Actes 1

  1. Théophile, j’ai parlé, dans mon premier livre, de tout ce que Jésus a commencé de faire et d’enseigner dès le commencement
  2. jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir donné ses ordres, par le Saint Esprit, aux apôtres qu’il avait choisis.

    Actes 1:1-2
    Luc fut l’instrument choisi par Dieu pour la rédaction du livre des Actes ainsi que pour l’évangile qui porte son nom. Selon des sources historiques, Luc était originaire d’Antioche et ami de l’apôtre Paul. Luc était un médecin, un homme très instruit et lettré dans la composition grecque et romaine. Luc ne fut pas lui-même présent pendant le ministère de Jésus. | Plusieurs passages du livre des Actes des apôtres contiennent le mot « nous », démontrant que Luc fut lui-même un témoin oculaire et un participant à de nombreux événements associés aux premiers disciples de Jésus. Nous ignorons qui était Théophile mais il est possible qu’il fut un politicien.

  3. Après qu’il eut souffert, il leur apparut vivant, et leur en donna plusieurs preuves, se montrant à eux pendant quarante jours, et parlant des choses qui concernent le royaume de Dieu.

    Luc raconta ce qui se fut passé quand Jésus fut ressuscité d’entre les morts : il passa 40 jours enseignant sur le royaume de Dieu.

  4. Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il ;
  5. car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint Esprit.

    Actes 1:4-5
    La version King James traduit ainsi ce texte : « Et étant assemblés avec eux, il [se référant à Jésus] leur commanda de ne pas partir de Jérusalem, mais d’attendre la promesse du Père [le baptême du Saint-Esprit], laquelle, dit-il, vous avez entendue de moi. ». Jésus parlait à une foule d’environ 500 frères (1 Corinthiens 15:6). La consigne de demeurer à Jérusalem ne fut pas une simple suggestion mais un ordre très important. Les disciples, qui avaient déjà reçu le Saint-Esprit en eux (Jean 20:22), devaient recevoir ensuite la plénitude du Saint-Esprit. Ils devaient être revêtus de la puissance d’en haut afin d’être de véritables témoins de Jésus-Christ. C’est l’Esprit Saint qui équipe et qui qualifie le témoin et non les efforts humains.

  6. Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël ?
  7. Il leur répondit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.

    Actes 1:6-7
    Jésus venait tout juste de parler aux disciples de la promesse du Père mais ils ne saisirent pas ce qu’il venait de dire. Ils eurent une seule fixation : leur délivrance de la domination romaine. Ils lui demandèrent donc : « … est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël ? ». La réponse de Jésus ne fut certainement pas ce qu’ils espéraient entendre.

  8. Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

    Jésus prophétisa ce que les disciples expérimenteraient sous peu. Ce furent ses derniers mots avant son ascension au ciel. Le terme « témoin » fait référence à celui qui est un modèle exemplaire d’une foi authentique en Christ.

  9. Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux.
  10. Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent,
  11. et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel.

    Actes 1:10-11
    Alors que les disciples regardaient intensément vers le ciel, car Jésus venait de monter et de disparaître dans les nuages, Dieu leur envoya deux hommes, en fait deux messagers angéliques, car les disciples demeuraient là, fixant leurs yeux vers le ciel. Notons un fait très important mentionné par les anges : « Ce Jésus […] viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. ». Comme Jésus quitta cette terre de manière visible, il reviendra de la même façon : visiblement ! Nous nous référons à la seconde venue de Christ (lorsque ses pieds toucheront le mont des oliviers, Apocalypse 1:7, Zacharie 14:4) et non à l’enlèvement de l’Église qui aura lieu dans le ciel (1 Thessaloniciens 4:16-17).

  12. Alors ils retournèrent à Jérusalem, de la montagne appelée des oliviers, qui est près de Jérusalem, à la distance d’un chemin de sabbat.

    Gloire à Dieu pour l’obéissance des disciples : « Alors ils retournèrent à Jérusalem ». Bien que les bénédictions de Dieu soient destinées à tous, il faut être au bon endroit au bon moment pour les recevoir. Sur les 500 frères qui virent le Christ ressuscité, environ 120 seulement participèrent à cette réunion de prière à Jérusalem.

  13. Quand ils furent arrivés, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient d’ordinaire ; c’étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe, Thomas, Barthélemy, Matthieu, Jacques, fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude, fils de Jacques.
  14. Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.

    Actes 1:13-14
    Onze disciples se réunirent pour la prière, attendant l’accomplissement de la promesse. Rappelons-nous que Judas, le traître, était mort à cette époque. Il y avait aussi des femmes (voir Matthieu 27:55-56), Marie, la mère du Seigneur et les frères de Jésus présents à la réunion.

  15. En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères, le nombre des personnes réunies étant d’environ cent vingt. Et il dit :

    Pierre apparaît à ce moment comme une figure éminente de l’église primitive, qui commença avec environ 120 âmes.

  16. Hommes frères, il fallait que s’accomplît ce que le Saint Esprit, dans l’Écriture, a annoncé d’avance, par la bouche de David, au sujet de Judas, qui a été le guide de ceux qui ont saisi Jésus.
  17. Il était compté parmi nous, et il avait part au même ministère.
  18. Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s’est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues.
  19. La chose a été si connue de tous les habitants de Jérusalem que ce champ a été appelé dans leur langue Hakeldama, c’est-à-dire, champ du sang.
  20. Or, il est écrit dans le livre des Psaumes : Que sa demeure devienne déserte, Et que personne ne l’habite ! Et : Qu’un autre prenne sa charge !

    Actes 1:16-20
    Pierre aborda à ce moment la situation concernant Judas. Il fut compté parmi les apôtres. Il fit partie du même ministère, mais pourtant, à cause de sa trahison du Maître, et comme le roi David l’avait prophétisé (Psaume 69:25-28), Judas devait être remplacé par un autre. Notons aussi qu’un critère du salut est la foi dans le Seigneur ressuscité : « Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés » (1 Corinthiens 15:17).

  21. Il faut donc que, parmi ceux qui nous ont accompagnés tout le temps que le Seigneur Jésus a vécu avec nous,
  22. depuis le baptême de Jean jusqu’au jour où il a été enlevé du milieu de nous, il y en ait un qui nous soit associé comme témoin de sa résurrection.

    Actes 1:21-22
    Le remplaçant de Judas allait devenir « un témoin » officiel de la résurrection de Jésus. Il fut présent avec les autres apôtres, depuis le baptême de Jésus jusqu’à son ascension.

  23. Ils en présentèrent deux : Joseph appelé Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias.
  24. Puis ils firent cette prière : Seigneur, toi qui connais les coeurs de tous, désigne lequel de ces deux tu as choisi,
  25. afin qu’il ait part à ce ministère et à cet apostolat, que Judas a abandonné pour aller en son lieu.
  26. Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Matthias, qui fut associé aux onze apôtres.

    Actes 1:23-26
    Parmi les deux candidats, Matthias devint le remplaçant de Judas et le douzième apôtre. Notons de quelle façon il fut sélectionné : « Ils tirèrent au sort ». On pourrait s’interroger pour savoir si cette pratique est la façon d’établir les nouveaux leaders d’églises aujourd’hui ? Comprenons que la sélection de Matthias eut lieu avant le baptême du Saint-Esprit et avant que les apôtres eurent vraiment appris à discerner comment marcher par l’Esprit. Ils avaient toujours été avec Jésus alors ils commençaient une nouvelle vie spirituelle avec l’Esprit Saint. Aujourd’hui, les croyants sont conduits par le Saint-Esprit (Romains 8 :14) et non en tirant au sort. | Le verset 24 révèle que le choix s’arrêta sur le choix de Dieu et non celui des hommes. Précisons aussi que le système de votes démocratiques (populaire dans les églises aujourd’hui) est totalement étranger à la révélation de la parole de Dieu. Dieu choisit ses leaders et les brebis les reconnaissent. Selon la Bible, ce n’est pas aux brebis de choisir ou d’élire leurs bergers.