Genèse 13

  1. Abram remonta d’Égypte vers le midi, lui, sa femme, et tout ce qui lui appartenait, et Lot avec lui.

    Abram retourna à Canaan.

  2. Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or.

    De nombreux croyants spiritualisent la richesse dans la Bible, en supposant que l’abondance financière est un péché. Le verset deux précise que la richesse d’Abram était littérale et tangible. Abram, notre père dans la foi, était « riche en troupeaux, en argent et en or ».

  3. Il dirigea ses marches du midi jusqu’à Béthel, jusqu’au lieu où était sa tente au commencement, entre Béthel et Aï,
  4. au lieu où était l’autel qu’il avait fait précédemment. Et là, Abram invoqua le nom de l’Éternel.

    Abram retourna devant l’autel, certainement repentant d’être allé en Égypte.

  5. Lot, qui voyageait avec Abram, avait aussi des brebis, des boeufs et des tentes.

    La bénédiction d’Abraham coulait aussi sur Lot qui bénéficiait, par association, de cette même onction de faveur financière.

  6. Et la contrée était insuffisante pour qu’ils demeurassent ensemble, car leurs biens étaient si considérables qu’ils ne pouvaient demeurer ensemble.
  7. Il y eut querelle entre les bergers des troupeaux d’Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phérésiens habitaient alors dans le pays.
  8. Abram dit à Lot : Qu’il n’y ait point, je te prie, de dispute entre moi et toi, ni entre mes bergers et tes bergers ; car nous sommes frères.
  9. Tout le pays n’est-il pas devant toi ? Sépare-toi donc de moi : si tu vas à gauche, j’irai à droite ; si tu vas à droite, j’irai à gauche.
  10. Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l’Éternel eût détruit Sodome et Gomorrhe, c’était, jusqu’à Tsoar, comme un jardin de l’Éternel, comme le pays d’Égypte.
  11. Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain, et il s’avança vers l’orient. C’est ainsi qu’ils se séparèrent l’un de l’autre.

    Genèse 13:10-11
    Lot aurait pu simplement rejeter l’offre de séparation de son oncle Abram. Plutôt que d’évaluer quelle terre était la plus intéressante, il aurait pu décider qu’il n’y aurait tout simplement plus de querelles entre eux. Lot aurait pu exiger de ses bergers qu’ils se soumettraient dorénavant à Abram, leur aîné. Malheureusement, Lot a choisi ce qui l’attirait : « la plaine du Jourdain ». Sachez que les apparences peuvent être trompeuses. Heureusement, les yeux spirituels peuvent discerner ce qui est vraiment bon et de Dieu, et ce, malgré l’avis de la majorité. Apprenons donc à discerner la bonne part et ne soyons pas comme Lot qui s’est séparé de la bénédiction qui était sur Abram !

  12. Abram habita dans le pays de Canaan ; et Lot habita dans les villes de la plaine, et dressa ses tentes jusqu’à Sodome.
  13. Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l’Éternel.

    Les hommes de Sodome étaient prêts à violer deux anges qui avaient l’apparence d’hommes : « … Tous les jeunes et vieux citoyens de sexe masculin de Sodome ont encerclé la maison. Ils ont crié à Lot : « Où sont les hommes qui sont venus pour « rester avec toi » ce soir ? Amène-les nous afin que nous puissions avoir des relations sexuelles avec eux. » (Genèse 19:5, Traduction de la GOD’S WORD Translation).

  14. L’Éternel dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui : Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident ;
  15. car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours.
  16. Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre, en sorte que, si quelqu’un peut compter la poussière de la terre, ta postérité aussi sera comptée.
  17. Lève-toi, parcours le pays dans sa longueur et dans sa largeur ; car je te le donnerai.

    Genèse 13:14-17
    Après la séparation d’Abram et Lot, Dieu a de nouveau parlé à Abram, l’encourageant avec une parole de bénédiction concernant son héritage. Avec Dieu, Abram n’était pas du tout perdant.

  18. Abram leva ses tentes, et vint habiter parmi les chênes de Mamré, qui sont près d’Hébron. Et il bâtit là un autel à l’Éternel.

    Abram, de retour dans les voies de Dieu, était un adorateur reconnaissant.