Genèse 26

  1. Il y eut une famine dans le pays, outre la première famine qui eut lieu du temps d’Abraham ; et Isaac alla vers Abimélec, roi des Philistins, à Guérar.

    Abimélec était un titre, semblable à celui d’un Pharaon ou d’un président d’une nation. | Guérar : « Par le serment d’Abraham à Abimélec, le pays de Guérar était exclu du territoire destiné à être conquis par les Israélites (Genèse 21:22–32) et il était en dehors de la zone de peuplement israélite (Josué 15). » (source : https://www.jewishvirtuallibrary.org/gerar).

  2. L’Éternel lui apparut, et dit : Ne descends pas en Égypte, demeure dans le pays que je te dirai.
  3. Séjourne dans ce pays-ci : je serai avec toi, et je te bénirai, car je donnerai toutes ces contrées à toi et à ta postérité, et je tiendrai le serment que j’ai fait à Abraham, ton père.
  4. Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel ; je donnerai à ta postérité toutes ces contrées ; et toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité,
  5. parce qu’Abraham a obéi à ma voix, et qu’il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois.
  6. Et Isaac resta à Guérar.

    Genèse 26:2-6
    Le Seigneur est apparu et a parlé à Isaac comme il apparaît et parle encore aux hommes aujourd’hui. Les instructions de l’Éternel à Isaac étaient claires : il ne devait pas aller en Égypte mais être là où l’Éternel l’instruirait. Le fruit de son obéissance serait la manifestation de la bénédiction d’Abraham qui est aussi le partage de tous ceux qui sont en Jésus-Christ aujourd’hui : « Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. » (Galates 3:29) ; « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis. » (Galates 3:13-14).

  7. Lorsque les gens du lieu faisaient des questions sur sa femme, il disait : C’est ma soeur ; car il craignait, en disant ma femme, que les gens du lieu ne le tuassent, parce que Rebecca était belle de figure.

    Isaac, inspiré par la crainte, a suivi la mauvaise voie de son père Abraham, trompant les Philistins en leur faisant croire que Rebecca était sa sœur.

  8. Comme son séjour se prolongeait, il arriva qu’Abimélec, roi des Philistins, regardant par la fenêtre, vit Isaac qui plaisantait avec Rebecca, sa femme.

    L’expression « plaisantait avec Rebecca » signifie une intimité partagée entre un époux et une épouse.

  9. Abimélec fit appeler Isaac, et dit : Certainement, c’est ta femme. Comment as-tu pu dire : C’est ma soeur ? Isaac lui répondit : J’ai parlé ainsi, de peur de mourir à cause d’elle.
  10. Et Abimélec dit : Qu’est-ce que tu nous as fait ? Peu s’en est fallu que quelqu’un du peuple n’ait couché avec ta femme, et tu nous aurais rendus coupables.
  11. Alors Abimélec fit cette ordonnance pour tout le peuple : Celui qui touchera à cet homme ou à sa femme sera mis à mort.
  12. Isaac sema dans ce pays, et il recueillit cette année le centuple ; car l’Éternel le bénit.
  13. Cet homme devint riche, et il alla s’enrichissant de plus en plus, jusqu’à ce qu’il devint fort riche.

    Genèse 26:12-13
    Beaucoup de croyants aujourd’hui limitent la bénédiction du Seigneur à une réalité spirituelle. La Bible réfute cette conception humaine. Le fruit de l’obéissance à la parole du Seigneur était la manifestation physique et visible de la bénédiction : « Cet homme devint riche, et il alla s’enrichissant de plus en plus, jusqu’à ce qu’il devint fort riche » (Genèse 26:13). Il ne s’agit pas ici d’une richesse spirituelle mais matérielle. Tout comme Isaac a opéré la loi divine des semences et des récoltes dans une dimension naturelle, nous pouvons encore l’appliquer aujourd’hui, naturellement et spirituellement : « Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point. » (Genèse 8:22) ; « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. » (Galates 6:7-8). Cette loi produit des récoltes dans tous les domaines de la vie. En tant qu’agriculteur, si vous semez une graine dans le sol, vous récolterez physiquement ce que vous avez semé. Si vous semez le déshonneur, vous récolterez le déshonneur. Si vous semez des finances, vous récolterez des finances. Que quelqu’un croie ou non en cette loi, peu importe, cette loi donnée par Dieu fonctionne tout comme la loi de la gravité fonctionne aujourd’hui : « Donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » (Luc 6:38) ; « Tel, qui donne libéralement, devient plus riche ; et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir. » (Proverbe 11:24). Voir aussi 2 Corinthiens 9:7-11.

  14. Il avait des troupeaux de menu bétail et des troupeaux de gros bétail, et un grand nombre de serviteurs : aussi les Philistins lui portèrent envie.
  15. Tous les puits qu’avaient creusés les serviteurs de son père, du temps d’Abraham, son père, les Philistins les comblèrent et les remplirent de poussière.
  16. Et Abimélec dit à Isaac : Va-t-en de chez nous, car tu es beaucoup plus puissant que nous.
  17. Isaac partit de là, et campa dans la vallée de Guérar, où il s’établit.

    Genèse 26:14-17
    « Les Philistins lui portèrent envie » : Les Philistins pouvaient voir la bénédiction du Seigneur se manifester dans la vie d’Isaac. Par conséquent, ils sont devenus jaloux et ont commencé à le persécuter. Le Seigneur Jésus a confirmé que la bénédiction produit un retour au centuple dans cette vie qui inclut également la persécution. Remarquez que certains se réjouissent lorsque vous êtes béni tandis que d’autres deviennent jaloux, vous calomnient et s’opposent à vous : « Jésus répondit : Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses soeurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des soeurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. » (Marc 10:29-30).

  18. Isaac creusa de nouveau les puits d’eau qu’on avait creusés du temps d’Abraham, son père, et qu’avaient comblés les Philistins après la mort d’Abraham ; et il leur donna les mêmes noms que son père leur avait donnés.
  19. Les serviteurs d’Isaac creusèrent encore dans la vallée, et y trouvèrent un puits d’eau vive.
  20. Les bergers de Guérar querellèrent les bergers d’Isaac, en disant : L’eau est à nous. Et il donna au puits le nom d’Ések, parce qu’ils s’étaient disputés avec lui.

    Ések signifie « contention, conflit ».

  21. Ses serviteurs creusèrent un autre puits, au sujet duquel on chercha aussi une querelle ; et il l’appela Sitna.

    Sitna signifie « la haine ».

  22. Il se transporta de là, et creusa un autre puits, pour lequel on ne chercha pas querelle ; et il l’appela Rehoboth, car, dit-il, l’Éternel nous a maintenant mis au large, et nous prospérerons dans le pays.

    Rehoboth signifie « il y a de la place ».

  23. Il remonta de là à Beer Schéba.

    Isaac arrive à Beer Schéba, dans le territoire de sa destinée. Maintenant séparé des Philistins, il n’habitait plus à Gérar mais il résidait là où le Seigneur l’avait vraiment appelé.

  24. L’Éternel lui apparut dans la nuit, et dit : Je suis le Dieu d’Abraham, ton père ; ne crains point, car je suis avec toi ; je te bénirai, et je multiplierai ta postérité, à cause d’Abraham, mon serviteur.

    Le Seigneur apparaît de nouveau à Isaac et lui répète les termes de la bénédiction d’Abraham. Puissions-nous aussi nous rappeler à jamais que cette même bénédiction nous appartient (Galates 3:29, 3:13-14).

  25. Il bâtit là un autel, invoqua le nom de l’Éternel, et y dressa sa tente. Et les serviteurs d’Isaac y creusèrent un puits.

    Isaac reconnaît que le Seigneur est la source de la bénédiction dans sa vie, tout comme Jésus est la source de notre bénédiction : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis de toute sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ ! » (Éphésiens 1:3).

  26. Abimélec vint de Guérar auprès de lui, avec Ahuzath, son ami, et Picol, chef de son armée.
  27. Isaac leur dit : Pourquoi venez-vous vers moi, puisque vous me haïssez et que vous m’avez renvoyé de chez vous ?
  28. Ils répondirent : Nous voyons que l’Éternel est avec toi. C’est pourquoi nous disons : Qu’il y ait un serment entre nous, entre nous et toi, et que nous fassions alliance avec toi !
  29. Jure que tu ne nous feras aucun mal, de même que nous ne t’avons point maltraité, que nous t’avons fait seulement du bien, et que nous t’avons laissé partir en paix. Tu es maintenant béni de l’Éternel.
  30. Isaac leur fit un festin, et ils mangèrent et burent.
  31. Ils se levèrent de bon matin, et se lièrent l’un à l’autre par un serment. Isaac les laissa partir, et ils le quittèrent en paix.

    Genèse 26:28-31
    « Nous voyons que l’Éternel est avec toi. » : Tout comme les Philistins pouvaient voir la bénédiction visible du Seigneur sur Isaac, le monde devrait pouvoir voir la bénédiction d’Abraham sur vous aujourd’hui ! Quand on marche dans la bénédiction d’Abraham, la faveur est également accordée, produisant la paix même avec nos ennemis : « Quand l’Éternel approuve les voies d’un homme, il dispose favorablement à son égard même ses ennemis. » (Proverbes 16:7). Ces ennemis cherchent même à établir une alliance avec le béni, car eux aussi veulent bénéficier de la bénédiction. Non seulement les ennemis voient la bénédiction mais ils la déclarent sur votre tête ! : « Tu es maintenant béni de l’Éternel. » (Genèse 26:29). Au final, Isaac a conclu une alliance de paix entre lui et les Philistins.

  32. Ce même jour, des serviteurs d’Isaac vinrent lui parler du puits qu’ils creusaient, et lui dirent : Nous avons trouvé de l’eau.
  33. Et il l’appela Schiba. C’est pourquoi on a donné à la ville le nom de Beer Schéba, jusqu’à ce jour.

    Schiba signifie « le puits du serment ».

  34. Ésaü, âgé de quarante ans, prit pour femmes Judith, fille de Beéri, le Héthien, et Basmath, fille d’Élon, le Héthien.
  35. Elles furent un sujet d’amertume pour le coeur d’Isaac et de Rebecca.

    Genèse 26:34-35
    Ésaü, le fils d’Isaac, apparaît sur la scène. Nous apprenons ici qu’il est devenu polygame, ayant été marié à deux femmes : Judith et Basmath. Découvrez l’annotation de Genèse 4:19 pour plus d’informations sur la polygamie dans la Bible.