Actes 16

  1. Il se rendit ensuite à Derbe et à Lystre. Et voici, il y avait là un disciple nommé Timothée, fils d’une femme juive fidèle et d’un père grec.
  2. Les frères de Lystre et d’Icone rendaient de lui un bon témoignage.

    Actes 16:1-2
    L’apôtre Paul rencontra un jeune homme qui allait devenir pour lui un fils spirituel. Timothée, né d’une mère Juive et d’un père non-Juif, n’avait pas été circoncis comme ce fut le cas des garçons Juifs.

  3. Paul voulut l’emmener avec lui ; et, l’ayant pris, il le circoncit, à cause des Juifs qui étaient dans ces lieux-là, car tous savaient que son père était grec.

    En lisant ce verset, nous pouvons être choqués : pourquoi Paul ne se fut-il pas battu pour le message de la grâce plutôt que de circoncire Timothée ? L’apôtre Paul expliqua son approche ministérielle dans 1 Corinthiens 9:20-22 : « Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas moi-même sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi ; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi. J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. ». En résumé, l’apôtre Paul désirait tellement gagner des âmes qu’il essayait de supprimer tous les obstacles possibles qui les empêcheraient de l’écouter. Puis, une fois qu’il avait leur écoute, il leur prêchait le message de la grâce.

  4. En passant par les villes, ils recommandaient aux frères d’observer les décisions des apôtres et des anciens de Jérusalem.

    « Les décisions des apôtres et des anciens de Jérusalem » sont celles mentionnées dans le chapitre précédent. Voici la note d’Actes 15:13-22 à ce sujet : « Jacques, le frère de Jésus et le pasteur de l’église de Jérusalem, conclut qu’il ne fallait pas troubler les croyants non-Juifs avec la loi mosaïque. Il précisa au verset 20 : “… mais qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles, de l’impudicité, des animaux étouffés et du sang.”. Les frères se mirent d’accord sur ces points, résumant par écrit cette entente. ».

  5. Les Églises se fortifiaient dans la foi, et augmentaient en nombre de jour en jour.

    La clé de la croissance de l’Église n’est pas de faire des compromis avec le monde, afin d’attirer le monde, mais c’est de prêcher la parole de la foi : « Que dit-elle donc ? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons. » (Romains 10:8).

  6. Ayant été empêchés par le Saint Esprit d’annoncer la parole dans l’Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie.
  7. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas.
  8. Ils franchirent alors la Mysie, et descendirent à Troas.

    Actes 16:6-8
    Certaines personnes doutent qu’il soit possible pour Dieu d’empêcher un voyage missionnaire. Pourtant, le verset 6 le déclare clairement : « Ayant été empêchés par le Saint Esprit d’annoncer la parole… ». Le verset 7 précise : « … l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas. ». Bien sûr, Dieu veut sauver tout le monde, ceci dit, Dieu a aussi son ordre du jour et ses agents précis désignés pour des missions précises. C’est donc pour cette raison que les ministères doivent être constamment connectés et dépendants de Jésus. Les ministères doivent savoir comment recevoir les directives du Saint-Esprit car c’est lui qui devrait orchestrer chaque détail et ordonner chaque pas.

  9. Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière : Passe en Macédoine, secours-nous !

    Comment un ministère peut-il savoir où aller et quoi faire ? La réponse se trouve dans cette écriture : « Paul eut une vision. ». Dieu appela Paul à atteindre la Macédoine (la partie nord de la Grèce moderne) avec l’évangile de Jésus-Christ. Que tous comprennent que l’époque des révélations surnaturelles n’est pas révolue ! Dieu donne encore des visions aux hommes et aux femmes afin qu’ils puissent saisir leur vocation spécifique. | « Où il n’y a pas de vision, le peuple périt… » (Proverbe 29:18, traduction King James).

  10. Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle.

    Examinons cette phrase : « Après cette vision de Paul, nous [se référant à l’auteur du livre des Actes, Luc] cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine… ». | Certains demandent à Dieu de leur parler. Certains iront même jusqu’à prendre du temps à part afin de jeûner et prier afin de recevoir une direction précise du Seigneur. Malheureusement, quand Dieu parle, certains n’aiment pas ses instructions et font même tout le contraire ! Comprenons que l’important n’est pas de simplement entendre Dieu parler mais de faire ce qu’il a dit ! Cette écriture révèle que la réponse immédiate de Paul fut l’obéissance.

  11. Étant partis de Troas, nous fîmes voile directement vers la Samothrace, et le lendemain nous débarquâmes à Néapolis.
  12. De là nous allâmes à Philippes, qui est la première ville d’un district de Macédoine, et une colonie. Nous passâmes quelques jours dans cette ville.
  13. Le jour du sabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies.
  14. L’une d’elles, nommée Lydie, marchande de pourpre, de la ville de Thyatire, était une femme craignant Dieu, et elle écoutait. Le Seigneur lui ouvrit le coeur, pour qu’elle fût attentive à ce que disait Paul.
  15. Lorsqu’elle eut été baptisée, avec sa famille, elle nous fit cette demande : Si vous me jugez fidèle au Seigneur, entrez dans ma maison, et demeurez-y. Et elle nous pressa par ses instances.

    Actes 16:11-15
    Lors des déplacements ministériels de Paul et de Silas, Paul rencontra Lydie et la conduisit au Seigneur, la première convertie sur le sol européen. Cette dernière était une femme d’affaire non-Juive, une marchande de pourpre qui craignait Dieu. Soulignons qu’elle fut baptisée dans l’eau immédiatement après avoir été sauvée. Découvrez les notes sur les types de baptêmes dans le cours du « Disciple Victorieux ». Notons aussi l’honneur et l’hospitalité que Lydie manifesta envers les hommes de Dieu, souhaitant les accueillir chez elle.

  16. Comme nous allions au lieu de prière, une servante qui avait un esprit de Python, et qui, en devinant, procurait un grand profit à ses maîtres, vint au-devant de nous,
  17. et se mit à nous suivre, Paul et nous. Elle criait : Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très Haut, et ils vous annoncent la voie du salut.
  18. Elle fit cela pendant plusieurs jours. Paul fatigué se retourna, et dit à l’esprit : Je t’ordonne, au nom de Jésus Christ, de sortir d’elle. Et il sortit à l’heure même.

    Actes 16:16-18
    Le verset 16 présente « une servante qui avait un esprit de Python ». Cette dernière avait un esprit divinatoire démoniaque qui rapportait beaucoup d’argent à ses maîtres. Remarquez aussi qu’elle allait se mettre au devant des hommes de Dieu. Voilà une pratique fréquente chez les personnes démoniaques : ils recherchent de l’attention et ils se mettent en avant ! Au verset 17, elle déclara justement : « Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très Haut, et ils vous annoncent la voie du salut. ». Quoi que son message était véridique, sa source était mauvaise. | Avez-vous déjà entendu une personne prêcher et, bien que ses paroles soient justes, votre esprit ressentait que quelque chose n’allait pas ? Eh bien, nous lisons que l’apôtre Paul dénonça une situation similaire au verset 18 : « Elle fit cela pendant plusieurs jours. Paul fatigué se retourna, et dit à l’esprit : Je t’ordonne, au nom de Jésus Christ, de sortir d’elle. Et il sortait à l’heure même. ». Paul était devenu fatigué d’entendre cette femme parler inspirée d’un esprit qui n’était pas le Saint-Esprit. On pourrait se demander pourquoi un démon ferait-il la promotion des serviteurs du Seigneur ? La réponse est simple : le mauvais esprit cherchait à crédibiliser la servante qui avait l’esprit de divination. Le diable est un menteur et il cherche à séduire les gens.

  19. Les maîtres de la servante, voyant disparaître l’espoir de leur gain, se saisirent de Paul et de Silas, et les traînèrent sur la place publique devant les magistrats.
  20. Ils les présentèrent aux préteurs, en disant : Ces hommes troublent notre ville ;
  21. ce sont des Juifs, qui annoncent des coutumes qu’il ne nous est permis ni de recevoir ni de suivre, à nous qui sommes Romains.
  22. La foule se souleva aussi contre eux, et les préteurs, ayant fait arracher leurs vêtements, ordonnèrent qu’on les battît de verges.

    Actes 16:19-22
    La persécution commença avec des fausses accusations contre Paul et Silas. Les persécuteurs les déshonoraient et leur arrachaient leurs vêtements.

  23. Après qu’on les eut chargés de coups, ils les jetèrent en prison, en recommandant au geôlier de les garder sûrement.
  24. Le geôlier, ayant reçu cet ordre, les jeta dans la prison intérieure, et leur mit les ceps aux pieds.
  25. Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient.

    Actes 16:23-25
    Même si Paul et Silas furent battus et emprisonnés, leur foi n’a jamais diminué ! Notons une précision au verset 24 : le geôlier « … leur mit les ceps aux pieds ». En fait, cette punition fut une forme de torture. Les théologiens expliquent que leurs jambes auraient été écartées, leurs muscles se contractaient alors et les faisaient souffrir énormément. Malgré tout cela, ils priaient et chantaient des louanges à Dieu, et si fortement, que tous les prisonniers les entendaient ! En chantant, ils créaient une atmosphère de gloire, de victoire et de miracles !

  26. Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s’ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus.
  27. Le geôlier se réveilla, et, lorsqu’il vit les portes de la prison ouvertes, il tira son épée et allait se tuer, pensant que les prisonniers s’étaient enfuis.
  28. Mais Paul cria d’une voix forte : Ne te fais point de mal, nous sommes tous ici.
  29. Alors le geôlier, ayant demandé de la lumière, entra précipitamment, et se jeta tout tremblant aux pieds de Paul et de Silas ;
  30. il les fit sortir, et dit : Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé ?
  31. Paul et Silas répondirent : Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille.

    Actes 16:26-31
    L’ouverture surnaturelle des portes de la prison, suite au tremblement de terre, conduisit à l’ouverture du cœur du geôlier (gardien de prison). | Examinons le verset 31 : « Paul et Silas répondirent : Crois au Seigneur Jésus [voir Romains 10:9-10], et tu seras sauvé [en croyant en Jésus], toi et ta famille [selon les mêmes conditions : en croyant en Jésus]. ». « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4:12).

  32. Et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison.

    La famille du geôlier put être sauvée grâce à la prédication de l’évangile : « Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. » (1 Corinthiens 1:21).

  33. Il les prit avec lui, à cette heure même de la nuit, il lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé, lui et tous les siens.
  34. Les ayant conduits dans son logement, il leur servit à manger, et il se réjouit avec toute sa famille de ce qu’il avait cru en Dieu.

    Actes 16:33-34
    Le geôlier, qui était autrefois méchant, exerça à ce moment de la charité envers Paul et Silas. Il leur lava les plaies et leur offrit de la nourriture à manger. Malgré la douleur physique des apôtres, ils baptisèrent les nouveaux croyants.

  35. Quand il fit jour, les préteurs envoyèrent les licteurs pour dire au geôlier : Relâche ces hommes.

    Lisons ce verset dans la traduction Nouvelle Bible Français Courant : « Quand il fit jour, les magistrats romains envoyèrent des agents dire au gardien : « Relâche ces gens. » (Actes 16:35).

  36. Et le geôlier annonça la chose à Paul : Les préteurs ont envoyé dire qu’on vous relâchât ; maintenant donc sortez, et allez en paix.
  37. Mais Paul dit aux licteurs : Après nous avoir battus de verges publiquement et sans jugement, nous qui sommes Romains, ils nous ont jetés en prison, et maintenant ils nous font sortir secrètement ! Il n’en sera pas ainsi. Qu’ils viennent eux-mêmes nous mettre en liberté.
  38. Les licteurs rapportèrent ces paroles aux préteurs, qui furent effrayés en apprenant qu’ils étaient Romains.
  39. Ils vinrent les apaiser, et ils les mirent en liberté, en les priant de quitter la ville.
  40. Quand ils furent sortis de la prison, ils entrèrent chez Lydie, et, après avoir vu et exhorté les frères, ils partirent.

    Actes 16:36-40
    Lisons le verset 36 dans la version Semeur : « Mais Paul dit aux huissiers : Comment ! Ils nous ont fait fouetter en public, sans jugement régulier, alors que nous sommes citoyens romains, puis ils nous ont jetés en prison. Et maintenant, ils voudraient se débarrasser de nous en cachette. Il n’en est pas question ! Qu’ils viennent eux-mêmes nous remettre en liberté. ». Notons qu’il était illégal de fouetter ou de battre des citoyens romains à coups de bâton. Puisque Paul était un citoyen romain (voir Actes 22:25-29 ; 23:27), les huissiers savaient très bien qu’ils avaient commis un crime et pourraient subir des répercussions à cause de Paul et de Silas. Les huissiers supplièrent donc Paul et Silas de les quitter. C’est ce qu’ils firent.