Exode 8

  1.  L’Éternel dit à Moïse : Dis à Aaron : Étends ta main avec ta verge sur les rivières, sur les ruisseaux et sur les étangs, et fais monter les grenouilles sur le pays d’Égypte.
  2.  Aaron étendit sa main sur les eaux de l’Égypte ; et les grenouilles montèrent et couvrirent le pays d’Égypte.
  3.  Mais les magiciens en firent autant par leurs enchantements. Ils firent monter les grenouilles sur le pays d’Égypte.
  4.  Pharaon appela Moïse et Aaron, et dit : Priez l’Éternel, afin qu’il éloigne les grenouilles de moi et de mon peuple ; et je laisserai aller le peuple, pour qu’il offre des sacrifices à l’Éternel.
  5.  Moïse dit à Pharaon : Glorifie-toi sur moi ! Pour quand prierai-je l’Éternel en ta faveur, en faveur de tes serviteurs et de ton peuple, afin qu’il retire les grenouilles loin de toi et de tes maisons ? Il n’en restera que dans le fleuve.
  6.  Il répondit : Pour demain. Et Moïse dit : Il en sera ainsi, afin que tu saches que nul n’est semblable à l’Éternel, notre Dieu.
  7.  Les grenouilles s’éloigneront de toi et de tes maisons, de tes serviteurs et de ton peuple ; il n’en restera que dans le fleuve.
  8.  Moïse et Aaron sortirent de chez Pharaon. Et Moïse cria à l’Éternel au sujet des grenouilles dont il avait frappé Pharaon.
  9.  L’Éternel fit ce que demandait Moïse ; et les grenouilles périrent dans les maisons, dans les cours et dans les champs.
  10.  On les entassa par monceaux, et le pays fut infecté.
  11.  Pharaon, voyant qu’il y avait du relâche, endurcit son coeur, et il n’écouta point Moïse et Aaron, selon ce que l’Éternel avait dit.
  12.  L’Éternel dit à Moïse : Dis à Aaron : Étends ta verge, et frappe la poussière de la terre. Elle se changera en poux, dans tout le pays d’Égypte.
  13.  Ils firent ainsi. Aaron étendit sa main, avec sa verge, et il frappa la poussière de la terre ; et elle fut changée en poux sur les hommes et sur les animaux. Toute la poussière de la terre fut changée en poux, dans tout le pays d’Égypte.
  14.  Les magiciens employèrent leurs enchantements pour produire les poux ; mais ils ne purent pas. Les poux étaient sur les hommes et sur les animaux.

    Exode 8:1-14
    Le Seigneur dit à Moïse exactement ce qu’il devait dire à Pharaon, l’avertissant des conséquences potentielles s’il choisissait de désobéir à l’ordre divin. La désobéissance produirait une invasion de grenouilles en Égypte. Notons que les Égyptiens adoraient aussi les grenouilles, les considérant comme des dieux de la fertilité. Dieu leur démontra à quel point leur foi en cette créature était absolument insensée. Ces créatures, ressemblant à des crapauds, étaient extrêmement bruyantes, coassant tout le temps. Puisque les Égyptiens croyaient qu’ils étaient des dieux, ils ne songeaient jamais à les tuer. | Nous voyons à nouveau le fonctionnement de la loi des semences et des récoltes dans ce passage : L’obéissance produit une moisson de bénédictions tandis que la désobéissance produit une moisson de calamités. Allez plus loin dans votre étude sur cette loi divine en lisant les essentiels « La grande récolte ». | Lorsque Moïse demanda au Pharaon quand il aimerait être délivré des grenouilles, il répondit: « … pour demain. » (verset 10). Pourquoi ne pas répondre « dès aujourd’hui » ? Pourquoi passer une autre nuit envahie par des grenouilles ? Vraiment, l’homme sans Dieu se croit très sage mais la bible révèle autre chose : « Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel ; et la science des saints, c’est l’intelligence. » (Proverbe 9:10).

  15.  Et les magiciens dirent à Pharaon : C’est le doigt de Dieu ! Le coeur de Pharaon s’endurcit, et il n’écouta point Moïse et Aaron, selon ce que l’Éternel avait dit.

    Remarquons ici que c’est Pharaon qui endurcit son cœur. Comme nous l’avons expliqué dans les commentaires précédents, Dieu respecte le libre arbitre de l’homme. Donc, quand nous lisons que Dieu dit : « Et moi, j’endurcirai son cœur » (Exode 4:21), nous comprenons que cela signifie l’effet que Dieu eut sur Pharaon et pas l’imposition de Dieu sur la volonté de l’homme. Voir les notes sur Exode 4:21 pour plus de précisions sur ce sujet.

  16.  L’Éternel dit à Moïse : Lève-toi de bon matin, et présente-toi devant Pharaon ; il sortira pour aller près de l’eau. Tu lui diras : Ainsi parle l’Éternel : Laisse aller mon peuple, afin qu’il me serve.
  17.  Si tu ne laisses pas aller mon peuple, je vais envoyer les mouches venimeuses contre toi, contre tes serviteurs, contre ton peuple et contre tes maisons ; les maisons des Égyptiens seront remplies de mouches, et le sol en sera couvert.

    Exode 8:16-17
    Après la délivrance des grenouilles et de la désobéissance subséquente de Pharaon, la poussière de la terre en Égypte se changea en poux.

  18.  Mais, en ce jour-là, je distinguerai le pays de Gosen où habite mon peuple, et là il n’y aura point de mouches, afin que tu saches que moi, l’Éternel, je suis au milieu de ce pays.
  19.  J’établirai une distinction entre mon peuple et ton peuple. Ce signe sera pour demain.

    Exode 8:18-19
    Les magiciens, incapables de reproduire le même exploit, reconnurent à ce moment-là le doigt d’une divinité, mais Pharaon s’endurcit encore.

  20.  L’Éternel fit ainsi. Il vint une quantité de mouches venimeuses dans la maison de Pharaon et de ses serviteurs, et tout le pays d’Égypte fut dévasté par les mouches.
  21.  Pharaon appela Moïse et Aaron et dit : Allez, offrez des sacrifices à votre Dieu dans le pays.
  22.  Moïse répondit : Il n’est point convenable de faire ainsi ; car nous offririons à l’Éternel, notre Dieu, des sacrifices qui sont en abomination aux Égyptiens. Et si nous offrons, sous leurs yeux, des sacrifices qui sont en abomination aux Égyptiens, ne nous lapideront-ils pas ?
  23.  Nous ferons trois journées de marche dans le désert, et nous offrirons des sacrifices à l’Éternel, notre Dieu, selon ce qu’il nous dira.
  24.  Pharaon dit : Je vous laisserai aller, pour offrir à l’Éternel, votre Dieu, des sacrifices dans le désert : seulement, vous ne vous éloignerez pas, en y allant. Priez pour moi.

    Exode 8:20-24
    Après la rébellion de Pharaon, la conséquence suivante fut la dévastation de l’Égypte par des mouches venimeuses qui donnaient d’horribles piqûres douloureuses. Notons que le nom « Baal Zebub » (2 Rois 1:2) signifie le « seigneur des mouches ». Ce faux dieu devait, théoriquement, empêcher la présence de mouches. De toute évidence, ce « dieu » fut démasqué comme étant sans force devant le Dieu véritable ! | Le texte précise, au verset 22, que Dieu fit une distinction entre le pays de Gosen, là où habitait le peuple de Dieu, et l’Égypte, le domaine de Pharaon. Au verset 23 : « J’établirai une distinction entre mon peuple et ton peuple. ». C’est encore le cas aujourd’hui : le Seigneur n’envoie jamais le jugement sur ses enfants car Jésus a déjà été jugé à la croix pour nous (1 Pierre 3:18). De plus, nous lisons : « Ils seront à moi, dit l’Éternel des armées, ils m’appartiendront, au jour que je prépare ; j’aurai compassion d’eux, comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. » (Malachie 3:17-18). Soyons clairs, il y a une vaste différence entre le peuple sans Dieu et le peuple de Dieu (précisons ici, le peuple qui croit sa parole) : « Que mille tombent à ton côté, et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint ; de tes yeux seulement tu regarderas, et tu verras la rétribution des méchants. Car tu es mon refuge, ô Éternel ! Tu fais du Très Haut ta retraite. » (Psaume 91:7-9). | « … tout le pays d’Égypte fut dévasté par les mouches. » (verset 24) : cette invasion eut certainement des répercussions négatives sur la végétation, donc, sur les récoltes en Égypte.

  25.  Moïse répondit : Je vais sortir de chez toi, et je prierai l’Éternel. Demain, les mouches s’éloigneront de Pharaon, de ses serviteurs et de son peuple. Mais, que Pharaon ne trompe plus, en refusant de laisser aller le peuple, pour offrir des sacrifices à l’Éternel.
  26.  Moïse sortit de chez Pharaon, et il pria l’Éternel.
  27.  L’Éternel fit ce que demandait Moïse ; et les mouches s’éloignèrent de Pharaon, de ses serviteurs et de son peuple. Il n’en resta pas une.
  28.  Mais Pharaon, cette fois encore, endurcit son coeur, et il ne laissa point aller le peuple.

    Exode 8:25-28
    Les mouches furent si dérangeantes pour Pharaon qu’il céda momentanément à cause de la pression exercée sur lui : « Allez, offrez des sacrifices à votre Dieu dans le pays. » (verset 25). Ceci dit, Moïse ne put accepter cette offre car elle spécifiait qu’Israël offrirait ses sacrifices « dans le pays », c’est-à-dire, en Égypte. Pharaon accepta alors de laisser aller le peuple d’Israël afin qu’il prie Dieu, mais il changea d’idée aussitôt après avoir été libéré des mouches venimeuses. Combien de personnes aujourd’hui sont comme Pharaon, oubliant la délivrance de l’Éternel et choisissant de se rebeller une fois de plus ?