Exode 1

  1. Voici les noms des fils d’Israël, venus en Égypte avec Jacob et la famille de chacun d’eux :
  2. Ruben, Siméon, Lévi, Juda,
  3. Issacar, Zabulon, Benjamin,
  4. Dan, Nephthali, Gad et Aser.
  5. Les personnes issues de Jacob étaient au nombre de soixante-dix en tout. Joseph était alors en Égypte.
  6. Joseph mourut, ainsi que tous ses frères et toute cette génération-là.
  7. Les enfants d’Israël furent féconds et multiplièrent, ils s’accrurent et devinrent de plus en plus puissants. Et le pays en fut rempli.

    Les enfants d’Israël se multiplièrent comme promis par le Seigneur à Abraham : « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. » (Genèse 12:2).

  8. Il s’éleva sur l’Égypte un nouveau roi, qui n’avait point connu Joseph.

    Un nouveau roi, ignorant un de ses puissants prédécesseurs au gouvernement (Joseph), fit ce qui est mal aux yeux de Dieu. Sous sa nouvelle direction gouvernementale, les enfants d’Israël devinrent esclaves des Égyptiens. Notons deux points très importants en ce qui concerne le rôle du croyant face au gouvernement :
    A – Nous devons prier pour nos autorités car la Bible dit : « Quand ceux qui agissent bien ont le pouvoir, le peuple se réjouit. Mais quand c’est un dictateur qui gouverne, le peuple se plaint. » (Proverbe 29:2, Traduction Parole de Vie). Quand nous avons de mauvais leaders, tous souffrent. Le Seigneur nous exhorte donc à la prière : « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. » (1 Timothée 2:1-2).
    B – Nous devrions chercher à connaître et à conserver l’histoire de notre héritage de bénédiction chrétienne, lorsque cela est le cas. Les non-croyants essaient souvent de supprimer les racines chrétiennes de l’histoire de nombreuses nations fondées sur les valeurs judéo-chrétiennes. Puissions-nous toujours nous souvenir de ce que Dieu a fait pour et dans nos nations respectives.

  9. Il dit à son peuple : Voilà les enfants d’Israël qui forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous.
  10. Allons ! montrons-nous habiles à son égard ; empêchons qu’il ne s’accroisse, et que, s’il survient une guerre, il ne se joigne à nos ennemis, pour nous combattre et sortir ensuite du pays.
  11. Et l’on établit sur lui des chefs de corvées, afin de l’accabler de travaux pénibles. C’est ainsi qu’il bâtit les villes de Pithom et de Ramsès, pour servir de magasins à Pharaon.

    Exode 1:9-11
    La peur d’être dépassé en puissance par les enfants d’Israël conduisit aux mauvaises actions du pharaon : il réduisit un peuple libre en esclavage. | Nous pouvons nous demander pourquoi Dieu a « permis » à ses enfants d’être réduits en esclavage par les Égyptiens ? Comprenons simplement que les hommes ne sont pas des robots. Ils agissent, malheureusement, très cruellement car ils peuvent agir ainsi !

  12. Mais plus on l’accablait, plus il multipliait et s’accroissait ; et l’on prit en aversion les enfants d’Israël.
  13. Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d’Israël à une dure servitude.
  14. Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs : et c’était avec cruauté qu’ils leur imposaient toutes ces charges.
  15. Le roi d’Égypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux, nommées l’une Schiphra, et l’autre Pua.
  16. Il leur dit : Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c’est un garçon, faites-le mourir ; si c’est une fille, laissez-la vivre.

    Rien ne peut arrêter la bénédiction surnaturelle d’Abraham (Genèse 12:2) qui reposait sur les enfants d’Israël. Même lorsqu’ils furent réduits en esclavage, ils continuèrent de marcher avec l’onction de multiplication (Genèse 1:28), devenant si forts que le pharaon chercha à les cribler par de rudes travaux et en voulant exterminer tous leurs mâles nouveau-nés. Cette cruauté fut assurément d’inspiration démoniaque, visant la réduction de la population d’Israël, mais également la mort de la « semence » d’Eve (Genèse 3:15) qui fut prophétisée dans le jardin d’Éden. | Notons que la mention précise des deux femmes, Schiphra et Pua, indique qu’elles furent probablement les responsables de toutes les sages-femmes.

  17. Mais les sages-femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le roi d’Égypte ; elles laissèrent vivre les enfants.

    Heureusement, ces femmes ne se soumirent pas à l’édit injuste et meurtrier du pharaon. Comprenons que les croyants ne sont pas tenus de se soumettre aux lois humaines qui s’opposent aux lois divines : « … Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. » (Actes 5:29).

  18. Le roi d’Égypte appela les sages-femmes, et leur dit : Pourquoi avez-vous agi ainsi, et avez-vous laissé vivre les enfants?
  19. Les sages-femmes répondirent à Pharaon : C’est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes ; elles sont vigoureuses et elles accouchent avant l’arrivée de la sage-femme.
  20. Dieu fit du bien aux sages-femmes ; et le peuple multiplia et devint très nombreux.
  21. Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leurs maisons.

    Exode 1:18-21
    L’excuse des sages-femmes, affirmant que les femmes des Hébreux étaient « vigoureuses », fut très probablement véridique.

  22. Alors Pharaon donna cet ordre à tout son peuple : Vous jetterez dans le fleuve tout garçon qui naîtra, et vous laisserez vivre toutes les filles.

    Puisque le roi échoua lors de sa première tentative d’infanticide, il ordonna alors la noyade des bébés mâles.