Genèse 40

  1. Après ces choses, il arriva que l’échanson et le panetier du roi d’Égypte, offensèrent leur maître, le roi d’Égypte.
  2. Pharaon fut irrité contre ses deux officiers, le chef des échansons et le chef des panetiers.
  3. Et il les fit mettre dans la maison du chef des gardes, dans la prison, dans le lieu où Joseph était enfermé.
  4. Le chef des gardes les plaça sous la surveillance de Joseph, qui faisait le service auprès d’eux ; et ils passèrent un certain temps en prison.
  5. Pendant une même nuit, l’échanson et le panetier du roi d’Égypte, qui étaient enfermés dans la prison, eurent tous les deux un songe, chacun le sien, pouvant recevoir une explication distincte.
  6. Joseph, étant venu le matin vers eux, les regarda ; et voici, ils étaient tristes.
  7. Alors il questionna les officiers de Pharaon, qui étaient avec lui dans la prison de son maître, et il leur dit : Pourquoi avez-vous mauvais visage aujourd’hui ?
  8. Ils lui répondirent : Nous avons eu un songe, et il n’y a personne pour l’expliquer. Joseph leur dit : N’est-ce pas à Dieu qu’appartiennent les explications ? Racontez-moi donc votre songe.

    Dieu a utilisé et utilise encore les rêves comme un moyen de communication avec l’homme, sauvé ou non : « Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, quand ils sont endormis sur leur couche. » (Job 33:14-15). Notons que les dons surnaturels du Saint-Esprit communiquent également des messages aux hommes de notre époque (1 Corinthiens 1:7, 12:8-10). Découvrez comment Dieu parle aux hommes aujourd’hui dans « Lumière Prophétique ». | Pourquoi Dieu communique-t-il aux hommes à travers les rêves, les images et les langages figurés ? Les révélations de Dieu sont précieuses et sont données à ceux qui les valorisent suffisamment pour les méditer et les rechercher. « La gloire de Dieu, c’est de cacher les choses ; la gloire des rois, c’est de sonder les choses. » (Proverbes 25:2) ; « Les disciples s’approchèrent, et lui dirent : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? Jésus leur répondit : Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. » (Matthieu 13:10-11).

  9. Le chef des échansons raconta son songe à Joseph, et lui dit : Dans mon songe, voici, il y avait un cep devant moi.
  10. Ce cep avait trois sarments. Quand il eut poussé, sa fleur se développa et ses grappes donnèrent des raisins mûrs.
  11. La coupe de Pharaon était dans ma main. Je pris les raisins, je les pressai dans la coupe de Pharaon, et je mis la coupe dans la main de Pharaon.
  12. Joseph lui dit : En voici l’explication. Les trois sarments sont trois jours.
  13. Encore trois jours, et Pharaon relèvera ta tête et te rétablira dans ta charge ; tu mettras la coupe dans la main de Pharaon, comme tu en avais l’habitude lorsque tu étais son échanson.
  14. Mais souviens-toi de moi, quand tu seras heureux, et montre, je te prie, de la bonté à mon égard ; parle en ma faveur à Pharaon, et fais-moi sortir de cette maison.
  15. Car j’ai été enlevé du pays des Hébreux, et ici même je n’ai rien fait pour être mis en prison.

    Genèse 40:9-15
    L’échanson partagea son rêve détaillé à Joseph, un jeune homme divinement doué, capable d’interpréter correctement les songes.

  16. Le chef des panetiers, voyant que Joseph avait donné une explication favorable, dit : Voici, il y avait aussi, dans mon songe, trois corbeilles de pain blanc sur ma tête.
  17. Dans la corbeille la plus élevée il y avait pour Pharaon des mets de toute espèce, cuits au four ; et les oiseaux les mangeaient dans la corbeille au-dessus de ma tête.
  18. Joseph répondit, et dit : En voici l’explication. Les trois corbeilles sont trois jours.
  19. Encore trois jours, et Pharaon enlèvera ta tête de dessus toi, te fera pendre à un bois, et les oiseaux mangeront ta chair.
  20. Le troisième jour, jour de la naissance de Pharaon, il fit un festin à tous ses serviteurs ; et il éleva la tête du chef des échansons et la tête du chef des panetiers, au milieu de ses serviteurs :
  21. il rétablit le chef des échansons dans sa charge d’échanson, pour qu’il mît la coupe dans la main de Pharaon ;
  22. mais il fit pendre le chef des panetiers, selon l’explication que Joseph leur avait donnée.

    Genèse 40:16-22
    La signification affreuse du rêve du boulanger fut confirmée comme étant véridique trois jours plus tard.

  23. Le chef des échansons ne pensa plus à Joseph. Il l’oublia.

    Dieu avait créé une opportunité parfaite pour que Joseph soit délivré de la prison en donnant à l’échanson un rêve qu’il a correctement interprété. Malheureusement, l’échanson n’a pas saisi cette opportunité pour parler en faveur de Joseph qui resta emprisonné encore deux ans (Genèse 41:1). Bien que l’échanson ait oublié Joseph en prison, Dieu ne l’avait pas oublié. Sachez ceci : Quand l’homme oublie, Dieu se souvient. Dieu créa une nouvelle opportunité pour délivrer Joseph, comme nous le lirons dans le chapitre suivant. | On peut se demander pourquoi Dieu n’a pas délivré Joseph à ce moment-là ou pourquoi a-t-il même permis qu’il soit emprisonné ? Comprenons que Dieu a créé l’homme en tant qu’agent moral libre (Genèse 2:17), lui donnant le pouvoir de choisir entre le bien et le mal, la bénédiction et la malédiction, entre la vie ou la mort (Deutéronome 30:19). Dieu permet que les hommes choisissent comment ils vivront. Malheureusement, leurs choix blessent souvent des innocents. Puisque l’homme ne choisit pas toujours d’accomplir la volonté parfaite de Dieu, le fruit de ses décisions crée des problèmes majeurs, tel fut le cas pour Joseph. Que l’on comprenne que Dieu n’était pas responsable des péchés des frères de Joseph ni de ceux de la femme de Potiphar. Dieu ne pèche jamais, cependant, il utilisera les mauvaises actions des hommes et les transformera en bien. Beaucoup de chrétiens confondent la souveraineté de Dieu avec sa toute-puissance. Certes, Dieu est capable de tout faire, cependant, il a choisi de se limiter lui-même : Dieu ne contredira jamais sa parole ni ne violera ses propres lois spirituelles (Nombres 23:19, Psaume 138:2, Ésaïe 55:11, Jérémie 1:12, Matthieu 24:35). Dans sa souveraineté, Dieu a choisi de donner à l’homme (Adam) l’autorité en tant que gouverneur de la terre (Genèse 1:26-28, Psaume 115:16) alors il ne faut pas blâmer Dieu pour la méchanceté de l’homme. | Aujourd’hui, dans la dispensation actuelle de la grâce, nous avons une autorité spirituelle que Joseph n’avait pas. Le Saint-Esprit nous habite. Nous avons le nom et le sang de Jésus comme armes spirituelles. Nous avons la parole de Dieu dans notre bouche alors n’imaginons pas que la situation de Joseph soit la même pour les croyants d’aujourd’hui. Allez plus loin dans votre étude en découvrant les essentiels « Dieu mon bouclier ».