Exode 24

  1. Dieu dit à Moïse : Monte vers l’Éternel, toi et Aaron, Nadab et Abihu, et soixante-dix des anciens d’Israël, et vous vous prosternerez de loin.

    Nadab et Abihu étaient des fils d’Aaron.

  2. Moïse s’approchera seul de l’Éternel ; les autres ne s’approcheront pas, et le peuple ne montera point avec lui.
  3. Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles de l’Éternel et toutes les lois. Le peuple entier répondit d’une même voix : Nous ferons tout ce que l’Éternel a dit.

    Le chapitre 24 révèle comment Moïse reçut le contenu des chapitres 21 à 23 concernant la législation. Une partie de la chronologie biblique est discernée au fur et à mesure que nous avançons dans notre lecture.
    Le peuple d’Israël était convaincu qu’il obéirait aux commandements du Seigneur. Ils ne furent malheureusement pas à la hauteur de leurs paroles.

  4. Moïse écrivit toutes les paroles de l’Éternel. Puis il se leva de bon matin ; il bâtit un autel au pied de la montagne, et dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël.

    Moïse transcrit la loi telle qu’elle lui avait été donnée par Dieu. | Douze représente le gouvernement dans la Bible et signifie que le gouvernement et le leadership divin sont fondés sur la croix (représentée ici par l’autel).

  5. Il envoya des jeunes hommes, enfants d’Israël, pour offrir à l’Éternel des holocaustes, et immoler des taureaux en sacrifices d’actions de grâces.

    Les taureaux furent sacrifiés, répandant leur sang, symbolisant le sang de Christ pour la rémission des péchés de tous les hommes.

  6. Moïse prit la moitié du sang, qu’il mit dans des bassins, et il répandit l’autre moitié sur l’autel.

    L’autel rappelait à l’homme qu’il était impossible de s’approcher de Dieu sans effusion de sang. Certains ont critiqué la Bible, commentant qu’elle est remplie d’images sanglantes. En effet, le péché, qui mène à la mort, n’est pas très beau à voir. Bien sûr, cette laideur est un rappel que le péché est aussi répugnant aux yeux de Dieu. Chaque fois que les hommes voyaient un animal sacrifié pour leur compte, ils se souvenaient de leur état de péché.

  7. Il prit le livre de l’alliance, et le lut en présence du peuple ; ils dirent : Nous ferons tout ce que l’Éternel a dit, et nous obéirons.

    Moïse lut les termes de l’alliance et, une fois de plus, le peuple d’Israël déclara qu’il obéirait. Ce fut un mensonge.

  8. Moïse prit le sang, et il le répandit sur le peuple, en disant : Voici le sang de l’alliance que l’Éternel a faite avec vous selon toutes ces paroles.

    Le sang des animaux symbolisait le sang de Christ qui allait être versé pour le salut de tous les hommes. | Les théologiens estiment la population d’Israël à environ 3 millions d’habitants à ce moment-là. Cela étant dit, il semblerait que le sang ait été aspergé sur les chefs des 12 tribus, représentant leurs peuples respectifs.

  9. Moïse monta avec Aaron, Nadab et Abihu, et soixante-dix anciens d’Israël.
  10. Ils virent le Dieu d’Israël ; sous ses pieds, c’était comme un ouvrage de saphir transparent, comme le ciel lui-même dans sa pureté.
  11. Il n’étendit point sa main sur l’élite des enfants d’Israël. Ils virent Dieu, et ils mangèrent et burent.

    Moïse, Aaron, Nadab et Abihu et les 70 anciens montèrent vers le Seigneur, et y aperçurent sa gloire : « … sous ses pieds, c’était comme un ouvrage de saphir transparent, comme le ciel lui-même dans sa pureté. » (verset 10). | Au verset 10, cette écriture ne contredit pas Jean 1:18 qui stipule : « Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. » (Jean 1:18). Le mot « vu » peut se traduire par « percevoir, savoir, connaître ». En d’autres termes, aucun homme n’a jamais vu Dieu pleinement, dans toute sa gloire. | Notons que le peuple d’Israël avait pour interdiction stricte de toucher la montagne, sous peine de mort (Exode 19:12)… et nous lisons ici que ces hommes allaient gravir la montagne. Comment donc comprendre ce texte ? Remarquons que des sacrifices avaient précédés l’ascension de ces hommes vers la présence de Dieu. En fait, le sang était essentiel pour qu’ils puissent s’approcher de Dieu, tout comme le sang de Christ l’est pour nous. Étonnamment, ils ont bu et mangé ensemble ! Bien que Dieu soit un Dieu redoutable, il est aussi un Dieu avec qui nous pouvons communier.

  12. L’Éternel dit à Moïse : Monte vers moi sur la montagne, et reste là ; je te donnerai des tables de pierre, la loi et les ordonnances que j’ai écrites pour leur instruction.
  13. Moïse se leva, avec Josué qui le servait, et Moïse monta sur la montagne de Dieu.
  14. Il dit aux anciens : Attendez-nous ici, jusqu’à ce que nous revenions auprès de vous. Voici, Aaron et Hur resteront avec vous ; si quelqu’un a un différend, c’est à eux qu’il s’adressera.

    Exode 24:12-14
    Avant que Moïse ne monta sur la montagne avec Josué, il délégua à Aaron et Hur sa responsabilité gouvernementale sur le peuple d’Israël.

  15. Moïse monta sur la montagne, et la nuée couvrit la montagne.
  16. La gloire de l’Éternel reposa sur la montagne de Sinaï, et la nuée le couvrit pendant six jours. Le septième jour, l’Éternel appela Moïse du milieu de la nuée.
  17. L’aspect de la gloire de l’Éternel était comme un feu dévorant sur le sommet de la montagne, aux yeux des enfants d’Israël.
  18. Moïse entra au milieu de la nuée, et il monta sur la montagne. Moïse demeura sur la montagne quarante jours et quarante nuits.

    Exode 24:15-18
    Moïse passa 40 jours et nuits dans la glorieuse présence de Dieu, recevant de lui ses instructions pour son peuple. Il redescendit de la montagne avec Josué 40 jours plus tard (Exode 32:17).