Actes 19

  1. Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l’Asie, arriva à Éphèse. Ayant rencontré quelques disciples, il leur dit :
  2. Avez-vous reçu le Saint Esprit, quand vous avez cru ? Ils lui répondirent : Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint Esprit.
  3. Il dit : De quel baptême avez-vous donc été baptisés ? Et ils répondirent : Du baptême de Jean.
  4. Alors Paul dit : Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus.
  5. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus.
  6. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient.
  7. Ils étaient en tout environ douze hommes.

    Actes 19:1-7
    L’apôtre Paul arriva à Éphèse où il résida et exerça son ministère pendant trois ans (Actes 20:31). C’est l’endroit où il demeurera le plus longtemps. | Lorsqu’il eut rencontré des disciples, environ douze hommes, il leur demanda s’ils avaient reçu le Saint-Esprit. Ils n’avaient même jamais entendu parler d’une expérience avec le Saint-Esprit. Ces hommes eurent seulement été baptisés par Jean-Baptiste. Précisons : Jean-Baptiste baptisait les repentants dans l’
    eau (Jean 1:28). Le Saint-Esprit baptise les croyants dans le corps du Christ : « En effet, nous avons tous été baptisés dans un seul et même Esprit pour former un seul corps… » (1 Corinthiens 12:13, traduction Semeur). Jésus, lui, baptise les croyants dans le Saint-Esprit afin de les doter d’un pouvoir surnaturel (Actes 2:4). | Lorsque Paul leur imposa les mains, ces croyants reçurent la même chose que les 120 croyants eurent reçus dans Actes 2:4 : le baptême du Saint-Esprit avec le parler en d’autres langues. De plus, ils commencèrent même à prophétiser, un signe évident que le baptême de l’Esprit ouvre la porte aux dons surnaturels de Dieu (voir 1 Corinthiens 12). | Pour plus d’informations sur les types de baptêmes et sur la formule prononcée lors d’un baptême d’eau, découvrez ce thème dans le cours du « Disciple Victorieux ».

  8. Ensuite Paul entra dans la synagogue, où il parla librement. Pendant trois mois, il discourut sur les choses qui concernent le royaume de Dieu, s’efforçant de persuader ceux qui l’écoutaient.
  9. Mais, comme quelques-uns restaient endurcis et incrédules, décriant devant la multitude la voie du Seigneur, il se retira d’eux, sépara les disciples, et enseigna chaque jour dans l’école d’un nommé Tyrannus.

    Actes 19:8-9
    L’apôtre Paul essaya de convaincre ses auditeurs quant à son message mais ils furent fermés d’esprit et ils s’opposèrent même à son enseignement. Au bout de trois mois, Paul se rendit compte qu’il était préférable pour lui de quitter la synagogue et d’enseigner à ceux qui étaient vraiment intéressés. Il enseigna « chaque jour dans l’école d’un nommé Tyrannus ». On pense qu’il s’agissait d’une salle de conférence d’un philosophe grec.

  10. Cela dura deux ans, de sorte que tous ceux qui habitaient l’Asie, Juifs et Grecs, entendirent la parole du Seigneur.

    L’apôtre Paul investit trois ans à Éphèse (Actes 20:31), se déversant dans la vie de ces étudiants spirituellement assoiffés. De nombreux collèges bibliques modernes ont modelé leur formation théologique sur un programme de trois ans, inspiré par cette écriture.

  11. Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul,
  12. au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient.

    Actes 19:11-12
    Des miracles se produisaient grâce à l’onction qui résidait sur l’apôtre Paul. C’est cette même onction du Saint-Esprit qui était sur Jésus (Luc 4:18-19), qui est disponible pour tous ceux qui font partie de son corps aujourd’hui. Mentionnons que l’onction est une force surnaturelle puissante, tangible et transférable, comme le révèlent ces écritures. Les linges et les mouchoirs servaient comme un « point de contact » pour la foi des gens.

  13. Quelques exorcistes juifs ambulants essayèrent d’invoquer sur ceux qui avaient des esprits malins le nom du Seigneur Jésus, en disant : Je vous conjure par Jésus que Paul prêche !
  14. Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, Juif, l’un des principaux sacrificateurs.
  15. L’esprit malin leur répondit : Je connais Jésus, et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ?
  16. Et l’homme dans lequel était l’esprit malin s’élança sur eux, se rendit maître de tous deux, et les maltraita de telle sorte qu’ils s’enfuirent de cette maison nus et blessés.
  17. Cela fut connu de tous les Juifs et de tous les Grecs qui demeuraient à Éphèse, et la crainte s’empara d’eux tous, et le nom du Seigneur Jésus était glorifié.

    Actes 19:13-17
    Tout comme les sept fils de Scéva, beaucoup tentent aujourd’hui d’imiter les vrais serviteurs de Dieu. Que tous comprennent que la victoire sur les démons n’est pas basée sur une simple prononciation de mots, mais sur l’autorité spirituelle et sur la foi de ceux qui déclarent une parole avec foi. Les démons savaient que ces sept fils n’avaient aucune autorité spirituelle sur eux, alors ils les ont totalement terrorisés. En revanche, cet épisode a servi de preuve que Paul était un véritable serviteur du Seigneur. Les habitants d’Éphèse craignaient alors le Seigneur et Paul. | Allez plus loin dans votre compréhension sur l’autorité spirituelle dans les notes «
    L’autorité du croyant ».

  18. Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait.
  19. Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde : on en estima la valeur à cinquante mille pièces d’argent.
  20. C’est ainsi que la parole du Seigneur croissait en puissance et en force.

    Actes 19:18-20
    Le fruit d’un véritable ministère oint du Saint-Esprit est la conversion des pécheurs, y compris ceux dans l’occultisme. Impliquant une perte financière, ceux qui eurent pratiqué les arts magiques brûlèrent leurs livres valorisant davantage leur gain spirituel en Christ. Ils renoncèrent au royaume des ténèbres en faveur du royaume de la lumière. Ces témoignages eurent un impact merveilleux sur la propagation de la parole de Dieu.

  21. Après que ces choses se furent passées, Paul forma le projet d’aller à Jérusalem, en traversant la Macédoine et l’Achaïe. Quand j’aurai été là, se disait-il, il faut aussi que je voie Rome.
  22. Il envoya en Macédoine deux de ses aides, Timothée et Éraste, et il resta lui-même quelque temps encore en Asie.
  23. Il survint, à cette époque, un grand trouble au sujet de la voie du Seigneur.

    Lors d’un grand mouvement de Dieu, l’ennemi s’agite, essayant de créer des ravages afin de s’opposer à l’avancement du message de l’évangile.

  24. Un nommé Démétrius, orfèvre, fabriquait en argent des temples de Diane, et procurait à ses ouvriers un gain considérable.

    Lisons ce verset dans la traduction Semeur : « Un bijoutier, nommé Démétrius, fabriquait de petits temples d’Artémis en argent et procurait aux artisans de sa corporation des gains considérables. ». Notons que l’amour de l’argent et la peur du manque motivèrent les prochaines actions de Démétrius.

  25. Il les rassembla, avec ceux du même métier, et dit : O hommes, vous savez que notre bien-être dépend de cette industrie ;
  26. et vous voyez et entendez que, non seulement à Éphèse, mais dans presque toute l’Asie, ce Paul a persuadé et détourné une foule de gens, en disant que les dieux faits de main d’homme ne sont pas des dieux.
  27. Le danger qui en résulte, ce n’est pas seulement que notre industrie ne tombe en discrédit ; c’est encore que le temple de la grande déesse Diane ne soit tenu pour rien, et même que la majesté de celle qui est révérée dans toute l’Asie et dans le monde entier ne soit réduite à néant.
  28. Ces paroles les ayant remplis de colère, ils se mirent à crier : Grande est la Diane des Éphésiens !

    Actes 19:25-28
    Démétrius inspira la colère chez les ouvriers de faux dieux. Non seulement leur gagne-pain était en danger, mais Diane, leur déesse du temple, l’était aussi.

  29. Toute la ville fut dans la confusion. Ils se précipitèrent tous ensemble au théâtre, entraînant avec eux Gaïus et Aristarque, Macédoniens, compagnons de voyage de Paul.
  30. Paul voulait se présenter devant le peuple, mais les disciples l’en empêchèrent ;
  31. quelques-uns même des Asiarques, qui étaient ses amis, envoyèrent vers lui, pour l’engager à ne pas se rendre au théâtre.

    Actes 19:29-31
    Les croyants, Gaïus et Aristarque, se retrouvèrent au milieu d’une foule en colère. L’apôtre Paul fut pressé par les croyants de ne pas aller au théâtre car la situation aurait été dangereuse pour lui.

  32. Les uns criaient d’une manière, les autres d’une autre, car le désordre régnait dans l’assemblée, et la plupart ne savaient pas pourquoi ils s’étaient réunis.

    Le désordre régna dans le théâtre. La foule fut animée d’une grande colère. Au début, ils croyaient que Diane était attaquée, mais la confusion était si grande que beaucoup de personnes présentes ne savaient même plus de quoi s’agissait ce rassemblement. Notons le contraste entre le camp de l’ennemi et celui de Dieu : « … Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix… » (1 Corinthiens 14:33). Que ce verset serve aussi à la protection de chaque enfant de Dieu : si vos associations spirituelles se caractérisent par une vie spirituellement désordonnée où il n’y a pas de paix, choisissez plutôt des associations qui marchent dans l’ordre divine et dans la paix du Seigneur.

  33. Alors on fit sortir de la foule Alexandre, que les Juifs poussaient en avant ; et Alexandre, faisant signe de la main, voulait parler au peuple.
  34. Mais quand ils reconnurent qu’il était Juif, tous d’une seule voix crièrent pendant près de deux heures : Grande est la Diane des Éphésiens !
  35. Cependant le secrétaire, ayant apaisé la foule, dit : Hommes Éphésiens, quel est celui qui ignore que la ville d’Éphèse est la gardienne du temple de la grande Diane et de son simulacre tombé du ciel ?
  36. Cela étant incontestable, vous devez vous calmer, et ne rien faire avec précipitation.
  37. Car vous avez amené ces hommes, qui ne sont coupables ni de sacrilège, ni de blasphème envers notre déesse.
  38. Si donc Démétrius et ses ouvriers ont à se plaindre de quelqu’un, il y a des jours d’audience et des proconsuls ; qu’ils s’appellent en justice les uns les autres.
  39. Et si vous avez en vue d’autres objets, ils se régleront dans une assemblée légale.
  40. Nous risquons, en effet, d’être accusés de sédition pour ce qui s’est passé aujourd’hui, puisqu’il n’existe aucun motif qui nous permette de justifier cet attroupement.
  41. (19 : 40b) Après ces paroles, il congédia l’assemblée.

    Actes 19:35-41
    Le secrétaire de la ville sema des paroles sages concernant le rassemblement illégal (selon la loi romaine) qui dissipèrent la foule. | Notons que les Éphésiens croyaient que la statue de la déesse Diane était littéralement descendue du ciel.