Exode 29

  1. Voici ce que tu feras pour les sanctifier, afin qu’ils soient à mon service dans le sacerdoce. Prends un jeune taureau et deux béliers sans défaut.

    Moïse reçut de l’Éternel les directives précises concernant la consécration d’Aaron et de ses quatre fils avant qu’ils puissent commencer leur service en tant que prêtres, représentants du peuple d’Israël.

  2. Fais, avec de la fleur de farine de froment, des pains sans levain, des gâteaux sans levain pétris à l’huile, et des galettes sans levain arrosées d’huile.

    L’absence du levain symbolise l’absence du péché, soulignant l’importance de la sainteté dans tout ce qui se déroule dans ce chapitre : la consécration et l’onction des prêtres, les sacrifices et les holocaustes. | Certains théologiens affirment que la « fleur de farine » représente la pureté et la gloire de Jésus.

  3. Tu les mettras dans une corbeille, en offrant le jeune taureau et les deux béliers.

    Certains théologiens affirment que le « taureau » représente Jésus, l’homme, tandis que les « béliers » représentent Jésus, le roi.

  4. Tu feras avancer Aaron et ses fils vers l’entrée de la tente d’assignation, et tu les laveras avec de l’eau.

    Moïse reçut l’ordre du Seigneur de laver les prêtres, symbolisant la nécessité d’être spirituellement pur dans le service de la prêtrise. Remarquons également que cette purification eut lieu « vers l’entrée de la tente d’assignation », donc avant d’entrer dans le lieu saint. « Lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché. » (Psaume 51:2) ; « … mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. » (1 Corinthiens 6:11). | « Jésus leur dit encore : en vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. » (Jean 10:7).

  5. Tu prendras les vêtements ; tu revêtiras Aaron de la tunique, de la robe de l’éphod, de l’éphod et du pectoral, et tu mettras sur lui la ceinture de l’éphod.
  6. Tu poseras la tiare sur sa tête, et tu placeras le diadème de sainteté sur la tiare.

    Exode 29:5-6
    Moïse, le prophète de Dieu, revêtait les prêtres de leurs vêtements (qui représentaient la sainteté). L’acte de revêtir les prêtres symbolisait que la source de leur couverture spirituelle ne venait pas d’eux-mêmes mais de l’Éternel, ici, représenté par Moïse. | Il est également merveilleux de noter que Moïse plaça sur la tête des prêtres « le diadème de sainteté sur la tiare ». La désignation « sainteté à l’Éternel » identifiait les prêtres comme étant « saints ». Aujourd’hui, les enfants de Dieu, nés de nouveau, doivent se voir de la même façon : ils ont été purifiés par le sang de Jésus, alors ils devraient se voir comme étant couronnés de sainteté. Malheureusement, le diable séduit une énorme partie de l’Église qui ne croit pas en sa sainteté. Plusieurs croyants déclarent qu’ils sont « des pécheurs sauvés par grâce ». Cette phrase est une contradiction et tout simplement impossible ! Si quelqu’un est « sauvé par grâce », il n’est plus pécheur mais un saint ! Beaucoup ont cru que la tache du péché était plus puissante que le sang de Jésus. Ils se trompent car « … le sang de Jésus son Fils [de Dieu] nous purifie de tout péché. » (1 Jean 1:7).

  7. Tu prendras l’huile d’onction, tu en répandras sur sa tête, et tu l’oindras.

    L’onction d’huile représente l’onction (ou la présence) du Saint-Esprit, qui équipait le prêtre et bien sûr, le seigneur Jésus-Christ : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. » (Luc 4:18-19). L’onction détruit aussi tous les fardeaux : « En ce jour, son fardeau sera ôté de dessus ton épaule, et son joug de dessus ton cou ; et la graisse fera éclater le joug. » (Ésaïe 10:27).

  8. Tu feras approcher ses fils, et tu les revêtiras des tuniques.
  9. Tu mettras une ceinture à Aaron et à ses fils, et tu attacheras des bonnets aux fils d’Aaron. Le sacerdoce leur appartiendra par une loi perpétuelle. Tu consacreras donc Aaron et ses fils.

    Nous lisons que Moïse, le prophète de Dieu, allait revêtir les prêtres de ces vêtements.

  10. Tu amèneras le taureau devant la tente d’assignation, et Aaron et ses fils poseront leurs mains sur la tête du taureau.

    Les prêtres posèrent leurs mains sur la tête du taureau, s’identifiant symboliquement, au nom du peuple, afin de transférer leur culpabilité sur l’animal. Le taureau devait servir de représentant et de substitut pour les hommes coupables de péchés.

  11. Tu égorgeras le taureau devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation.

    Le péché avait et a encore un prix, la mort : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. » (Romains 6:23). L’animal fut ainsi mis à mort et sacrifié, symbolisant que la dette du péché des hommes avait été payée. Nous comprenons que ce paiement était « à crédit » seulement car le sang des animaux ne pouvait purifier l’homme du péché : « car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. » (Hébreux 10:4). Comme un homme, Adam, a introduit le péché dans le monde (Genèse 3:6), il fallait qu’un autre homme, le « dernier Adam » (Jésus, 1 Corinthiens 15:45), en paie vraiment le prix : « Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1:29). Le sang des animaux couvrait le péché temporairement. Le sang de Jésus purifia complètement le péché de toute l’humanité. Bien sûr, bien que Jésus ait payé le prix de la dette du péché pour tous les hommes, nous devons recevoir personnellement, et par la foi, la libération de cette dette afin d’en bénéficier.

  12. Tu prendras du sang du taureau, tu en mettras avec ton doigt sur les cornes de l’autel, et tu répandras tout le sang au pied de l’autel.

    Les « quatre coins » de l’autel symbolisent les « … quatre coins de la terre… » (Apocalypse 20:8), indiquant que le salut serait pour tous les hommes, au nord, à l’est, au sud et à l’ouest ! Le sang était ici appliqué symboliquement, annonçant que le sang serait disponible pour tous les hommes de la terre.

  13. Tu prendras toute la graisse qui couvre les entrailles, le grand lobe du foie, les deux rognons et la graisse qui les entoure, et tu brûleras cela sur l’autel.

    La graisse fait référence au meilleur de Dieu. L’Éternel allait fournir le meilleur sacrifice pour le salut de tous les hommes : Christ.

  14. Mais tu brûleras au feu hors du camp la chair du taureau, sa peau et ses excréments : c’est un sacrifice pour le péché.

    Comme le péché des hommes était symboliquement transféré sur le taureau, sa chair ne pouvait être consommée, tout comme le péché ne doit pas être accepté dans la vie des hommes aujourd’hui. De même, « c’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte. » (Hébreux 13:12).

  15. Tu prendras l’un des béliers, et Aaron et ses fils poseront leurs mains sur la tête du bélier.

    Voir la note d’Exode 29:11 soulignant le même principe concernant l’imposition des mains.

  16. Tu égorgeras le bélier ; tu en prendras le sang, et tu le répandras sur l’autel tout autour.
  17. Tu couperas le bélier par morceaux, et tu laveras les entrailles et les jambes, que tu mettras sur les morceaux et sur sa tête.

    Le péché n’est pas décrit ici comme étant un problème superficiel mais enraciné au cœur même de l’homme (dans ses « entrailles »). Jésus paya donc pour la transformation intérieure de l’homme (sa nouvelle nature, 2 Corinthiens 5:17), sa marche (« les jambes ») et ses pensées (« sa tête »).

  18. Tu brûleras tout le bélier sur l’autel ; c’est un holocauste à l’Éternel, c’est un sacrifice consumé par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel.
  19. Tu prendras l’autre bélier, et Aaron et ses fils poseront leurs mains sur la tête du bélier.

    Voir la note d’Exode 29:11 soulignant le même principe concernant l’imposition des mains.

  20. Tu égorgeras le bélier ; tu prendras de son sang, tu en mettras sur le lobe de l’oreille droite d’Aaron et sur le lobe de l’oreille droite de ses fils, sur le pouce de leur main droite et sur le gros orteil de leur pied droit, et tu répandras le sang sur l’autel tout autour.

    Examinons ce verset : « Tu égorgeras le bélier ; tu prendras de son sang, tu en mettras sur le lobe de l’oreille droite d’Aaron et sur le lobe de l’oreille droite de ses fils [symbolisant que l’audition spirituelle était consacré par le sang], sur le pouce de leur main droite [symbolisant que les actions de l’homme étaient consacrées par le sang] et sur le gros orteil de leur pied droit [symbolisant que les déplacements de l’homme étaient consacrées par le sang], et tu répandras le sang sur l’autel tout autour. ».

  21. Tu prendras du sang qui sera sur l’autel et de l’huile d’onction, et tu en feras l’aspersion sur Aaron et sur ses vêtements, sur ses fils et sur leurs vêtements. Ainsi seront consacrés Aaron et ses vêtements, ses fils et leurs vêtements.
  22. Tu prendras la graisse du bélier, la queue, la graisse qui couvre les entrailles, le grand lobe du foie, les deux rognons et la graisse qui les entoure, et l’épaule droite, car c’est un bélier de consécration ;
  23. tu prendras aussi dans la corbeille de pains sans levain, placée devant l’Éternel, un gâteau de pain, un gâteau à l’huile et une galette.
  24. Tu mettras toutes ces choses sur les mains d’Aaron et sur les mains de ses fils, et tu les agiteras de côté et d’autre devant l’Éternel.

    Cette phrase : « tu les agiteras de côté et d’autre devant l’Éternel » se réfère à la louange. De même, le Nouveau Testament exhorte les hommes à louer Dieu : « Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures… » (1 Timothée 2 :8). Nous pouvons agiter nos mains devant le Seigneur en signe d’adoration et d’abandon.

  25. Tu les ôteras ensuite de leurs mains, et tu les brûleras sur l’autel, par-dessus l’holocauste ; c’est un sacrifice consumé par le feu devant l’Éternel, d’une agréable odeur à l’Éternel.
  26. Tu prendras la poitrine du bélier qui aura servi à la consécration d’Aaron, et tu l’agiteras de côté et d’autre devant l’Éternel : ce sera ta portion.
  27. Tu sanctifieras la poitrine et l’épaule du bélier qui aura servi à la consécration d’Aaron et de ses fils, la poitrine en l’agitant de côté et d’autre, l’épaule en la présentant par élévation.
  28. Elles appartiendront à Aaron et à ses fils, par une loi perpétuelle qu’observeront les enfants d’Israël, car c’est une offrande par élévation ; et, dans les sacrifices d’actions de grâces des enfants d’Israël, l’offrande par élévation sera pour l’Éternel.

    Exode 29:27-28
    Il était approprié de célébrer lorsqu’on estimait que Dieu avait accepté l’offrande.

  29. Les vêtements sacrés d’Aaron seront après lui pour ses fils, qui les mettront lorsqu’on les oindra et qu’on les consacrera.
  30. Ils seront portés pendant sept jours par celui de ses fils qui lui succédera dans le sacerdoce, et qui entrera dans la tente d’assignation, pour faire le service dans le sanctuaire.

    Exode 29:29-30
    La transmission de l’autorité de la haute prêtrise allait à l’un des fils d’Aaron par succession. | Le chiffre sept souligne la perfection de Christ.

  31. Tu prendras le bélier de consécration, et tu en feras cuire la chair dans un lieu saint.
  32. Aaron et ses fils mangeront, à l’entrée de la tente d’assignation, la chair du bélier et le pain qui sera dans la corbeille.
  33. Ils mangeront ainsi ce qui aura servi d’expiation afin qu’ils fussent consacrés et sanctifiés ; nul étranger n’en mangera, car ce sont des choses saintes.

    Exode 29:32-33
    Nous voyons ici une image prophétique du repas du Seigneur. « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. » (Jean 6:53).

  34. S’il reste de la chair de consécration et du pain jusqu’au matin, tu brûleras dans le feu ce qui restera ; on ne le mangera point, car c’est une chose sainte.

    Ce qui est offert au Seigneur a été consacré et ne doit pas être utilisé à d’autres fins.

  35. Tu suivras à l’égard d’Aaron et de ses fils tous les ordres que je t’ai donnés. Tu emploieras sept jours à les consacrer.
  36. Tu offriras chaque jour un taureau en sacrifice pour le péché, pour l’expiation ; tu purifieras l’autel par cette expiation, et tu l’oindras pour le sanctifier.
  37. Pendant sept jours, tu feras des expiations sur l’autel, et tu le sanctifieras ; et l’autel sera très saint, et tout ce qui touchera l’autel sera sanctifié.

    Exode 29:35-37
    Les sept jours soulignent la perfection de Christ.

  38. Voici ce que tu offriras sur l’autel : deux agneaux d’un an, chaque jour, à perpétuité.
  39. Tu offriras l’un des agneaux le matin, et l’autre agneau entre les deux soirs.

    Exode 29:38-39
    Ces sacrifices quotidiens soulignaient le fait que les hommes péchaient quotidiennement et avaient besoin d’une purification quotidienne. Cela révélait aux hommes la laideur de leur péché et le fait qu’ils étaient spirituellement incapables de vivre une vie vraiment sainte. Cela préparait ainsi la voie au sauveur qui libérerait tous les hommes du péché. | Examinons le verset 39 : « Tu offriras l’un des agneaux le matin [9:00, tout comme l’heure de la crucifixion de Jésus], et l’autre agneau entre les deux soirs [15:00, tout comme l’heure de la mort de Jésus]. » (voir aussi Luc 23:44-46).

  40. Tu offriras, avec le premier agneau, un dixième d’épha de fleur de farine pétrie dans un quart de hin d’huile d’olives concassées, et une libation d’un quart de hin de vin.

    Certains théologiens affirment que la « fleur de farine » représente la pureté et la gloire de Jésus. | L’huile d’olive représente la souffrance du seigneur Jésus-Christ. Le processus nous permettant d’obtenir l’huile d’olive nécessite le brisement et la décomposition de l’olive. L’olive devait être écrasée pour que l’huile puisse être libérée. C’est ce qui est arrivé à Jésus lorsqu’il paya la dette du péché de l’humanité : « Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Ésaïe 53:5). | Le vin évoque la joie du Seigneur.

  41. Tu offriras le second agneau entre les deux soirs, avec une offrande et une libation semblables à celles du matin ; c’est un sacrifice consumé par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel.
  42. Voilà l’holocauste perpétuel qui sera offert par vos descendants, à l’entrée de la tente d’assignation, devant l’Éternel : c’est là que je me rencontrerai avec vous, et que je te parlerai.
  43. Je me rencontrerai là avec les enfants d’Israël, et ce lieu sera sanctifié par ma gloire.
  44. Je sanctifierai la tente d’assignation et l’autel ; je sanctifierai Aaron et ses fils, pour qu’ils soient à mon service dans le sacerdoce.
  45. J’habiterai au milieu des enfants d’Israël, et je serai leur Dieu.
  46. Ils connaîtront que je suis l’Éternel, leur Dieu, qui les ai fait sortir du pays d’Égypte, pour habiter au milieu d’eux. Je suis l’Éternel, leur Dieu.

    Exode 29:43-46
    Le sang était le moyen par lequel la présence et la gloire de Dieu pouvaient venir sur le peuple d’Israël.