  11. Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se prosternaient devant lui, et s’écriaient : Tu es le Fils de Dieu.
  12. Mais il leur recommandait très sévèrement de ne pas le faire connaître.

    Marc 3:11-12
    Jésus refusa que les démons lui fassent de la publicité. | Soulignons aussi une autre réalité : quoi que les religieux n’arrivaient même pas à discerner que Jésus était divin, les démons le reconnaissaient !

  13. Il monta ensuite sur la montagne ; il appela ceux qu’il voulut, et ils vinrent auprès de lui.
  14. Il en établit douze, pour les avoir avec lui,
  15. et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons.
  16. Voici les douze qu’il établit : Simon, qu’il nomma Pierre ;
  17. Jacques, fils de Zébédée, et Jean, frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, qui signifie fils du tonnerre ;
  18. André ; Philippe ; Barthélemy ; Matthieu ; Thomas ; Jacques, fils d’Alphée ; Thaddée ; Simon le Cananite ;
  19. et Judas Iscariot, celui qui livra Jésus.

    Marc 3:13-19
    Jésus choisit douze disciples, des apôtres, qui furent mandatés de prêcher et de chasser les démons : Simon (Pierre), Jacques (fils de Zébédée), Jean, André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques (fils d’Alphée), Thaddée ; Simon (le Cananite) et Judas Iscariot.

  20. Ils se rendirent à la maison, et la foule s’assembla de nouveau, en sorte qu’ils ne pouvaient pas même prendre leur repas.
  21. Les parents de Jésus, ayant appris ce qui se passait, vinrent pour se saisir de lui ; car ils disaient : Il est hors de sens.

    Jean 7:5 déclare qu’au début du ministère de Jésus, ses frères « […] ne croyaient pas en lui. ». Ils étaient possiblement irrités du fait que les pharisiens s’opposaient à lui et qu’il créait beaucoup de vagues partout où il allait ! Nous lisons ici que ses frères croyaient même qu’il avait perdu la tête. Véritablement, « […] un prophète n’est méprisé que dans sa patrie, parmi ses parents, et dans sa maison. » (Marc 6:4).

  22. Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, dirent : Il est possédé de Béelzébul ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons.

    Le fait d’attribuer à Jésus les œuvres de Satan est un blasphème contre le Saint-Esprit, celui qui était la source de puissance derrière tous ses miracles. | Découvrez les commentaires bibliques de Luc 12:10 afin d’approfondir vos connaissances sur le blasphème contre le Saint-Esprit.

  23. Jésus les appela, et leur dit sous forme de paraboles : Comment Satan peut-il chasser Satan ?
  24. Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister ;
  25. et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister.
  26. Si donc Satan se révolte contre lui-même, il est divisé, et il ne peut subsister, mais c’en est fait de lui.

    Marc 3:23-26
    Jésus expliqua ici que Satan ne s’opposait pas à lui-même. Les enfants de Dieu devraient apprendre cette même leçon aujourd’hui : l’ennemi du croyant n’est pas son frère en Christ mais le diable ! « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Éphésiens 6:12).

  27. Personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ; alors il pillera sa maison.

    Jésus a lié Satan, cet « homme fort » et a pillé sa maison (Colossiens 2:14-15) !

  28. Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu’ils auront proférés ;
  29. mais quiconque blasphémera contre le Saint Esprit n’obtiendra jamais de pardon : il est coupable d’un péché éternel.
  30. Jésus parla ainsi parce qu’ils disaient : Il est possédé d’un esprit impur.

    Marc 3:28-30
    Découvrez les commentaires bibliques de Luc 12:10 afin d’approfondir vos connaissances sur le blasphème contre le Saint-Esprit.

  31. Survinrent sa mère et ses frères, qui, se tenant dehors, l’envoyèrent appeler.
  32. La foule était assise autour de lui, et on lui dit : Voici, ta mère et tes frères sont dehors et te demandent.
  33. Et il répondit : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?
  34. Puis, jetant les regards sur ceux qui étaient assis tout autour de lui : Voici, dit-il, ma mère et mes frères.
  35. Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, et ma mère.

    Marc 3:31-35
    La famille de Jésus s’apprêtait à l’interrompre dans son ministère, l’appelant auprès d’eux. Ils ne comprenaient certainement pas sa mission à ce moment précis. Jésus ne cherchait pas à les dénigrer mais il devait préciser que sa véritable famille était celle qui faisait la volonté de Dieu et non seulement sa famille naturelle. | « Si quelqu’un vient à moi et n’est pas prêt à renoncer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. » (Luc 14:26, traduction Semeur).