Marc 4

  1. Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer. Une grande foule s’étant assemblée auprès de lui, il monta et s’assit dans une barque, sur la mer. Toute la foule était à terre sur le rivage.
  2. Il leur enseigna beaucoup de choses en paraboles, et il leur dit dans son enseignement :
  3. Écoutez. Un semeur sortit pour semer.
  4. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : les oiseaux vinrent, et la mangèrent.
  5. Une autre partie tomba dans un endroit pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre ; elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond ;
  6. mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines.
  7. Une autre partie tomba parmi les épines : les épines montèrent, et l’étouffèrent, et elle ne donna point de fruit.
  8. Une autre partie tomba dans la bonne terre : elle donna du fruit qui montait et croissait, et elle rapporta trente, soixante, et cent pour un.
  9. Puis il dit : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.
  10. Lorsqu’il fut en particulier, ceux qui l’entouraient avec les douze l’interrogèrent sur les paraboles.
  11. Il leur dit : C’est à vous qu’a été donné le mystère du royaume de Dieu ; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles,
  12. afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés.
  13. Il leur dit encore : Vous ne comprenez pas cette parabole ? Comment donc comprendrez-vous toutes les paraboles ?
  14. Le semeur sème la parole.
  15. Les uns sont le long du chemin, où la parole est semée ; quand ils l’ont entendue, aussitôt Satan vient et enlève la parole qui a été semée en eux.
  16. Les autres, pareillement, reçoivent la semence dans les endroits pierreux ; quand ils entendent la parole, ils la reçoivent d’abord avec joie ;
  17. mais ils n’ont pas de racine en eux-mêmes, ils manquent de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute.
  18. D’autres reçoivent la semence parmi les épines ; ce sont ceux qui entendent la parole,
  19. mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l’invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse.
  20. D’autres reçoivent la semence dans la bonne terre ; ce sont ceux qui entendent la parole, la reçoivent, et portent du fruit, trente, soixante, et cent pour un.

    Marc 4:1-20
    Découvrez les commentaires de Luc 8 concernant la parabole du semeur.

  21. Il leur dit encore : Apporte-t-on la lampe pour la mettre sous le boisseau, ou sous le lit ? N’est-ce pas pour la mettre sur le chandelier ?
  22. Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour.
  23. Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende.

    Marc 4:21-23
    La parabole de la lampe concerne la bonne nouvelle de Jésus-Christ qui ne doit pas être cachée, ou conservée uniquement pour soi, mais qui devrait être mise en évidence afin que le plus grand nombre puisse la découvrir et être sauvé. Que tous ceux qui ont des oreilles spirituelles puissent bien entendre ce message spirituel.

  24. Il leur dit encore : Prenez garde à ce que vous entendez. On vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis, et on y ajoutera pour vous.
  25. Car on donnera à celui qui a ; mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a.

    Marc 4:24-25
    Le croyant doit faire attention à ce qu’il entend car « […] la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. » (Romains 10:17). Ce que nous entendons peut donc faire croître notre foi ou la diminuer. Par exemple, si nous entendons un message de doute, nous pouvons être influencés à ne plus croire la parole de Dieu. Si nous avons entendu et compris un message de Dieu, il est bon de le retenir, car si nous ne valorisons pas ce que Dieu nous a déjà révélé, nous perdrons les révélations présentes et futures. Si nous recevons ce que Dieu nous donne, nous ne ferons que croître au niveau de notre foi et dans notre capacité à recevoir de lui. L’inverse est aussi vrai : si nous rejetons la parole de Dieu, même ce que nous avons aujourd’hui nous sera ôté. Notons qu’avec Dieu, il n’y a pas de mode « neutre » dans cette voiture de la foi ! Soit nous avançons avec Dieu, soit nous reculons. C’est à nous de choisir comment nous entendons et répondons ! | Découvrez l’enseignement « La connaissance révélée » afin d’approfondir vos connaissances sur cette vie de révélation divine.

  26. Il dit encore : Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre ;
  27. qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment.
  28. La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi ;
  29. et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là.

    Marc 4:26-29
    Cette parabole concerne la semence de l’Évangile et la récolte d’âmes à la fin des âges. Découvrez l’enseignement « La grande récolte » afin d’approfondir vos connaissances sur la loi des semences et des récoltes.

  30. Il dit encore : A quoi comparerons-nous le royaume de Dieu, ou par quelle parabole le représenterons-nous ?
  31. Il est semblable à un grain de sénevé, qui, lorsqu’on le sème en terre, est la plus petite de toutes les semences qui sont sur la terre ;
  32. mais, lorsqu’il a été semé, il monte, devient plus grand que tous les légumes, et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel peuvent habiter sous son ombre.

    Marc 4:30-32
    Découvrez les commentaires de Luc 13:18-19 concernant la parabole du grain de sénevé.

  33. C’est par beaucoup de paraboles de ce genre qu’il leur annonçait la parole, selon qu’ils étaient capables de l’entendre.
  34. Il ne leur parlait point sans parabole ; mais, en particulier, il expliquait tout à ses disciples.
  35. Ce même jour, sur le soir, Jésus leur dit : Passons à l’autre bord.
  36. Après avoir renvoyé la foule, ils l’emmenèrent dans la barque où il se trouvait ; il y avait aussi d’autres barques avec lui.
  37. Il s’éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu’elle se remplissait déjà.
  38. Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent : Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ?
  39. S’étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : Silence ! tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme.
  40. Puis il leur dit : Pourquoi avez-vous ainsi peur ? Comment n’avez-vous point de foi ?
  41. Ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer ?

    Marc 4:35-41
    La tempête en question était suscitée par le royaume des ténèbres et Jésus le savait bien. C’est donc pour cette raison que Jésus menaça le tourbillon qui lui obéit. Notons que le grec n’indique pas que Jésus aurait crié dans la tempête, mais il a simplement dit « chut » et le tourbillon lui obéit ! Ses disciples étaient bien sûr si étonnés qu’il ait pu les sauver de cette énorme tempête en ne disant qu’un simple mot ! Voilà la puissance de la parole déclarée avec foi ! | Découvrez l’enseignement « La confession de la parole foi » afin d’approfondir vos connaissances sur la puissance de vos paroles.