Genèse 18

  1. L’Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.

    L’Éternel, Jésus dans son état pré-incarné (Jean 1:18), accompagné de deux anges, apparaît à Abraham. Est-ce possible que les anges aient l’apparence d’hommes naturels ? La Bible révèle que oui : « N’oubliez pas l’hospitalité ; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir. » (Hébreux 13:2).

  2. Il leva les yeux, et regarda : et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre.
  3. Et il dit : Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur.

    Genèse 18:2-3
    Ce n’était pas la première fois que le Seigneur apparut à Abraham : « Lorsque Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, l’Éternel apparaissait à Abram… » (Genèse 17:1). Au verset 2, Abraham reconnaît le Seigneur et se prosterne devant lui. Au verset 3, Abraham l’identifie et lui adresse la parole : « Et il dit : Seigneur… ».

  4. Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds ; et reposez-vous sous cet arbre.
  5. J’irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre coeur ; après quoi, vous continuerez votre route ; car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur. Ils répondirent : Fais comme tu l’as dit.
  6. Abraham alla promptement dans sa tente vers Sara, et il dit : Vite, trois mesures de fleur de farine, pétris, et fais des gâteaux.
  7. Et Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon, et le donna à un serviteur, qui se hâta de l’apprêter.
  8. Il prit encore de la crème et du lait, avec le veau qu’on avait apprêté, et il les mit devant eux. Il se tint lui-même à leurs côtés, sous l’arbre. Et ils mangèrent.

    Genèse 18:4-8
    Abraham a exercé l’hospitalité envers ses trois visiteurs : l’Éternel, Jésus dans son état pré-incarné (Jean 1:18), accompagné de deux anges. Les trois pouvaient manger même s’ils n’avaient pas besoin de nourriture physique.

  9. Alors ils lui dirent : Où est Sara, ta femme ? Il répondit : Elle est là, dans la tente.
  10. L’un d’entre eux dit : Je reviendrai vers toi à cette même époque ; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui.

    Genèse 18:9-10
    La venue d’Isaac est annoncée.

  11. Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge : et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants.

    Abraham avait cent ans et Sara quatre-vingt-dix ans.

  12. Elle rit en elle-même, en disant : Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs ? Mon seigneur aussi est vieux.

    Sara riait en elle-même à l’idée de porter un enfant dans sa vieillesse.

  13. L’Éternel dit à Abraham : Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille ?

    Il est intéressant de noter que le Seigneur a interrogé Abraham pour le rire de Sara et pas Sara directement. Cette question révèle déjà l’ordre établi dans le mariage, le mari étant le chef spirituel de son épouse (Éphésiens 5:22-33). Ce rôle de leader ne diminue en aucun cas la valeur de l’épouse. Les différences de rôles ne sont pas synonymes d’infériorité ou de supériorité mais révèlent simplement le dessein divin qui crée des mariages ordonnés et heureux.

  14. Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel ? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque ; et Sara aura un fils.

    Dieu est capable de faire tout ce qu’il dit. Il peut même fixer la date !

  15. Sara mentit, en disant : Je n’ai pas ri. Car elle eut peur. Mais il dit : Au contraire, tu as ri.

    La peur inspire le mensonge. La connaissance divine contourne la tromperie.

  16. Ces hommes se levèrent pour partir, et ils regardèrent du côté de Sodome. Abraham alla avec eux, pour les accompagner.
  17. Alors l’Éternel dit : Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ?…
  18. Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre.
  19. Car je l’ai choisi, afin qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Éternel, en pratiquant la droiture et la justice, et qu’ainsi l’Éternel accomplisse en faveur d’Abraham les promesses qu’il lui a faites…

    Genèse 18:17-19
    Le Seigneur choisit de révéler à Abraham son plan concernant Sodome et Gomorrhe car il l’estime être un homme d’une grande influence spirituelle pour les générations futures. La révélation de ce plan allait servir de protection aux descendants d’Abraham.

  20. Et l’Éternel dit : Le cri contre Sodome et Gomorrhe s’est accru, et leur péché est énorme.

    Les villes de Sodome et Gomorrhe étaient remplies de dépravation sexuelle. Les hommes de Sodome étaient prêts à violer (sodomiser) deux anges qui avaient l’apparence d’hommes : « … tous les jeunes et vieux citoyens de sexe masculin de Sodome ont encerclé la maison. Ils ont crié à Lot : Où sont les hommes qui sont venus pour « rester avec toi » ce soir ? Amène-les nous afin que nous puissions avoir des relations sexuelles avec eux. » (Genèse 19:5 – Traduction de la GOD’S WORD Translation) ; « Ils appelèrent Lot et lui dirent : Où sont ces hommes qui sont venus chez toi pour cette nuit ? Fais-les sortir et donne-les nous pour que nous abusions d’eux. » (Genèse 19:5, Traduction Bible des Peuples). De plus, les mœurs de Sodome et Gomorrhe étaient si corrompues que les filles de Lot enivrèrent leur père afin d’avoir avec lui des relations sexuelles incestueuses (voir Genèse 19:31-38) afin de lui assurer une descendance : « Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père. » (Genèse 19:36) ; « … Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l’impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d’un feu éternel. » (Jude 7). Voir aussi Romains 1:24-28.

  21. C’est pourquoi je vais descendre, et je verrai s’ils ont agi entièrement selon le bruit venu jusqu’à moi ; et si cela n’est pas, je le saurai.

    Le péché crée un bruit dans les oreilles du Seigneur !

  22. Les hommes s’éloignèrent, et allèrent vers Sodome. Mais Abraham se tint encore en présence de l’Éternel.
  23. Abraham s’approcha, et dit : Feras-tu aussi périr le juste avec le méchant ?
  24. Peut-être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville : les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle ?
  25. Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu’il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d’agir ! loin de toi ! Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il pas la justice ?
  26. Et l’Éternel dit : Si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d’eux.
  27. Abraham reprit, et dit : Voici, j’ai osé parler au Seigneur, moi qui ne suis que poudre et cendre.
  28. Peut-être des cinquante justes en manquera-t-il cinq : pour cinq, détruiras-tu toute la ville ? Et l’Éternel dit : Je ne la détruirai point, si j’y trouve quarante-cinq justes.
  29. Abraham continua de lui parler, et dit : Peut-être s’y trouvera-t-il quarante justes. Et l’Éternel dit : Je ne ferai rien, à cause de ces quarante.
  30. Abraham dit : Que le Seigneur ne s’irrite point, et je parlerai. Peut-être s’y trouvera-t-il trente justes. Et l’Éternel dit : Je ne ferai rien, si j’y trouve trente justes.
  31. Abraham dit : Voici, j’ai osé parler au Seigneur. Peut-être s’y trouvera-t-il vingt justes. Et l’Éternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces vingt.
  32. Abraham dit : Que le Seigneur ne s’irrite point, et je ne parlerai plus que cette fois. Peut-être s’y trouvera-t-il dix justes. Et l’Éternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces dix justes.
  33. L’Éternel s’en alla lorsqu’il eut achevé de parler à Abraham. Et Abraham retourna dans sa demeure.

    Genèse 18:22-33
    Abraham savait que son neveu Lot vivait à Sodome alors il intercéda auprès du Seigneur, essayant de voir si le jugement pouvait être évité. Apparemment, il n’y avait même pas 10 justes dans ces deux villes.