1 Corinthiens 12

  1. Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance.

    Établissons premièrement que les dons spirituels ne sont pas des dons naturels mais surnaturels. C’est la volonté de Dieu que nous connaissions ce que sont ces dons afin qu’ils puissent se manifester dans la vie des enfants de Dieu. Il y a en fait neuf dons spirituels que nous pouvons regrouper en trois catégories : A – les dons d’inspiration : paroles de prophétie, don de diversité des langues, don d’interprétation des langues ; B – les dons de révélation : paroles de connaissance, paroles de sagesse, don de discernement des esprits ; C – les dons de puissance : don de foi, don de guérison et don de miracles. Le Seigneur peut utiliser ces derniers soit ensemble, soit séparément, selon ce qu’il veut produire comme effet. Le salut nous vient de la grâce de Dieu et c’est aussi par elle que nous devenons des canaux de la puissance de Dieu par le Saint-Esprit.

  2. Vous savez que, lorsque vous étiez païens, vous vous laissiez entraîner vers les idoles muettes, selon que vous étiez conduits.
  3. C’est pourquoi je vous déclare que nul, s’il parle par l’Esprit de Dieu, ne dit : Jésus est anathème ! et que nul ne peut dire : Jésus est le Seigneur ! si ce n’est par le Saint Esprit.

    1 Corinthiens 12:2-3
    Lisons ces deux versets dans la version Parole de Vie : « Autrefois, vous ne connaissiez pas encore Dieu. Vous le savez, vous étiez entraînés vers les faux dieux qui ne parlent pas, vous ne pouviez pas leur résister. C’est pourquoi je veux vous faire savoir une chose : si quelqu’un parle avec l’aide de l’Esprit de Dieu, il ne peut pas dire : Que Jésus soit maudit ! Et sans l’aide de l’Esprit Saint, personne ne peut dire : Jésus est le Seigneur. » | La révélation de la seigneurie de Jésus-Christ est reçue grâce au Saint-Esprit.

  4. Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ;
  5. diversité de ministères, mais le même Seigneur ;
  6. diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous.
  7. Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune.

    1 Corinthiens 12:4-7
    Le Saint-Esprit est la source des dons spirituels, peu importe la diversité des dons, la diversité des ministères ou la diversité de leurs opérations. Le but de la manifestation des dons est pour le bien être de tous.

  8. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ;

    La « parole de sagesse » est un don qui vient de Dieu. On ne peut ni l’apprendre à l’école, ni s’instruire pour l’avoir. La « parole de sagesse » est un fragment de la sagesse divine concernant le plan de Dieu et son but pour l’avenir. La parole de sagesse concerne l’avenir, les événements futurs. Dans le livre de la Genèse par exemple, Joseph a été capable d’interpréter le rêve de Pharaon grâce à la sagesse venant de Dieu. Face à un problème donné, quand nous avons besoin d’un conseil juridique, nous faisons appel à un avocat. Ce dernier nous donne un avis professionnel sur ce qui nous concerne, et non l’ensemble de la matière qu’il a apprise à l’université. Lors de l’opération du don d’une « parole de sagesse », nous obtenons uniquement une portion de la sagesse divine pour une circonstance donnée (Actes 21:10-11). Le vecteur d’une « parole de sagesse » peut être la prophétie, mais son contenu est bien plus dense. La parole de sagesse est donnée surnaturellement à quelqu’un pour bénir d’autres personnes. Ce don peut aussi s’exprimer dans un rêve ou dans une vision. La parole de sagesse est porteuse d’une action. Elle donne une direction pour agir dans le présent, en fonction d’un événement futur. | La « parole de connaissance » c’est la révélation surnaturelle d’une portion de la pensée de Dieu concernant un peuple, un endroit, des choses ou des événements passés ou présents. Notons qu’il y a quatre types de connaissances : 1 – la connaissance naturelle : celle qui nous permet de découvrir et d’aborder le monde naturel ; 2 – la connaissance surnaturelle du monde de l’occultisme ; 3 – la connaissance intellectuelle du croyant : elle nous permet d’accéder à Dieu avec notre intellect ; 4 – la connaissance provenant de la « parole de connaissance » : Elle naît surnaturellement, et opère souvent en relation d’aide car elle amène une interprétation divine des événements. Par exemple, 2 Samuel 12:7-8 nous révèle que c’est de façon surnaturelle que Nathan a connu la culpabilité de David. Il a reçu une parole de révélation sur son passé ; une « parole de connaissance ». Nous retrouvons aussi ce don dans le Nouveau Testament : « Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici. La femme répondit : Je n’ai point de mari. Jésus lui dit : Tu as eu raison de dire : Je n’ai point de mari. » (Jean 4:16-17). Jésus connaissait certains aspects de la vie de la samaritaine. Il lui a donné des « paroles de connaissance » grâce à l’Esprit de Dieu. Précisons que lorsqu’on libère une parole de connaissance, il faut user de sagesse et délicatesse afin de ne pas brusquer ou blesser les personnes à qui elle s’adresse.

  9. à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ;

    Le « don de foi » est une conviction surnaturelle pour un besoin, à un moment précis. Il intervient quand Dieu veut que nous mettions notre foi en action pour agir promptement. C’est une force surnaturelle qui nous porte. La conviction apportée par le « don de foi » provoque le miraculeux. | Le « don des guérisons » est mentionné au pluriel. Quel en est le sens ? La Bible n’offre pas d’explication explicite. Cependant, mon expérience de vie m’a révélé que certains ministres de l’évangile semblent avoir une plus forte onction de guérison lorsqu’ils prient pour certains types de maladies. Tout comme il nous arrive d’aller voir un spécialiste du corps médical, certaines personnes reçoivent de Dieu un don pour un type de pathologie en particulier : le cancer, le diabète, la surdité, etc. La précision du pluriel du « don des guérisons » pourrait donc expliquer ce phénomène spirituel.

  10. à un autre, le don d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l’interprétation des langues.

    Le « don d’opérer des miracles » : l’Éternel opéra plusieurs miracles à travers Moïse, dont le plus connu est l’ouverture de la mer Rouge. D’autres miracles, tels que la résurrection des morts, la multiplication des pains, découlent du don d’opération des miracles. « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » (Matthieu 10:8). Les manifestations miraculeuses sont une norme pour l’Église contemporaine. Notons que le « don d’opérer des miracles » vient exclusivement de Dieu. | Le « don de prophétie » édifie le corps de Christ. Une prophétie est une exhortation, un encouragement, une parole qui vient consoler. Dans certaines conditions, nous n’avons qu’à relâcher une parole, dans un moment de doute ou une tempête. Le Saint-Esprit, le consolateur, nous parle par le biais d’un frère ou d’une sœur. Cette voix divine a un effet immédiat, la paix s’installe ! | Le livre de 1 Corinthiens 14:1-6 mentionne la « prophétie » dans le contexte d’une réunion publique. Dans une assemblée, le don de « prophétie » s’adresse au plus grand nombre. Or celui qui parle dans une langue céleste n’est compris de personne, sauf de Dieu lui-même. La « prophétie toute simple » a pour but d’encourager, d’exhorter ou d’édifier le corps de Christ. Les paroles négatives prophétisées sur une vie sont des malédictions, et ceux qui les communiquent sont des loups. Notons que tous peuvent prophétiser mais tous ne sont pas dans l’office du prophète. | Le don du « discernement des esprits » est le don de pouvoir voir dans le monde spirituel. Nous discernons les esprits du royaume de Dieu et du royaume des ténèbres. Le « discernement des esprits » a trois catégories de discernements : 1 – le discernement des esprits méchants : nous pouvons avoir l’impression d’une présence spirituelle négative et pesante près de nous. Elle s’apparente à une oppression qui nous enveloppe : les esprits méchants en sont responsables. Le discernement des esprits nous permet de les identifier. Il opère durant un rêve, une vision, ou dans un état d’éveil. Dieu nous montre alors le monde qui nous entoure pour nous en protéger ; 2 – le discernement des esprits angéliques : le Seigneur peut nous permettre de ressentir ou de voir en esprit, la présence des anges qui viennent régulièrement au secours des humains ; 3 – le discernement des esprits humains : c’est reconnaître quand la source d’une communication est simplement humaine. Cela peut arriver, par exemple, quand une personne nous donne un bon conseil venant de son cœur et pas de celui du Père. | Le don de « la diversité des langues » et celui « d’interprétation des langues » : le don de « diversité des langues » est un langage surnaturel qui se manifeste lors d’un rassemblement. Il se différencie du don de « parler en langue » qui est un langage de prière reçu lors du baptême du Saint-Esprit. Le don de la « diversité des langues » intervient quand Dieu veut communiquer un message. Le langage alors exprimé à l’auditoire contient une direction, une vision, une parole qui vient directement de Dieu. Il doit être décrypté par un croyant qui a le don d’interprétation des langues. « L’interprétation des langues » n’est pas une traduction mais elle propose une idée globale de la parole qui a été donnée. Celui qui reçoit ce don, l’exerce ponctuellement, en réponse à une parole donnée en langues. Ainsi, toute l’assemblée est édifiée. D’un côté, le Saint-Esprit souffle une parole dans des langues célestes, et de l’autre, il en inspire le sens.

  11. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

    Le Saint-Esprit est la source de tous ces dons surnaturels, distribuant des dons précis à chaque enfant de Dieu. Notons que le texte ne dit pas « s’il veut » mais « comme il veut » ! Dieu veut communiquer ses dons à l’Église. Maintenant, c’est aux enfants de Dieu de les aspirer afin d’être une source de bénédiction autour de soi.

  12. Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ.

    Il n’y a qu’un seul corps, ou une seule Église véritable (qui comprend tous les enfants de Dieu nés de nouveau), car « il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4:12).

  13. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.

    Ce verset se réfère au baptême de la régénération. L’agent de ce baptême (ou immersion) est le Saint-Esprit qui baptise (qui plonge, incorpore) le nouveau croyant dans le corps de Christ (l’Église). Ce verset ne concerne ni le baptême d’eau, ni le baptême du Saint-Esprit de puissance. Découvrez l’enseignement sur les types de baptêmes dans le livre « Le Disciple Victorieux ».

  14. Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres.
  15. Si le pied disait : Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps-ne serait-il pas du corps pour cela ?
  16. Et si l’oreille disait : Parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps, -ne serait-elle pas du corps pour cela ?
  17. Si tout le corps était oeil, où serait l’ouïe ? S’il était tout ouïe, où serait l’odorat ?
  18. Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu.
  19. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps ?
  20. Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps.
  21. L’oeil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous.
  22. Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires ;

    1 Corinthiens 12:14-22
    Tout comme dans le corps naturel, le corps spirituel de Christ a des membres différents, étant aussi importants les uns que les autres. | « C’est de lui [Dieu], et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité. » (Éphésiens 4:16).

  23. et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d’honneur,
  24. tandis que ceux qui sont honnêtes n’en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait,

    1 Corinthiens 12:23-24
    Lisons ces versets dans la version Parole de Vie : « Et les parties que nous jugeons les moins respectables, nous les respectons davantage. Celles qu’on ne doit pas voir, nous nous en occupons avec plus de soin. Les parties de notre corps qu’on peut voir n’ont pas besoin de tous ces soins. Mais Dieu a fait le corps en donnant plus d’honneur aux parties les moins respectables. ».

  25. afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres.

    La division dans le corps de Christ est une œuvre de la chair que l’ennemi inspire pour détruire l’œuvre de Dieu. Découvrez les commentaires sur ce sujet dans Romains 16:17-18.

  26. Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui.

    Comme nous prenons soin de notre propre corps physique, nous devrions donc avoir de l’empathie et prendre soin les uns des autres, si nous croyons vraiment que nous, les croyants, formons « un » seul corps spirituel. Nous devrions nous réjouir lorsqu’un membre du corps reçoit des honneurs.

  27. Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

    La version Parole de Vie dit : « Vous, vous êtes le corps du Christ, et chacun de vous est une partie de ce corps. ».

  28. Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues.

    Examinons de près ce verset : Et Dieu a établi dans l’Église [voir Éphésiens 4:11-16] premièrement des apôtres [ces ministres envoyés et chargés d’apporter un message précis], secondement des prophètes [ces ministres sont des oracles de Dieu, établis dans l’office en question], troisièmement des docteurs [ces enseignants de la parole de Dieu], ensuite ceux qui ont le don des miracles [ces ministres qui oeuvrent avec ce don précis de l’Esprit], puis ceux qui ont les dons de guérir [ces ministres qui oeuvrent avec ce don précis de l’Esprit, tout comme un évangéliste pourrait l’exercer], de secourir [ces ministres qui aident], de gouverner [ces pasteurs qui aident les brebis], de parler diverses langues [ceux qui oeuvrent avec ce don précis de l’Esprit].

  29. Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils docteurs ?
  30. Tous ont-ils le don des miracles ? Tous ont-ils le don des guérisons ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ?

    1 Corinthiens 12:29-30
    Ces questions soulignent les variétés d’appels qui existent dans le corps de Christ. Non, les croyants ne sont pas tous pareils. | Précisons que la question : « Tous parlent-ils en langues ? » se réfère au don des langues (au pluriel) publiques qui exige une interprétation dans la langue du peuple qui l’entend. Notons la différence entre une langue personnelle de prière (1 Corinthiens 14:14) reçue lors du baptême du Saint-Esprit et les langues qui communiquent un message prophétique à une congrégation. Allez plus loin dans votre connaissance des dons spirituels dans le livre « Lumière Prophétique ».

  31. Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.

    Les dons les meilleurs se manifestent devant un besoin précis. Par exemple, si quelqu’un est malade, le don des guérisons serait le « meilleur » don devant ce besoin précis, plutôt que le don d’interprétation des langues. L’amour et la sensibilité au Saint-Esprit rendront le saint utile pour l’exercice des dons spirituels.