1 Corinthiens 6

  1. Quelqu’un de vous, lorsqu’il a un différend avec un autre, ose-t-il plaider devant les injustes, et non devant les saints ?
  2. Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ?
  3. Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ?
  4. Quand donc vous avez des différends pour les choses de cette vie, ce sont des gens dont l’Église ne fait aucun cas que vous prenez pour juges !
  5. Je le dis à votre honte. Ainsi il n’y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères.
  6. Mais un frère plaide contre un frère, et cela devant des infidèles !
  7. C’est déjà certes un défaut chez vous que d’avoir des procès les uns avec les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt quelque injustice ? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutôt dépouiller ?
  8. Mais c’est vous qui commettez l’injustice et qui dépouillez, et c’est envers des frères que vous agissez de la sorte !

    1 Corinthiens 6:1-8
    L’apôtre Paul adressa ici le phénomène des procès entre chrétiens, leur demandant si cela était convenable pour eux de se trainer en justice, surtout devant des incroyants. Ce comportement entre chrétiens abaissait leur rang élevé de fils de Dieu et propageait un mauvais témoignage. L’apôtre Paul souligna aussi le fait que les croyants jugeront le monde et même les anges (1 Corinthiens 6:2-3, plus précisément, les anges rebelles : 2 Pierre 2:4, Jude 6). Cela étant dit, que faisaient-ils, s’abaissant ainsi, soumettant leurs conflits devant des juges non-croyants ? Les procès sembleraient avoir été si abaissants que l’apôtre Paul leur demanda : « Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt quelque injustice ? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutôt dépouiller ? ». Selon Paul, n’importe quelle perte semblait préférable que de devoir s’humilier en cherchant d’être justifiés par des injustes. Rappelons-nous aussi que le Seigneur Jésus avait déjà adressé la situation des conflits entre frères : « Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église ; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. » (Matthieu 18:15-17). | Au verset 5, l’apôtre Paul posa une question pertinente : « … n’y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères ? ». Le fait que les croyants se querellaient et apportaient leurs conflits devant des juges non-croyants insinuait qu’il n’y avait aucun sage dans l’église. La véritable sagesse fait confiance à Dieu qui fait justice. | Découvrez l’enseignement « La grande récolte » afin d’approfondir vos connaissances sur la vengeance de l’Éternel ainsi que sur le dédommagement divin.

  9. Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères,
  10. ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

    1 Corinthiens 6:9-10
    « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? » : l’apôtre Paul élaborera ici sur les types d’injustices qui règnent dans le monde des perdus. Notons que ce n’est pas un seul péché qui exclut le pécheur du royaume de Dieu mais c’est son statut de pécheur. Puisque le salut est reçu par la grâce, par le moyen de la foi (Éphésiens 2:8-10), nous comprenons que la justice est possible uniquement lorsque nous plaçons notre foi dans l’œuvre de la croix. Nous savons également que le pêcheur, peu importe le type d’injustice dans lequel il vit, est devenu juste lorsqu’il place sa foi en Jésus-Christ pour le pardon de tous ses péchés. « Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5:21). | Découvrez le commentaire de Romains 1:26-31 pour des informations sur les péchés et les affections contre natures. | Approfondissez vos connaissances sur votre justice dans l’enseignement « Vous êtes justifié ».

  11. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.

    Commentons ce verset à partir de la version Semeur : « Voilà bien ce que vous étiez [voici la preuve que Dieu transforme les pécheurs en saints], certains d’entre vous. Mais vous avez été lavés [de la saleté de vos péchés], vous avez été purifiés du péché [le sang de Jésus purifie et supprime complètement la tâche du péché, 1 Jean 1:7], vous en avez été déclarés justes [voilà une nouvelle étiquette pour l’enfant de Dieu] au nom du Seigneur Jésus-Christ [celui qui paya la dette des péchés, 2 Corinthiens 5:21], et par l’Esprit de notre Dieu [qui accorde la conviction du péché, celui d’avoir rejeté Christ, et qui accorde la révélation que la justification n’est qu’en lui, Jean 16:8]. | Approfondissez vos connaissances sur votre justice dans l’enseignement « Vous êtes justifié ».

  12. Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit.

    Certes, le salut est par grâce (Éphésiens 2:8-10), mais il ne faut pas profiter de cette grâce et se livrer à toutes sortes de vices : « Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? » (Romains 6:1-2) ; « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. » (Romains 6:14).

  13. Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira l’un comme les autres. Mais le corps n’est pas pour l’impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.

    Certains croyants charnels de Corinthe s’imaginaient que nous devions percevoir les désirs sexuels au même titre que la faim de l’estomac. Une personne pouvait raisonner : « En quoi un appétit sexuel est-il différent d’un appétit pour la nourriture ? Les estomacs servent à se nourrir, n’est-ce pas ? Nos membres intimes devraient donc pouvoir combler nos appétits sexuels ! ». Paul rejetait cette comparaison, déclarant que les chrétiens ne devaient pas se livrer aux appétits charnels. | Lisons le verset 13 dans la Bible de la Liturgie : « Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; or Dieu fera disparaître et ceux-ci et celui-là. Le corps n’est pas pour la débauche, il est pour le Seigneur, et le Seigneur est pour le corps. ».

  14. Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance.

    Si la puissance de Dieu était disponible pour la résurrection de Christ, cette même puissance est disponible pour l’enfant de Dieu qui souhaite vivre une vie sainte.

  15. Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ?
  16. Loin de là ! Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair.
  17. Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.

    1 Corinthiens 6:15-17
    Tout notre corps appartient au Seigneur, incluant nos membres les plus intimes. Ceci dit, si nous livrons nos membres à l’immoralité sexuelle, si nous nous unissons sexuellement à une prostituée, nous péchons contre notre propre corps. | Notons que les relations sexuelles ne sont pas uniquement physiques mais elles ont aussi une dimension spirituelle, là où il y a un même transfert spirituel entre les corps qui s’unissent. Nous devons donc conserver nos corps physiquement, moralement et spirituellement purs. Dieu nous révéla sa volonté en ce qui concerne la sexualité : « Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. » (Hébreux 13:4).

  18. Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps.

    Commentons ce verset à partir de la version Semeur : « C’est pourquoi [puisque nous ne nous appartenons pas mais au Seigneur], fuyez l’inconduite sexuelle [ce commandement nécessite de la vigilance, discernant les contextes propices à tomber dans l’immoralité afin de les éviter. Il est sage de prévoir la victoire plutôt que de se retrouver dans une situation où l’on est exposé à la tentation]. Tous les autres péchés qu’un homme peut commettre n’impliquent pas son corps, mais celui qui se livre à l’inconduite pèche contre son propre corps. ».

  19. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?

    Le Saint-Esprit vit dans chaque croyant né de nouveau qui appartient au Seigneur.

  20. Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

    Jésus nous a racheté avec son propre sang alors nous devons glorifier le Seigneur dans nos corps, où l’Esprit Saint demeure, et dans nos esprits qui appartiennent aussi à l’Éternel.