Exode 27

  1. Tu feras l’autel de bois d’acacia ; sa longueur sera de cinq coudées, et sa largeur de cinq coudées. L’autel sera carré, et sa hauteur sera de trois coudées.

    L’autel était une construction carrée de bois d’acacia sur laquelle on déposait des offrandes d’animaux à sacrifier. Les sacrifices étaient présentés à l’Éternel, afin que le peuple d’Israël puisse recevoir le pardon de ses péchés (dans l’ancienne alliance, sous la loi mosaïque). Les gens savaient que le salaire du péché était la mort (Romains 6:23) et que les animaux sacrifiés étaient leurs substituts. Ceci dit, ces sacrifices, des symboles du sacrifice à venir de Jésus-Christ, ne pouvaient purifier leurs péchés. Seul le sang de Jésus, la victime sans péché, pouvait purifier : « … le sang de Jésus son fils nous purifie de tout péché. » (1 Jean 1:7). Un homme, Adam, avait péché (Genèse 3:6) alors un autre homme, mais parfait, devait recevoir la punition des coupables (2 Corinthiens 5:21, 1 Corinthiens 15:45). Les pécheurs étaient donc « pardonnés » à crédit. Leurs péchés étaient recouverts temporairement jusqu’au moment où Jésus, l’agneau véritable de Dieu, paierait une fois pour toute, la dette de péché de tous les hommes : « Le lendemain, il [Jean-Baptiste] vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1:29). Notons qu’il « … est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps ; tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit : Voici, je viens (dans le rouleau du livre il est question de moi) pour faire, ô Dieu, ta volonté. » (Hébreux 10:4-7). | Le chiffre cinq est présent dans tout ce qui symbolise la croix de Christ. Il représente la grâce, soulignant la vérité que la grâce serait disponible pour le salut par la foi en Jésus-Christ (Éphésiens 2:8-10). Le bois d’acacia représente l’humanité de Jésus-Christ. | Le chiffre trois nous rappelle les trois jours où le Seigneur fut dans le sein de la terre : « Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. » (Matthieu 12:40).

  2. Tu feras, aux quatre coins, des cornes qui sortiront de l’autel ; et tu le couvriras d’airain.

    Les « quatre coins » symbolisent les « … quatre coins de la terre… » (Apocalypse 20:8), indiquant que le salut serait pour tous les hommes. Les cornes indiquent la domination sur le péché grâce à l’œuvre de la croix : « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. » (Romains 6:14). L’airain est un symbole du jugement que Jésus-Christ subirait pour les pécheurs. Les cornes de l’autel furent recouvertes d’airain. Notons que l’airain protégeait le bois d’acacia du feu qui brûlait les sacrifices. Pareillement, lorsque Jésus passerait par le feu du jugement divin, lors de son sacrifice pour les pécheurs, il ne serait pas consumé.

  3. Tu feras pour l’autel des cendriers, des pelles, des bassins, des fourchettes et des brasiers ; tu feras d’airain tous ses ustensiles.
  4. Tu feras à l’autel une grille d’airain, en forme de treillis, et tu mettras quatre anneaux d’airain aux quatre coins du treillis.
  5. Tu le placeras au-dessous du rebord de l’autel, à partir du bas, jusqu’à la moitié de la hauteur de l’autel.
  6. Tu feras des barres pour l’autel, des barres de bois d’acacia, et tu les couvriras d’airain.

    Exode 27:3-6
    Tous les matériaux d’airain font allusion au jugement que Jésus-Christ subirait pour les pécheurs. Le bois d’acacia signifie l’humanité de Jésus-Christ.

  7. On passera les barres dans les anneaux ; et les barres seront aux deux côtés de l’autel, quand on le portera.
    Les tentures de la cour
  8. Tu le feras creux, avec des planches ; il sera fait tel qu’il t’est montré sur la montagne.

    L’autel était une réplique de la version que Dieu avait premièrement révélé à Moïse sur la montagne. L’autel était donc construit selon la volonté précise et parfaite de Dieu et non une idée humaine.

  9. Tu feras le parvis du tabernacle. Du côté du midi, il y aura, pour former le parvis, des toiles de fin lin retors, sur une longueur de cent coudées pour ce premier côté,

    Ici commence la description du parvis du tabernacle, l’enceinte de la tente de la présence du Seigneur. Le fin lin fait référence à la perfection (la justice, 2 Corinthiens 5:21) de Jésus-Christ.

  10. avec vingt colonnes posant sur vingt bases d’airain ; les crochets des colonnes et leurs tringles seront d’argent.

    L’argent signifie la rédemption qui serait le fruit du sacrifice de Jésus-Christ.

  11. Du côté du nord, il y aura également des toiles sur une longueur de cent coudées, avec vingt colonnes et leurs vingt bases d’airain ; les crochets des colonnes et leurs tringles seront d’argent.

    L’airain est un symbole du jugement que Jésus-Christ subirait pour les pécheurs. L’argent signifie la rédemption.

  12. Du côté de l’occident, il y aura pour la largeur du parvis cinquante coudées de toiles, avec dix colonnes et leurs dix bases.

    Le nombre 50 tire sa signification de sa relation avec la venue du Saint-Esprit. Dans le Nouveau Testament, le mot « Pentecôte » vient du mot grec signifiant cinquantième. C’est en ce jour saint que Dieu répandit, pour la première fois, son Saint-Esprit sur les 120 croyants qui s’étaient rassemblés (Actes 1:15, 2). Le nombre 50 symbolise également la délivrance d’un fardeau. Dieu avait ordonné à Israël que chaque cinquantième année, le Jour des expiations, qu’un jubilé soit déclaré au son d’une trompette (Lévitique 25). Pendant l’année du jubilé, toutes les dettes devaient être annulées en faveur du débiteur. Les héritages devaient être rendus à leurs propriétaires légitimes. De plus, ceux qui travaillaient comme esclaves pour rembourser une dette devaient être libérés à ce moment-là. En fait, le nombre 50 est aussi un symbole de la libération du péché par Jésus-Christ. Tous nos péchés sont effacés comme si nous n’avions jamais eu de dette ! | Le chiffre dix fait référence à la loi et à l’intégralité de l’ordre.

  13. Du côté de l’orient, sur les cinquante coudées de largeur du parvis,
  14. il y aura quinze coudées de toiles pour une aile, avec trois colonnes et leurs trois bases,
  15. et quinze coudées de toiles pour la seconde aile, avec trois colonnes et leurs trois bases.
  16. Pour la porte du parvis il y aura un rideau de vingt coudées, bleu, pourpre et cramoisi, et de fin lin retors, en ouvrage de broderie, avec quatre colonnes et leurs quatre bases.
  17. Toutes les colonnes formant l’enceinte du parvis auront des tringles d’argent, des crochets d’argent, et des bases d’airain.
  18. La longueur du parvis sera de cent coudées, sa largeur de cinquante de chaque côté, et sa hauteur de cinq coudées ; les toiles seront de fin lin retors, et les bases d’airain.
  19. Tous les ustensiles destinés au service du tabernacle, tous ses pieux, et tous les pieux du parvis, seront d’airain.

    Exode 27:16-19
    Ici commence la description de la porte du parvis par où entraient tous les Israélites afin de venir offrir des sacrifices. Notons que les Israélites, à l’exclusion des prêtres, ne pouvaient aller plus loin dans le parvis que là où était situé l’autel d’airain. | Le bleu représente les origines célestes de Jésus-Christ. Le pourpre décrit la royauté de Jésus-Christ. Le cramoisi est une représentation du sang de Jésus-Christ qui serait versé pour le salut de l’humanité. Le fin lin fait référence à la perfection de Jésus-Christ. | L’argent signifie la rédemption. L’airain est un symbole du jugement que Jésus-Christ subirait pour les pécheurs.

  20. Tu ordonneras aux enfants d’Israël de t’apporter pour le chandelier de l’huile pure d’olives concassées, afin d’entretenir les lampes continuellement.

    « L’huile pure d’olives concassées » pour le chandelier (symbole de la lumière émanant de Jésus), représente la souffrance du seigneur Jésus-Christ. Le processus nous permettant d’obtenir l’huile d’olive nécessite le brisement, la décomposition, de l’olive. L’olive devait être écrasée pour que l’huile puisse être libérée. C’est ce qui est arrivé à Jésus lorsqu’il paya la dette du péché de l’humanité : « Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Ésaïe 53:5). | Les lampes (du chandelier) qui brûlaient continuellement signifiaient que la lumière éternelle de Dieu ne serait jamais éteinte.

  21. C’est dans la tente d’assignation, en dehors du voile qui est devant le témoignage, qu’Aaron et ses fils la prépareront, pour que les lampes brûlent du soir au matin en présence de l’Éternel. C’est une loi perpétuelle pour leurs descendants, et que devront observer les enfants d’Israël.

    Examinons ce verset : « C’est dans la tente d’assignation [dans le tabernacle], en dehors du voile [devant le rideau séparant les deux compartiments], qui est devant le témoignage [devant l’arche de l’alliance], qu’Aaron [le grand prêtre en Israël] et ses fils [prêtres de l’Éternel (Nombres 3:3) | « … Nadab et Abihu, Éléazar et Ithamar. » (Nombres 26:60)] la prépareront, pour que les lampes brûlent du soir au matin en présence de l’Éternel [Aaron et ses fils devaient s’assurer que les lampes du chandelier brûleraient continuellement]. C’est une loi perpétuelle pour leurs descendants, et que devront observer les enfants d’Israël. ».

Êtes-vous béni par le travail effectué par l’équipe du département « Les publications Victoire » ?

Avez-vous pensé à être un canal de bénédiction vous-même ?

Si vous avez à coeur de servir le seigneur Jésus avec les talents que Dieu vous donné, inscrivez-vous et recevez un document de présentation du département, un mot du directeur et plusieurs catégories de services potentiels (transcription, relecture orthographique, gestion de contenu, organisation, graphisme, …).

Prenez votre place à nos côtés pour glorifier Dieu avec vos capacités et des actions concrètes.