Exode 14

  1. L’Éternel parla à Moïse, et dit :
  2. Parle aux enfants d’Israël ; qu’ils se détournent, et qu’ils campent devant Pi Hahiroth, entre Migdol et la mer, vis-à-vis de Baal Tsephon ; c’est en face de ce lieu que vous camperez, près de la mer.

    Exode 14:1-2
    N’est-il pas merveilleux que le Seigneur donna à son prophète Moïse des instructions très précises pour son peuple ? Dieu parle et dirige toujours les siens de cette même manière aujourd’hui.

  3. Pharaon dira des enfants d’Israël : Ils sont égarés dans le pays ; le désert les enferme.
  4. J’endurcirai le cœur de Pharaon, et il les poursuivra ; mais Pharaon et toute son armée serviront à faire éclater ma gloire, et les Égyptiens sauront que je suis l’Éternel. Et les enfants d’Israël firent ainsi.

    Voir les notes sur Exode 4:21 et 8:15 pour plus de précisions sur l’endurcissement du cœur du pharaon. | La défaite du pharaon allait confirmer cette parole prophétique : « Pharaon et toute son armée serviront à faire éclater ma gloire, et les Égyptiens sauront que je suis l’Éternel. ». Dieu se glorifia en protégeant son peuple de son ennemi.

  5. On annonça au roi d’Égypte que le peuple avait pris la fuite. Alors le cœur de Pharaon et celui de ses serviteurs furent changés à l’égard du peuple. Ils dirent : Qu’avons-nous fait, en laissant aller Israël, dont nous n’aurons plus les services ?
  6. Et Pharaon attela son char, et il prit son peuple avec lui.
  7. Il prit six cent chars d’élite, et tous les chars de l’Égypte ; il y avait sur tous des combattants.
  8. L’Éternel endurcit le coeur de Pharaon, roi d’Égypte, et Pharaon poursuivit les enfants d’Israël. Les enfants d’Israël étaient sortis la main levée.
  9. Les Égyptiens les poursuivirent ; et tous les chevaux, les chars de Pharaon, ses cavaliers et son armée, les atteignirent campés près de la mer, vers Pi Hahiroth, vis-à-vis de Baal Tsephon.

    Exode 14:5-9
    Pharaon regretta clairement le départ de ses esclaves et la perte de leur service. Il se prépara donc à partir à leur poursuite afin de les ramener en Égypte. Notons que le lieu du campement d’Israël semblait les piéger, assurant une victoire certaine pour les Égyptiens. Joseph, historien Juif, déclara que Pharaon avait 50 000 cavaliers, 200 000 fantassins et de nombreux chars. Israël pouvait craindre la défaite mais la victoire proposée par l’Éternel fut de source surnaturelle !

  10. Pharaon approchait. Les enfants d’Israël levèrent les yeux, et voici, les Égyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d’Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l’Éternel.
  11. Ils dirent à Moïse : N’y avait-il pas des sépulcres en Égypte, sans qu’il fût besoin de nous mener mourir au désert ? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d’Égypte ?
  12. N’est-ce pas là ce que nous te disions en Égypte : Laisse-nous servir les Égyptiens, car nous aimons mieux servir les Égyptiens que de mourir au désert ?

    Exode 14:10-12
    Saisi par la crainte de la mort, sachant que les Égyptiens arrivaient, le peuple d’Israël regretta le fait d’avoir quitté l’Égypte. Ils se mirent en colère contre Moïse, se défoulant contre lui. La peur est une force si destructrice : elle supprima même le souvenir de leur esclavage antérieur.

  13. Moïse répondit au peuple : Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Éternel va vous accorder en ce jour ; car les Égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais.
  14. L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence.

    Exode 14:13-14
    Moïse adressa immédiatement le problème (la présence de la crainte) : « Moïse répondit au peuple : Ne craignez rien… ». Il prophétisa leur délivrance ultime : ils ne reverront plus jamais les Égyptiens ! Ceci dit, leur victoire exiga leur silence : « L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence. » (Exode 14:14). Découvrez les essentiels « La force de la foi » pour plus de détails sur la puissance de la confession de la parole de Dieu.

  15. L’Éternel dit à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent.
  16. Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-la ; et les enfants d’Israël entreront au milieu de la mer à sec.
  17. Et moi, je vais endurcir le coeur des Égyptiens, pour qu’ils y entrent après eux : et Pharaon et toute son armée, ses chars et ses cavaliers, feront éclater ma gloire.
  18. Et les Égyptiens sauront que je suis l’Éternel, quand Pharaon, ses chars et ses cavaliers, auront fait éclater ma gloire.

    Exode 14:15-18
    L’Éternel donna ses instructions à Moïse et il prophétisa la victoire.

  19. L’ange de Dieu, qui allait devant le camp d’Israël, partit et alla derrière eux ; et la colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux.
  20. Elle se plaça entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël. Cette nuée était ténébreuse d’un côté, et de l’autre elle éclairait la nuit. Et les deux camps n’approchèrent point l’un de l’autre pendant toute la nuit.

    Exode 14:19-20
    L’Ange de l’Éternel, qui fut devant le camp d’Israël, se déplaça à ce moment en arrière du camp, prenant une place stratégique afin de protéger Israël des Égyptiens. La colonne de nuée fit de même. Cette nuée était très particulière : « … ténébreuse d’un côté, et de l’autre elle éclairait la nuit. » (Exode 14:20). Les deux camps demeurèrent donc séparés toute la nuit par cette nuée. Rappelons-nous que l’Ange de l’Éternel fait référence à Jésus-Christ apparaissant aux hommes avant son incarnation : « Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. » (Jean 1:18).

  21. Moïse étendit sa main sur la mer. Et l’Éternel refoula la mer par un vent d’orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit ; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent.

    Le miracle de la traversée à sec du peuple d’Israël fut possible grâce à l’obéissance de Moïse : « Moïse étendit sa main sur la mer. ». S’il eut contesté l’instruction de l’Éternel, s’il eut refusé de faire ce simple geste, la main de Dieu aurait été limitée par son incrédulité. Heureusement, il osa croire et obéit. Les eaux de la mer Rouge se fendirent par un vent surnaturel de Dieu.

  22. Les enfants d’Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.
  23. Les Égyptiens les poursuivirent ; et tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses cavaliers, entrèrent après eux au milieu de la mer.
  24. A la veille du matin, l’Éternel, de la colonne de feu et de nuée, regarda le camp des Égyptiens, et mit en désordre le camp des Égyptiens.
  25. Il ôta les roues de leurs chars et en rendit la marche difficile. Les Égyptiens dirent alors : Fuyons devant Israël, car l’Éternel combat pour lui contre les Égyptiens.
  26. L’Éternel dit à Moïse : Étends ta main sur la mer ; et les eaux reviendront sur les Égyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers.
  27. Moïse étendit sa main sur la mer. Et vers le matin, la mer reprit son impétuosité, et les Égyptiens s’enfuirent à son approche ; mais l’Éternel précipita les Égyptiens au milieu de la mer.
  28. Les eaux revinrent, et couvrirent les chars, les cavaliers et toute l’armée de Pharaon, qui étaient entrés dans la mer après les enfants d’Israël ; et il n’en échappa pas un seul.

    Exode 14:22-28
    Certains théologiens libéraux ont soutenu la croyance qu’Israël traversa la mer Rouge avec des eaux qui n’étaient qu’à la hauteur des genoux. Cette croyance est tout à fait ridicule car les Écritures déclarent précisément qu’Israël traversa à sec. Nous lisons ici que Dieu délivra son peuple des Égyptiens une seconde fois : « l’Éternel précipita les Égyptiens au milieu de la mer » (Exode 14:27) ; « Il fendit la mer et leur ouvrit un passage, il fit dresser les eaux comme une muraille. » (Psaume 78:13). Les théologiens estiment que le passage mesurait entre seize à dix-neuf kilomètres de largeur. Les eaux remontaient entre six à douze mètres de haut.

  29. Mais les enfants d’Israël marchèrent à sec au milieu de la mer, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.
  30. En ce jour, l’Éternel délivra Israël de la main des Égyptiens ; et Israël vit sur le rivage de la mer les Égyptiens qui étaient morts.
  31. Israël vit la main puissante que l’Éternel avait dirigée contre les Égyptiens. Et le peuple craignit l’Éternel, et il crut en l’Éternel et en Moïse, son serviteur.

    Exode 14:29-31
    Il semblerait évident qu’Israël croirait à partir de ce moment au Seigneur et en Moïse. Cependant, considérant l’incrédulité passée d’Israël, le Saint-Esprit trouva bon de mentionner (à la fin de ce chapitre) qu’ils croyaient finalement en l’Éternel et en son prophète.

Êtes-vous béni par le travail effectué par l’équipe du département « Les publications Victoire » ?

Avez-vous pensé à être un canal de bénédiction vous-même ?

Si vous avez à coeur de servir le seigneur Jésus avec les talents que Dieu vous donné, inscrivez-vous et recevez un document de présentation du département, un mot du directeur et plusieurs catégories de services potentiels (transcription, relecture orthographique, gestion de contenu, organisation, graphisme, …).

Prenez votre place à nos côtés pour glorifier Dieu avec vos capacités et des actions concrètes.