1 Corinthiens 2

  1. Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n’est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu.

    L’apôtre Paul ne chercha pas à impressionner les hommes avec un langage sophistiqué, quoi qu’il aurait pu le faire ! L’apôtre Paul cherchait plutôt à communiquer le message de Dieu tout simplement.

  2. Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié.

    Sachant que l’œuvre rédemptrice de la croix de Jésus-Christ est l’unique chemin du salut, l’apôtre Paul ne chercha pas à prêcher autre chose que l’évangile véritable.

  3. Moi-même j’étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement ;
  4. et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance,
  5. afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

    1 Corinthiens 2:3-5
    L’apôtre Paul, qui connaissait l’immense valeur et l’importance de l’évangile, prêcha connaissant sa propre faiblesse humaine. Grâce à sa dépendance totale du Saint-Esprit, il fut puissamment accompagné du surnaturel de Dieu dans son ministère : « … quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. » (2 Corinthiens 12:10).

  6. Cependant, c’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis ;
  7. nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire,
  8. sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.

    1 Corinthiens 2:6-8
    La sagesse de l’évangile fut cachée pendant des siècles aux chefs, mais elle fut révélée à l’apôtre Paul par le Saint-Esprit. Si tous connaissaient cette sagesse concernant le salut des perdus, les grands de ce monde (et même les démons) n’auraient jamais voulu que Jésus-Christ soit crucifié, mais ils auraient tout fait en leur pouvoir pour l’empêcher. Aujourd’hui, ce mystère n’est plus caché mais révélé par les serviteurs de Dieu, spirituellement éclairés (voir aussi 1 Pierre 1:18-20).

  9. Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment.
  10. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.

    1 Corinthiens 2:9-10
    L’héritage céleste (et même terrestre) que Dieu prépare pour ses enfants est si extraordinaire qu’il est même impossible de tout concevoir. En effet, Dieu prépare des bénédictions tellement glorieuses pour les saints qu’elles ne sont concevables que par une révélation du Saint-Esprit. Découvrez l’enseignement « La connaissance révélée » afin d’approfondir vos connaissances sur la vie de révélation destinée aux enfants de Dieu.

  11. Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.

    Si seul l’esprit de l’homme peut connaître ce qui est dans l’homme, à plus forte raison, la connaissance du Saint-Esprit nécessite une révélation de sa part.

  12. Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.
  13. Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.

    1 Corinthiens 2:12-13
    Nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, c’est-à-dire, l’esprit du diable, mais nous avons reçu le Saint-Esprit lors de notre nouvelle naissance. Son esprit habite en nous afin de nous accorder ses révélations qui ne sont pas d’origines humaines ou charnelles mais spirituelles.

  14. Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.

    À moins d’être né de nouveau, avoir reçu le Saint-Esprit, l’homme naturel ne peut pas comprendre les choses spirituelles de Dieu. C’est donc inutile d’essayer de convaincre les hommes non régénérés, car même si nous expliquons des principes spirituels, ils sont spirituellement aveuglés et incapables de saisir ce que nous leur disons. Plusieurs croyants tentent de convaincre des non-croyants avec des discours et des argumentations intellectuelles. Ils perdent malheureusement leur temps car seul le Saint-Esprit peut accorder ses révélations à ceux qui peuvent recevoir de lui.

  15. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne.

    L’homme spirituel juge entre le bien et le mal et non ce qui est caché dans le coeur des gens ! Plusieurs chrétiens citent ce verset, justifiant leur vie remplie de jugements sur leur prochain. Si nous jugeons les gens, nous serons forcément jugés car nous récolterons ce que nous aurons semé dans le monde de l’esprit. Ceci dit, si nous ne jugeons pas, nous ne serons pas jugés. Approfondissez vos connaissances sur le jugement dans l’enseignement « La grande récolte ».

  16. Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ.

    Certes, les pensées du Seigneur sont au-delà des pensées des hommes naturels (Ésaïe 55:8-9). Ceci dit, lorsque nous devenons enfant de Dieu, le Saint-Esprit nous habite (1 Corinthiens 6:19), alors nous avons aujourd’hui la pensée de Christ en nous, dans notre esprit. C’est ainsi que nous pouvons marcher dans une vie caractérisée par des révélations surnaturelles. Découvrez l’enseignement « La puissance de la pensée divine » afin d’approfondir vos connaissances sur la pensée de Christ.