1 Corinthiens 11

  1. Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ.

    Puisque l’apôtre Paul suivait fidèlement Jésus-Christ, il était si confiant dans sa marche chrétienne qu’il demanda à ses disciples de le suivre. Puissions-nous aussi être aussi fidèles au Seigneur et capables d’inviter nos enfants spirituels à modeler leur vie spirituelle d’après la nôtre.

  2. Je vous loue de ce que vous vous souvenez de moi à tous égards, et de ce que vous retenez mes instructions telles que je vous les ai données.

    L’apôtre Paul invita ses lecteurs à marcher fidèlement dans leur vie chrétienne.

  3. Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.

    Comme il y a un ordre divin au sein de la divinité, il y a aussi de l’ordre divin dans la structure familiale : L’époux est le chef de l’épouse, tout comme Dieu le Père est le chef de Jésus-Christ le fils. Ceci dit, le Père et le Fils sont égaux et unis, tout comme l’époux et l’épouse le sont. | Précisons donc que ces différences chez l’homme et la femme n’impliquent rien au niveau de leur valeur innée. Le mari n’est pas supérieur à sa femme, et la femme n’est pas inférieure à son mari. Ils sont tous les deux égaux en valeur mais ils ont tout simplement des responsabilités et des rôles différents.

  4. Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef.

    Le don spirituel de la prophétie se retrouve dans 1 Corinthiens 12:10. | L’homme ne devait pas se voiler la tête lorsqu’il priait ou prophétisait car Christ était sa couverture spirituelle. Une femme qui refusait de porter une couverture dans cette culture disait essentiellement : « Je refuse de me soumettre à l’ordre de Dieu. ». Notons qu’aujourd’hui le port d’un voile ne devrait pas être utilisé pour évaluer la spiritualité d’une femme.

  5. Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef : c’est comme si elle était rasée.

    Dans la culture corinthienne, lorsque les cheveux d’une femme étaient plus longs que ceux de son mari, cela révélait sa soumission à son autorité, et donc à Dieu. Précisons que les cheveux d’une sœur pouvait désigner son voile (1 Corinthiens 11:14-15). | Notons la réalité contextuelle de ce chapitre : À l’époque, les prostituées avaient la tête rasée. Le fait que toutes les femmes de l’église primitive se voilaient offrait une protection et une discrétion aux anciennes prostituées. Ces femmes pouvaient donc recommencer une nouvelle vie sans devoir vivre dans la honte et dans l’humiliation.

  6. Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile.

    Examinons ce verset de près : « Car si une femme n’est pas voilée [si une soeur refuse d’être solidaire avec les nouvelles croyantes en refusant de se voiler], qu’elle se coupe aussi les cheveux [qu’elle devienne donc comme ces nouvelles chrétiennes ; cette croyante devrait avoir la tête rasée comme les nouvelles chrétiennes ; elle serait alors exposée à la même honte que celles qui étaient autrefois des prostituées]. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile [au final, que toutes les femmes se voilent et ainsi protègent toutes les femmes]. ».

  7. L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.

    L’autorité avait été donnée à Adam, qui se soumettait à Dieu directement, tandis qu’Ève, la gloire de son époux, se soumettait à Adam.

  8. En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme ;
  9. et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme.

    1 Corinthiens 11:8-9
    « Et l’homme [Adam] dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. » (Genèse 2:23).

  10. C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.

    La soumission d’une femme à l’autorité déléguée de Dieu sur sa vie, son époux, est un exemple pour les anges concernant la soumission.

  11. Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme.
  12. Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu.

    1 Corinthiens 11:11-12
    Les hommes existent aujourd’hui grâce aux femmes qui les ont mis au monde.

  13. Jugez-en vous-mêmes : est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée ?
  14. La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux,
  15. mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile ?
  16. Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu.

    1 Corinthiens 11:13-16
    Compte tenu de tout ce qui avait été dit précédemment, il serait inconvenant qu’une femme ait les cheveux courts et que son mari ait les cheveux longs.

  17. En donnant cet avertissement, ce que je ne loue point, c’est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pires.
  18. Et d’abord, j’apprends que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il y a parmi vous des divisions, et je le crois en partie,
  19. car il faut qu’il y ait aussi des sectes parmi vous, afin que ceux qui sont approuvés soient reconnus comme tels au milieu de vous.
  20. Lors donc que vous vous réunissez, ce n’est pas pour manger le repas du Seigneur ;
  21. car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l’un a faim, tandis que l’autre est ivre.
  22. N’avez-vous pas des maisons pour y manger et boire ? Ou méprisez-vous l’Église de Dieu, et faites-vous honte à ceux qui n’ont rien ? Que vous dirai-je ? Vous louerai-je ? En cela je ne vous loue point.

    1 Corinthiens 11:17-22
    L’église de Corinthe ne se rassemblait évidemment pas afin de partager le repas du Seigneur dans l’amour et dans l’unité. Ils avaient même du mal à s’attendre avant de manger ! Ils se divisaient entre eux. | Allez plus loin dans le sujet des divisions d’églises dans le commentaire de Romains 16:17-18.

  23. Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain,

    Nous examinerons de près tous les versets concernant la sainte cène à partir de ce verset jusqu’à la fin du chapitre : « Car j’ai reçu du Seigneur [l’apôtre Paul reçut cette révélation directement du seigneur Jésus] ce que je vous ai enseigné ; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain [un symbole de son corps], ».

  24. et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi.

    « et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps [cette déclaration n’était pas littérale car Jésus était toujours physiquement vivant ; il n’offrait donc pas un membre littéral de son corps aux disciples], qui est rompu pour vous ; faites ceci [le repas du Seigneur est une ordonnance du Seigneur] en mémoire de moi [nous nous rappelons de l’oeuvre de la croix de Christ, inspirée par l’amour divin]. ».

  25. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.

    « De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez [le repas du Seigneur est un moment d’une grande célébration pour l’enfant de Dieu ; nous étions autrefois coupables de péché et séparé éternellement de Dieu ; maintenant, grâce au sang de Christ, notre péché a été éloigné de nous et nous avons été réconciliés avec notre Dieu : “… ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.” (Matthieu 26:28) ; notre péché a été chassé de notre vie ! Nous sommes libres et purifiés de tous péchés !]. ».

  26. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.

    « Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur [le sang a été versé ! L’alliance a été conclue. Nous avons été rachetés ! (Galates 3:13) ; “Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.” (1 Pierre 2:24)], jusqu’à ce qu’il vienne [Jean 14:3, 1 Thessaloniciens 4:16-17]. ».

  27. C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.

    « C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement [la dignité est possible exclusivement par le sang de Christ qui nous a purifié], sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur [si nous sommes en dehors de l’alliance, prenant le repas du Seigneur comme si nous étions sauvé, prétendant que nous sommes dans l’alliance ou l’un des rachetés devenus dignes, nous péchons si nous mentons ; ce genre de personne hypocrite est coupable envers le corps de Christ qu’il trompe ; il est coupable envers le sang de Christ sur lequel il piétine, ne considérant pas le sacré de ce sang]. ».

  28. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe ;

    « Que chacun donc s’éprouve soi-même [“Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.” (2 Corinthiens 13:5) ; autrement dit, si je suis sauvé, un héritier de l’alliance, est-ce que je crois dans les promesses ?], et qu’ainsi [après un examen : Suis-je dans l’alliance ? Est-ce que j’ai été devenu digne par le sang de Christ ? Est-ce que je crois dans l’alliance ?] il mange du pain et boive de la coupe ; ».

  29. car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.

    « car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur [est-ce que je fais partie du corps de Christ ? Si oui, est-ce que je marche dans l’amour en ce qui concerne les frères dans l’alliance ? Est-ce que je crois dans les bénéfices de l’alliance ?] mange et boit un jugement contre lui-même [le repas du Seigneur est une source de la bénédiction (Galates 3:13) pour les rachetés ; ceci dit, si nous prenons le repas du Seigneur sans être un héritier véritable de l’alliance, la malédiction existe toujours (Deutéronome 28:15) ; de plus, si l’héritier de l’alliance ne croit pas, ou plus, dans les bénéfices de l’alliance, ces derniers ne se manifesteront pas dans sa vie]. ».

  30. C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts.

    « C’est pour cela [la malédiction existe toujours en dehors de Christ] qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts [la maladie est un fruit de la chute de l’homme dans le péché ; la maladie n’est pas l’instrument conçu par Dieu pour enseigner ses enfants mais fait partie de la vie des hommes en dehors de l’alliance]. ».

  31. Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés.

    « Si nous nous jugions nous-mêmes [si nous réalisons que nous ne sommes pas sauvés, mais des étrangers de la promesse (Éphésiens 2:12), nous pouvons venir à Christ, nous repentir et recevoir les bénéfices de l’alliance ; si nous sommes sauvés, nous devons aussi croire dans la puissance et les bénéfices de l’alliance ; si une personne méprise la valeur du sacrifice de Christ, sa foi n’est pas pure ; elle ne recevra donc pas les promesses], nous ne serions pas jugés [il n’y a pas de jugement pour les gens de foi, pour les saints purifiés : “Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.” (Jean 3:18) ; si je discerne que je suis dans l’incrédulité en ce qui concerne les bénéfices de l’alliance, je peux me repentir et éviter toutes sortes de mauvaises récoltes]. ».

  32. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde.

    « Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés [“C’est le Seigneur qui nous corrige…” (Bible Segond 21) ; voici une définition du mot grec ‘Paideuo’ : être instruit ou enseigné] par le Seigneur [le jugement de Dieu implique une déclaration : “Ceci est juste ou faux.”], afin que nous ne soyons pas condamnés [“Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.” (Romains 8:1)] avec le monde [assurons-nous d’être vraiment en Christ, dans l’alliance, car des mauvaises semences semées produiront forcément une récolte ; voir Galates 6:7-8]. ».

  33. Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres.

    « Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas [ce moment est solennel et un moment d’une grande joie pour les purifiés], attendez-vous les uns les autres [l’alliance est une bénédiction glorieuse pour les héritiers de la promesse et devrait être célébrée dans l’honneur]. ».

  34. Si quelqu’un a faim, qu’il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour attirer un jugement sur vous. Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé.

    « Si quelqu’un a faim [le repas du Seigneur a un but spirituel, pas charnel], qu’il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour attirer un jugement sur vous [en mangeant avec une mauvaise disposition]. Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé. ».