1 Corinthiens 3

  1. Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.

    Nous découvrons ici que le chrétien peut être charnel. Les chrétiens charnels sont en fait spirituellement immatures. L’apôtre Paul parla d’eux comme étant des « enfants en Christ ». Notons qu’il est tout à fait normal qu’un nouveau chrétien ait la désignation « enfant ». Ceci dit, après un certain moment, les chrétiens devraient grandir et ne plus demeurer au stade de l’enfant. Découvrez comment vous pouvez grandir spirituellement et devenir un adulte spirituel avec l’aide de l’enseignement « Le Disciple Victorieux ».

  2. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter ; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels.

    Ici, l’apôtre Paul illustra la différence entre la maturité et l’immaturité spirituelle. Lorsque nous sommes spirituellement matures, nous sommes en mesure de consommer un repas d’adulte, qui exigera une digestion plus complexe que si nous ne buvions que du lait. Tout comme un nouveau-né dans le monde naturel, qui ne pourrait digérer un repas d’adulte, un enfant de Dieu spirituellement immature ne pourrait assimiler un enseignement qui dépasserait sa capacité de le comprendre. L’apôtre Paul expliqua ici qu’il devait leur donner des enseignements très basiques car ils n’étaient pas en mesure d’accueillir plus.

  3. En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme ?

    L’apôtre Paul discerna l’immaturité spirituelle des croyants à Corinthe en constatant leur comportement immature et charnel. Tout comme des enfants qui se querellent, se tiraillent, afin de posséder des jouets, les chrétiens immatures entrent aussi dans des querelles inspirées par la jalousie. | Peu importe ce que peuvent affirmer les gens sur eux-mêmes, leur comportement révèle leur niveau de maturité ou d’immaturité spirituelle.

  4. Quand l’un dit : Moi, je suis de Paul ! et un autre : Moi, d’Apollos ! n’êtes-vous pas des hommes ?
  5. Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul ? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l’a donné à chacun.

    1 Corinthiens 3:4-5
    Nous voyons ici le type de jalousie qui régnait entre les hommes à Corinthe. Au lieu de s’identifier à Christ, ils se querellaient, s’identifiaient à des leaders spirituels, se divisant à cause d’eux. Ils auraient dû comprendre que Paul et Apollos n’étaient que des serviteurs de Dieu, des instruments de Christ. C’est le Seigneur qui devait être leur source d’identité et d’unité.

  6. J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître,
  7. en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître.
  8. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail.

    1 Corinthiens 3:6-8
    L’apôtre Paul expliqua ici que les hommes ne sont que des instruments entre les mains de Dieu. Notre focus devrait donc se diriger vers lui et non les hommes qui sont ses serviteurs. | Examinons le verset 6 : « J’ai planté [Paul avait fondé l’église de Corinthe, sous Christ], Apollos a arrosé [Appolos avait renforcé l’église], mais Dieu a fait croître [Dieu est celui qui sauve alors la croissance fut possible uniquement grâce à lui]. » | Notons que l’apôtre Paul ne supprimait pas ici l’importance de la loyauté envers ses leaders spirituels. Alors que certains hommes tentent de séparer les brebis de leurs pasteurs, la question s’impose : est-ce encore possible d’être une personne loyale aujourd’hui ? Découvrez l’enseignement « La loyauté : une bête en voie d’extinction ? » ainsi que le commentaire de Romains 16:17 concernant les divisions d’église.

  9. Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu.

    Soulignons une vérité très importante : l’apôtre Paul expliqua ici que nous ne sommes pas simplement au service de Dieu, mais nous travaillons avec lui, étant ses collaborateurs. Si nous souhaitons vraiment travailler avec Dieu, nous devons recevoir de lui ses consignes très précises afin de savoir ce qu’il veut que nous fassions avec lui. Voilà l’importance d’avoir une bonne vie de prière afin d’être en communion constante avec le Saint-Esprit (2 Corinthiens 13:13). | En poursuivant avec l’analogie de l’apôtre Paul, si les serviteurs de Dieu sont des ouvriers qui sèment la parole de Dieu dans les cœurs, le chrétien est donc le champ de Dieu.

  10. Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus.
  11. Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus Christ.

    1 Corinthiens 3:10-11
    L’apôtre Paul utilisa à ce moment une autre analogie, se référant à lui-même comme étant un architecte construisant un édifice. Il expliqua que le fondement du bâtiment doit absolument être le seigneur Jésus-Christ qui est notre fondation de foi absolue. Comme les serviteurs de Dieu travaillent en équipe, ils doivent se rappeler que Jésus-Christ est la base de notre foi et non l’homme.

  12. Or, si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l’oeuvre de chacun sera manifestée ;
  13. car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’oeuvre de chacun.
  14. Si l’oeuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense.
  15. Si l’oeuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu.

    1 Corinthiens 3:12-15
    Si quelqu’un utilise des matériaux autres que Christ pour le fondement de sa foi et de sa vie, ces matériaux seront examinés au jour du jugement. Le verset 12 présente trois matériaux qui représentent le divin, qui subsistera certainement au feu : « de l’or, de l’argent, des pierres précieuses ». Toutefois, ce qui est humain, « du bois, du foin, du chaume » sera entièrement consumé par le feu. Lors du jugement dernier, nous savons que « le Père ne juge[era] personne, mais il a remis tout jugement au Fils. » (Jean 5:22). En parlant de Jésus, « … ses yeux étaient comme une flamme de feu. » (Apocalypse 1:14). Il saura voir et discerner les motivations du cœur de chaque personne et de chaque œuvre. Son jugement sera parfait. | Imaginez être engagé dans des œuvres humaines que Dieu n’a jamais mandatées. Tout le temps et l’énergie investis dans de telles activités humainement inspirées ne recevront aucune récompense car seule l’obéissance sera récompensée. Au lieu de perdre du temps, accomplissant notre propre volonté plutôt que celle de Dieu, investissons nos vies à accomplir la volonté de l’Éternel. Notons que l’obéissance d’aujourd’hui comptera jusque dans l’éternité. Précisons aussi que la perte de récompenses ne concerne pas la perte du salut en Jésus-Christ. Découvrez les enseignements sur le salut dans « Le Disciple Victorieux ». | Découvrez les enseignements sur le jugement dernier dans « L’Apocalypse commenté ».

  16. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?

    Le Saint-Esprit habite dans chaque enfant de Dieu. « Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. » (Romains 5:5).

  17. Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.

    Exode 20:13 déclare : « tu ne tueras point ». Ce commandement est toujours valide aujourd’hui, et s’applique à nous-mêmes et à notre prochain. Ne vivons pas pour satisfaire aux désirs de la nature charnelle mais vivons pour Dieu : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. » (Romains 12:1).

  18. Que nul ne s’abuse lui-même : si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage.
  19. Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit : Il prend les sages dans leur ruse.
  20. Et encore : Le Seigneur connaît les pensées des sages, Il sait qu’elles sont vaines.

    1 Corinthiens 3:18-20
    Autrement dit, que personne ne se séduise lui-même. La sagesse véritable vient de Dieu et non de l’homme. Ce que l’homme croit être sage aujourd’hui peut devenir une folie pour lui demain. En fait, l’homme change constamment d’avis alors l’unique source de sagesse constante et éternelle se retrouve dans la parole de Dieu.

  21. Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes ; car tout est à vous,

    Notre gloire, ou fierté, ne devrait être que dans le Seigneur et pas dans l’homme.

  22. soit Paul, soit Apollos, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses présentes, soit les choses à venir.
  23. Tout est à vous ; et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu.

    1 Corinthiens 3:22-23
    Lisons ce passage dans la traduction Parole de Vie : « Paul, Apollos ou Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir. Tout vous appartient [voir le Psaume 115:16], mais vous, vous appartenez au Christ, et le Christ appartient à Dieu. ». Notre sécurité et source de réconfort se retrouve dans le fait que nous sommes « en lui » et ainsi destinés à la gloire éternelle.