Genèse 33

  1. Jacob leva les yeux, et regarda ; et voici, Ésaü arrivait, avec quatre cents hommes. Il répartit les enfants entre Léa, Rachel, et les deux servantes.
  2. Il plaça en tête les servantes avec leurs enfants, puis Léa avec ses enfants, et enfin Rachel avec Joseph.

    On peut supposer que Jacob préférait toujours Rachel, la plaçant près de lui et plus loin du danger potentiel.

  3. Lui-même passa devant eux ; et il se prosterna en terre sept fois, jusqu’à ce qu’il fût près de son frère.

    Jacob s’humilia devant son frère Ésaü. Dans l’Ancien Testament, l’acte de s’incliner (ou de se prosterner) était un acte courant de soumission d’un inférieur devant un supérieur : « S’incliner sept fois était une démonstration de révérence qui était l’acte d’hommage habituel qu’un vassal [un serviteur] offrait à son suzerain [un seigneur]. » (Claus Westermann, Philadelphie : Fortress Press, 1995). En fait, Jacob se comportait comme s’ il était dans une cour royale.

  4. Ésaü courut à sa rencontre ; il l’embrassa, se jeta à son cou, et le baisa. Et ils pleurèrent.

    Les frères se sont réconciliés, se sont pris dans leurs bras, se sont embrassés et ils ont même pleuré ensemble. Ce verset illustre merveilleusement bien la puissance du pardon et de la réconciliation.

  5. Ésaü, levant les yeux, vit les femmes et les enfants, et il dit : Qui sont ceux que tu as là ? Et Jacob répondit : Ce sont les enfants que Dieu a accordés à ton serviteur.

    Jacob rend hommage à Dieu pour ses enfants.

  6. Les servantes s’approchèrent, elles et leurs enfants, et se prosternèrent ;

    Toute la famille de Jacob possédait cette culture de l’honneur.

  7. Léa et ses enfants s’approchèrent aussi, et se prosternèrent ; ensuite Joseph et Rachel s’approchèrent, et se prosternèrent.
  8. Ésaü dit : A quoi destines-tu tout ce camp que j’ai rencontré ? Et Jacob répondit : À trouver grâce aux yeux de mon seigneur.

    Jacob ne cacha pas ses intentions à Ésaü. Il lui dit clairement qu’il cherchait à avoir sa faveur. La transparence est un trait de caractère louable.

  9. Ésaü dit : Je suis dans l’abondance, mon frère ; garde ce qui est à toi.
  10. Et Jacob répondit : Non, je te prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, accepte de ma main mon présent ; car c’est pour cela que j’ai regardé ta face comme on regarde la face de Dieu, et tu m’as accueilli favorablement.
  11. Accepte donc mon présent qui t’a été offert, puisque Dieu m’a comblé de grâces, et que je ne manque de rien. Il insista auprès de lui, et Ésaü accepta.

    Genèse 33:9-11
    Jacob a insisté pour qu’Ésaü prenne son cadeau alors c’est ce qu’il fit. Le don accepté signifiait qu’il accorderait aussi sa grâce à Jacob. | Remarquez que Jacob a de nouveau reconnu Dieu comme étant sa source de bénédiction. Cette reconnaissance est le vrai chemin de l’humilité qui garantit d’autres manifestations de la bénédiction. Voir aussi Deutéronome 8:18. | Jacob n’a manqué de rien à cause de la « bénédiction d’Abraham ». C’est aussi la part de tout enfant de Dieu qui croit : « … L’Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. » (Psaume 23:1).

  12. Ésaü dit : Partons, mettons-nous en route ; j’irai devant toi.
  13. Jacob lui répondit : Mon seigneur sait que les enfants sont délicats, et que j’ai des brebis et des vaches qui allaitent ; si l’on forçait leur marche un seul jour, tout le troupeau périrait.
  14. Que mon seigneur prenne les devants sur son serviteur ; et moi, je suivrai lentement, au pas du troupeau qui me précédera, et au pas des enfants, jusqu’à ce que j’arrive chez mon seigneur, à Séir.

    Genèse 33:12-14
    Jacob expliqua les raisons pour lesquelles il ne voyage pas avec Ésaü, préférant voyager à un rythme plus lent. Finalement, Jacob ne se rendit jamais à Séir.

  15. Ésaü dit : Je veux au moins laisser avec toi une partie de mes gens. Et Jacob répondit : Pourquoi cela ? Que je trouve seulement grâce aux yeux de mon seigneur !

    Puisque Ésaü voulait laisser des hommes avec la famille de Jacob, est-il possible que Jacob ait momentanément douté du pardon absolu d’Ésaü ? Il mentionne à nouveau « Que je trouve seulement grâce aux yeux de mon seigneur ! »

  16. Le même jour, Ésaü reprit le chemin de Séir.
  17. Jacob partit pour Succoth. Il bâtit une maison pour lui, et il fit des cabanes pour ses troupeaux. C’est pourquoi l’on a appelé ce lieu de nom de Succoth.
  18. À son retour de Paddan Aram, Jacob arriva heureusement à la ville de Sichem, dans le pays de Canaan, et il campa devant la ville.
  19. Il acheta la portion du champ où il avait dressé sa tente, des fils d’Hamor, père de Sichem, pour cent kesita.
  20. Et là, il éleva un autel, qu’il appela El Élohé Israël.

    Genèse 33:17-20
    Jacob bâtit une maison à Sichem, dans le pays de Canaan.