Actes 10

  1. Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne.
  2. Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison ; il faisait beaucoup d’aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement.
  3. Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement dans une vision un ange de Dieu qui entra chez lui, et qui lui dit : Corneille !
  4. Les regards fixés sur lui, et saisi d’effroi, il répondit : Qu’est-ce, Seigneur ? Et l’ange lui dit : Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s’en est souvenu.
  5. Envoie maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre ;
  6. il est logé chez un certain Simon, corroyeur, dont la maison est près de la mer.
  7. Dès que l’ange qui lui avait parlé fut parti, Corneille appela deux de ses serviteurs, et un soldat pieux d’entre ceux qui étaient attachés à sa personne ;
  8. et, après leur avoir tout raconté, il les envoya à Joppé.

    Actes 10:1-8
    Corneille, un centenier italien, donc, un non-Juif, reçut une vision angélique lui confirmant que Dieu avait remarqué sa vie pieuse. Bien qu’il fût pieux, il n’était pas né de nouveau. La nouvelle naissance n’est pas reçue par notre bonté mais par la grâce, par le moyen de la foi (Éphésiens 2:8-10). Suite à cette vision, Corneille envoya « deux de ses serviteurs, et un soldat pieux » (verset 7) à Joppé afin d’inviter Pierre à venir chez lui. | Un centurion était un officier ayant une centaine d’hommes sous son autorité. | Les anges ne prêchent pas l’évangile. Cet honneur est réservé aux hommes. Dans ce cas en particulier, Pierre allait avoir l’immense honneur de prêcher Jésus-Christ à plusieurs non-Juifs.

  9. Le lendemain, comme ils étaient en route, et qu’ils approchaient de la ville, Pierre monta sur le toit, vers la sixième heure, pour prier.
  10. Il eut faim, et il voulut manger. Pendant qu’on lui préparait à manger, il tomba en extase.
  11. Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, qui descendait et s’abaissait vers la terre,
  12. et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel.
  13. Et une voix lui dit : Lève-toi, Pierre, tue et mange.
  14. Mais Pierre dit : Non, Seigneur, car je n’ai jamais rien mangé de souillé ni d’impur.
  15. Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui : Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé.
  16. Cela arriva jusqu’à trois fois ; et aussitôt après, l’objet fut retiré dans le ciel.

    Actes 10:9-16
    Pierre monta sur le toit de sa maison afin de prier. Pendant son temps de prière, il eut faim et c’est à ce moment qu’il reçut une vision qui changea sa théologie d’un seul coup ! Le but de cette vision n’était pas d’instaurer une révision concernant les lois alimentaires (voir Lévitique 11, Deutéronome 14) mais d’illustrer le fait que les non-Juifs pouvaient, eux aussi, recevoir le salut en Jésus-Christ. | Remarquons que le verset 10 souligne que Pierre « tomba en extase » : oui, le surnaturel fait partie de la vie chrétienne normale. Découvrez le livre « Lumière Prophétique » pour plus d’informations sur la vie surnaturelle du croyant. | Examinons le verset 11 : « Il [Pierre] vit le ciel ouvert [une vision céleste], et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins [désignant une révélation qui concernerait les quatre coins de la terre, donc, tous les peuples de la terre], qui descendait et s’abaissait vers la terre [la révélation venait de Dieu]. ». | Le verset 12 présente des créatures que la loi mosaïque interdisait pour la consommation (voir Lévitique 11, Deutéronome 14). | Examinons le verset 15 : « Et pour la seconde fois [la vérité est établie « sur la déposition de deux ou de trois témoins » (Deutéronome 17:6)] la voix se fit encore entendre à lui : Ce que Dieu a déclaré pur [la parole de Dieu établit ce qui est pur et ce qui ne l’est pas], ne le regarde pas comme souillé [la vision humaine doit rejoindre la vision divine]. | Examinons le verset 16 : « Cela arriva [la vision de la nappe avec les créatures] jusqu’à trois fois [ « … toute affaire se réglera sur la déclaration de deux ou de trois témoins. » (2 Corinthiens 13:1)] ; et aussitôt après, l’objet fut retiré dans le ciel. ». Pierre ne pouvait prouver concrètement ou physiquement ce qu’il avait vu spirituellement, mais l’onction sur sa vie le rendit crédible au milieu de l’Église.

  17. Tandis que Pierre ne savait en lui-même que penser du sens de la vision qu’il avait eue, voici, les hommes envoyés par Corneille, s’étant informés de la maison de Simon, se présentèrent à la porte,
  18. et demandèrent à haute voix si c’était là que logeait Simon, surnommé Pierre.
  19. Et comme Pierre était à réfléchir sur la vision, l’Esprit lui dit : Voici, trois hommes te demandent ;
  20. lève-toi, descends, et pars avec eux sans hésiter, car c’est moi qui les ai envoyés.
  21. Pierre donc descendit, et il dit à ces hommes : Voici, je suis celui que vous cherchez ; quel est le motif qui vous amène ?
  22. Ils répondirent : Corneille, centenier, homme juste et craignant Dieu, et de qui toute la nation des Juifs rend un bon témoignage, a été divinement averti par un saint ange de te faire venir dans sa maison et d’entendre tes paroles.
  23. Pierre donc les fit entrer, et les logea. Le lendemain, il se leva, et partit avec eux. Quelques-uns des frères de Joppé l’accompagnèrent.

    Actes 10:17-23
    Au cas où nous ignorions le sens de la vision, le verset 17 nous informe que Pierre arriverait à comprendre le sens de la vision lors de sa visite chez Corneille.

  24. Ils arrivèrent à Césarée le jour suivant. Corneille les attendait, et avait invité ses parents et ses amis intimes.
  25. Lorsque Pierre entra, Corneille, qui était allé au-devant de lui, tomba à ses pieds et se prosterna.
  26. Mais Pierre le releva, en disant : Lève-toi ; moi aussi, je suis un homme.
  27. Et conversant avec lui, il entra, et trouva beaucoup de personnes réunies.

    Actes 10:24-27
    En arrivant à Césarée, Pierre découvrit que Corneille eut convoqué ses parents et ses amis, des personnes intéressées par sa visite.

  28. Vous savez, leur dit-il, qu’il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d’entrer chez lui ; mais Dieu m’a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur.

    Ce verset confirme le sens de la vision que Pierre avait reçue. Cette vision concernait clairement les non-Juifs.

  29. C’est pourquoi je n’ai pas eu d’objection à venir, puisque vous m’avez appelé ; je vous demande donc pour quel motif vous m’avez envoyé chercher.
  30. Corneille dit : Il y a quatre jours, à cette heure-ci, je priais dans ma maison à la neuvième heure ; et voici, un homme vêtu d’un habit éclatant se présenta devant moi, et dit :

    « … un homme vêtu d’un habit éclatant » décrit bien ce à quoi ressemble un ange. Sur une note personnelle, voilà ce que j’ai moi-même vu en 2004 et 2005, lors de mes premières visitations angéliques qui concernaient l’intercession et le décret de la parole de Dieu afin d’activer le réveil spirituel dans la francophonie.

  31. Corneille, ta prière a été exaucée, et Dieu s’est souvenu de tes aumônes.
  32. Envoie donc à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre ; il est logé dans la maison de Simon, corroyeur, près de la mer.
  33. Aussitôt j’ai envoyé vers toi, et tu as bien fait de venir. Maintenant donc nous sommes tous devant Dieu, pour entendre tout ce que le Seigneur t’a ordonné de nous dire.

    Remarquons une vérité très importante en ce qui concerne la réception de la parole de Dieu. Corneille déclara : « Maintenant donc nous sommes tous devant Dieu, pour entendre tout ce que le Seigneur t’a ordonné de nous dire. ». Corneille n’a pas dit : « nous sommes tous devant toi Pierre », même si c’était le cas dans le monde naturel. En fait, Corneille, se positionna spirituellement dans l’honneur devant l’envoyé de Dieu. Comme Corneille ne fut pas dans la familiarité devant Pierre, il reçut tout ce que le Seigneur avait en réserve pour lui. Corneille reçut Pierre en tant qu’envoyé de Dieu alors il reçut de Dieu la plénitude du Saint-Esprit. | Aujourd’hui, lorsque vous écoutez un message de votre pasteur, le recevez-vous comme l’envoyé de Dieu pour vous ou juste un homme que vous connaissez ? Sachez que votre positionnement spirituel déterminera votre réception spirituelle.

  34. Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit : En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes,
  35. mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable.

    Actes 10:34-35
    Quelle belle déclaration ! Pierre comprit que le salut était pour les hommes de toutes les nations.

  36. Il a envoyé la parole aux fils d’Israël, en leur annonçant la paix par Jésus Christ, qui est le Seigneur de tous.
  37. Vous savez ce qui est arrivé dans toute la Judée, après avoir commencé en Galilée, à la suite du baptême que Jean a prêché ;
  38. vous savez comment Dieu a oint du Saint Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui.
  39. Nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l’ont tué, en le pendant au bois.
  40. Dieu l’a ressuscité le troisième jour, et il a permis qu’il apparût,
  41. non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d’avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui, après qu’il fut ressuscité des morts.
  42. Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d’attester que c’est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts.
  43. Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés.

    Actes 10:36-43
    Pierre prêcha Jésus-Christ aux non-Juifs. L’apôtre Paul souligna aussi que Christ est le sujet de notre message : « Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes ; c’est Jésus Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus. » (2 Corinthiens 4:5). | Le verset 38 révèle la bonté de Jésus-Christ qui faisait du bien en guérissant les malades. Voilà la volonté du Père pour ses enfants. | Aux versets 39 et 40, Pierre prêcha la mort et la résurrection de Jésus.

  44. Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole.
  45. Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint Esprit était aussi répandu sur les païens.
  46. Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu.
  47. Alors Pierre dit : Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint Esprit aussi bien que nous ?
  48. Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d’eux.

    Actes 10:44-48
    Pierre n’eut même pas le temps de faire un appel pour le salut, ni pour le baptême du Saint-Esprit. Les non-Juifs, des gens spirituellement assoiffés, reçurent l’évangile que Pierre eut prêché. Ils furent ainsi sauvés, et par la suite, baptisés dans le Saint-Esprit. Le verset 46 précise : « Car ils [les Juifs] les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. ». Les Juifs s’étonnèrent que le baptême du Saint-Esprit eut été donné aux non-Juifs mais cela confirmait la révélation que Pierre venait de recevoir : le salut est pour tous les hommes (Philippiens 2:9-11). Pierre baptisa d’eau ces croyants remplis de l’Esprit. | Ce passage de l’Écriture révèle les trois types de baptêmes du Nouveau Testament : A – le baptême de la régénération (la nouvelle naissance quand le Saint-Esprit nous plonge dans le corps de Christ, 1 Corinthiens 12:13), B – le baptême du Saint-Esprit (avec l’évidence du parler en d’autres langues, Actes 2:4) et C – le baptême d’eau. Approfondissez vos connaissances sur les types de baptêmes dans le cours du « Disciple Victorieux ».