Actes 6

  1. En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour.

    Les Hellénistes étaient un groupe de Juifs ayant vécu en dehors du territoire d’Israël, parlant le grec.

  2. Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent : Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables.

    Remarquons ce que révèlent les écritures : « Les douze convoquèrent la multitude des disciples. ». Cela signifie que les apôtres n’ont pas demandé l’avis de la multitude pour voir s’ils étaient d’accord ou non avec la vision. Non, ils ont plutôt informé l’Église de leur décision : les apôtres se concentreraient sur la parole et la prière (Actes 6:4).

  3. C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi.

    Bien que le verset ne mentionne pas spécifiquement le mot, la description donnée fait référence aux premiers diacres (1 Timothée 3:8-10) de l’Église primitive.

  4. Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole.
  5. Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche.

    C’est merveilleux de lire que le peuple de Dieu était heureux de la décision prise par leurs chefs spirituels. | Même si la version Louis Segond utilise le mot « élurent », il n’y avait pas de démocratie dans l’Église primitive. L’Église est une théocratie, où Dieu conduit et dirige son peuple. Les leaders spirituels sont donc appelés à discerner la volonté du roi et à bénir ses serviteurs. Ils doivent « choisir » ceux que Dieu a choisi.

  6. Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

    Les apôtres posèrent les mains sur les diacres en priant pour eux. L’imposition des mains, lors d’une consécration solennelle devant l’assemblée des fidèles, remonte au moment où Moïse imposa ses mains sur Josué, son successeur (voir Nombres 27:18-23).

  7. La parole de Dieu se répandait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi.

    La croissance numérique de l’Église était le fruit de la soumission à la vision donnée par les leaders spirituels de l’Église.

  8. Étienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple.

    Le livre des Actes présente dans ce passage un beau personnage : un serviteur du Seigneur qui opérait dans les dons surnaturels du Saint-Esprit et qui était accompagné du miraculeux.

  9. Quelques membres de la synagogue dite des Affranchis, de celle des Cyrénéens et de celle des Alexandrins, avec des Juifs de Cilicie et d’Asie, se mirent à discuter avec lui ;
  10. mais ils ne pouvaient résister à sa sagesse et à l’Esprit par lequel il parlait.

    Actes 6:9-10
    La « synagogue dite des Affranchis » est une référence à ces Juifs qui avaient été réduits à esclavage dans l’empire romain. Une fois délivrés de leur servitude, ceux-ci furent revenus à Jérusalem. | On pense que Saul, qui devint Paul, fut un des détracteurs d’Étienne. Ces hommes religieux étaient jaloux et mentaient à son sujet, cherchant à lui faire du mal. Le diable est le père du mensonge. Il déforme les paroles des gens afin de les accuser faussement. Malgré leurs efforts malhonnêtes visant à obscurcir le témoignage d’Étienne, la gloire du Seigneur brilla sur son visage.

  11. Alors ils subornèrent des hommes qui dirent : Nous l’avons entendu proférer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu.
  12. Ils émurent le peuple, les anciens et les scribes, et, se jetant sur lui, ils le saisirent, et l’emmenèrent au sanhédrin.
  13. Ils produisirent de faux témoins, qui dirent : Cet homme ne cesse de proférer des paroles contre le lieu saint et contre la loi ;
  14. car nous l’avons entendu dire que Jésus, ce Nazaréen, détruira ce lieu, et changera les coutumes que Moïse nous a données.
  15. Tous ceux qui siégeaient au sanhédrin ayant fixé les regards sur Étienne, son visage leur parut comme celui d’un ange.