Genèse 19

  1. Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir ; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d’eux, et se prosterna la face contre terre.

    Trois visiteurs ont rendu visite à Abraham au chapitre 18 mais seuls deux sont mentionnés au début du chapitre 19. Ce chapitre précise qu’ils étaient en fait des anges. Le Seigneur est mentionné au verset 18.

  2. Puis il dit : Voici, mes seigneurs, entrez, je vous prie, dans la maison de votre serviteur, et passez-y la nuit ; lavez-vous les pieds ; vous vous lèverez de bon matin, et vous poursuivrez votre route. Non, répondirent-ils, nous passerons la nuit dans la rue.
  3. Mais Lot les pressa tellement qu’ils vinrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur donna un festin, et fit cuire des pains sans levain. Et ils mangèrent.

    Genèse 19:2-3
    Le fait que Lot se soit assis à l’entrée de Sodome dénote un certain niveau d’autorité qu’il avait au sein de la ville. | Tout comme Abraham, Lot avait la culture de l’honneur et de l’hospitalité. On comprend également que Lot connaissait la méchanceté de la ville alors il cherchait à protéger les visiteurs.

  4. Ils n’étaient pas encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu’aux vieillards ; toute la population était accourue.
  5. Ils appelèrent Lot, et lui dirent : Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions.

    Genèse 19:4-5
    « Où sont les hommes qui sont venus pour “rester avec toi” ce soir ? Amène-les nous afin que nous puissions avoir des relations sexuelles avec eux. » (Genèse 19:5, Traduction de la GOD’S WORD Translation). Consultez les annotations de Genèse 18:20 pour plus de détails sur les habitants de Sodome et Gomorrhe.

  6. Lot sortit vers eux à l’entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui.
  7. Et il dit : Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal !
  8. Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu’ils sont venus à l’ombre de mon toit.

    Genèse 19:6-8
    Lot voulait protéger ses visiteurs divins même au prix de ses propres filles vierges. Son sens du devoir était totalement déformé et perverti.

  9. Ils dirent : Retire-toi ! Ils dirent encore : Celui-ci est venu comme étranger, et il veut faire le juge ! Eh bien, nous te ferons pis qu’à eux. Et, pressant Lot avec violence, ils s’avancèrent pour briser la porte.

    Ces hommes violeurs refusaient d’écouter Lot, menaçant même de lui faire pire qu’ils avaient prévu de faire aux visiteurs.

  10. Les hommes étendirent la main, firent rentrer Lot vers eux dans la maison, et fermèrent la porte.
  11. Et ils frappèrent d’aveuglement les gens qui étaient à l’entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, de sorte qu’ils se donnèrent une peine inutile pour trouver la porte.

    Genèse 19:10-11
    Les anges ont attrapé Lot et l’ont tiré jusqu’à dans la maison. Ensuite, avec une puissance surnaturelle, ils ont aveuglé tous les hommes violeurs.

  12. Les hommes dirent à Lot : Qui as-tu encore ici ? Gendres, fils et filles, et tout ce qui t’appartient dans la ville, fais-les sortir de ce lieu.
  13. Car nous allons détruire ce lieu, parce que le cri contre ses habitants est grand devant l’Éternel. L’Éternel nous a envoyés pour le détruire.
  14. Lot sortit, et parla à ses gendres qui avaient pris ses filles : Levez-vous, dit-il, sortez de ce lieu ; car l’Éternel va détruire la ville. Mais, aux yeux de ses gendres, il parut plaisanter.

    Genèse 19:12-14
    Avant la destruction des villes, les visiteurs tentent de sauver la famille de Lot. Les gendres de Lot ne le prenaient pas au sérieux tout comme le monde aujourd’hui refuse d’entrer dans l’arche du salut en Jésus-Christ. Au verset huit de ce chapitre, nous lisons que les filles de Lot étaient vierges. Au verset quatorze, le texte mentionne les « gendres » de Lot. Comment est-il possible que des femmes mariées soient vierges ? En fait, tout s’explique en étudiant le sens des mots en hébreu. Concernant les gendres de Lot, le mot hébreu « chathan » signifie aussi fiancé, alors nous comprenons que les filles vierges de Lot avaient été fiancées à ces hommes qui ont péri à Sodome.

  15. Dès l’aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant : Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville.
  16. Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l’Éternel voulait l’épargner ; ils l’emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville.
  17. Après les avoir fait sortir, l’un d’eux dit : Sauve-toi, pour ta vie ; ne regarde pas derrière toi, et ne t’arrête pas dans toute la plaine ; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses.

    Genèse 19:15-17
    Puisque les Écritures mentionnent que les anges devaient être insistants avec Lot, on comprend qu’il était dans un désert spirituel dans ce lieu de dépravation. Il ne semble pas avoir ressenti l’état d’urgence concernant le jugement imminent.

  18. Lot leur dit : Oh ! non, Seigneur !

    Le Seigneur est maintenant mentionné ici.

  19. Voici, j’ai trouvé grâce à tes yeux, et tu as montré la grandeur de ta miséricorde à mon égard, en me conservant la vie ; mais je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m’atteigne, et je périrai.
  20. Voici, cette ville est assez proche pour que je m’y réfugie, et elle est petite. Oh ! que je puisse m’y sauver,… n’est-elle pas petite ?… et que mon âme vive !
  21. Et il lui dit : Voici, je t’accorde encore cette grâce, et je ne détruirai pas la ville dont tu parles.
  22. Hâte-toi de t’y réfugier, car je ne puis rien faire jusqu’à ce que tu y sois arrivé. C’est pour cela que l’on a donné à cette ville le nom de Tsoar.
  23. Le soleil se levait sur la terre, lorsque Lot entra dans Tsoar.

    Genèse 19:18-23
    Lot choisit de vivre à Tsoar plutôt que d’aller habiter là où les anges voulaient l’amener.

  24. Alors l’Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l’Éternel.
  25. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre.

    Genèse 19:24-25
    Le Seigneur a jugé que ces villes méritaient la destruction totale.

  26. La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel.

    Le coeur de la femme de Lot était resté dans sa ville de péché. Elle a donc désobéi au commandement de ne pas regarder en arrière (Genèse 19:17) et elle est morte, devenant une statue de sel. Puisse cela nous servir de leçon : de ne pas regarder en arrière mais de regarder en avant : « Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ. » (Philippiens 3:13-14). Jésus a aussi parlé d’elle : « Souvenez-vous de la femme de Lot. » (Luc 17:32). Que nos yeux regardent donc en avant afin de marcher dans notre destinée personnelle : « Où il n’y a pas de vision, le peuple périt ; mais celui qui garde la loi, heureux est-il. » (Proverbe 29:18, traduction King James).

  27. Abraham se leva de bon matin, pour aller au lieu où il s’était tenu en présence de l’Éternel.
  28. Il porta ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe, et sur tout le territoire de la plaine ; et voici, il vit s’élever de la terre une fumée, comme la fumée d’une fournaise.
  29. Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d’Abraham ; et il fit échapper Lot du milieu du désastre, par lequel il bouleversa les villes où Lot avait établi sa demeure.

    Genèse 19:27-29
    Nous comprenons que la vie de Lot et de ses filles ont été sauvées grâce à l’intercession d’Abraham.

  30. Lot quitta Tsoar pour la hauteur, et se fixa sur la montagne, avec ses deux filles, car il craignait de rester à Tsoar. Il habita dans une caverne, lui et ses deux filles.
  31. L’aînée dit à la plus jeune : Notre père est vieux ; et il n’y a point d’homme dans la contrée, pour venir vers nous, selon l’usage de tous les pays.
  32. Viens, faisons boire du vin à notre père, et couchons avec lui, afin que nous conservions la race de notre père.
  33. Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là ; et l’aînée alla coucher avec son père : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.
  34. Le lendemain, l’aînée dit à la plus jeune : Voici, j’ai couché la nuit dernière avec mon père ; faisons-lui boire du vin encore cette nuit, et va coucher avec lui, afin que nous conservions la race de notre père.
  35. Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là ; et la cadette alla coucher avec lui : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.
  36. Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père.
  37. L’aînée enfanta un fils, qu’elle appela du nom de Moab : c’est le père des Moabites, jusqu’à ce jour.
  38. La plus jeune enfanta aussi un fils, qu’elle appela du nom de Ben Ammi : c’est le père des Ammonites, jusqu’à ce jour.

    Genèse 19:30-38
    Lot et ses filles ont quitté Tsoar et ont emménagé dans une grotte où l’impensable se produisit : Les filles de Lot n’habitaient plus à Sodome mais les mœurs de Sodome et de Gomorrhe habitaient en elles. En fait, elles enivrèrent leur père afin d’avoir avec lui des relations sexuelles incestueuses (Voir Genèse 19:31-38) afin de lui assurer une descendance : « Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père. » (Genèse 19:36). On retrouve donc ici la deuxième mention du vin dans la Bible. | Rappelons-nous que Lot était autrefois uni avec son oncle Abraham. Celui-ci était si riche, il avait cru qu’il devait se séparer de lui afin de conserver sa richesse. Au final, son mauvais choix l’a conduit à vivre dans une grotte !

    Genèse 19:37-38
    Les Moabites et les Ammonites : deux nations qui devinrent les ennemis d’Israël.