Genèse 42

  1. Jacob, voyant qu’il y avait du blé en Égypte, dit à ses fils : Pourquoi vous regardez-vous les uns les autres ?
  2. Il dit : Voici, j’apprends qu’il y a du blé en Égypte ; descendez-y, pour nous en acheter là, afin que nous vivions et que nous ne mourions pas.
  3. Dix frères de Joseph descendirent en Égypte, pour acheter du blé.

    Genèse 42:1-3
    Jacob [Israël] a discerné que ses dix fils devaient descendre en Égypte afin de sauver leur vie de la grande famine de Canaan.

  4. Jacob n’envoya point avec eux Benjamin, frère de Joseph, dans la crainte qu’il ne lui arrivât quelque malheur.

    Jacob [Israël] avait beaucoup souffert depuis la disparition de Joseph. Il interdisait à Benjamin de voyager avec ses frères car Jacob [Israël] vivait encore dans la peur. Nous comprenons que Benjamin était devenu une consolation pour son père qui lui avait probablement transmis le droit d’aînesse.

  5. Les fils d’Israël vinrent pour acheter du blé, au milieu de ceux qui venaient aussi ; car la famine était dans le pays de Canaan.
  6. Joseph commandait dans le pays ; c’est lui qui vendait du blé à tout le peuple du pays. Les frères de Joseph vinrent, et se prosternèrent devant lui la face contre terre.

    Les rêves de Joseph s’accomplissaient maintenant sous ses yeux (Genèse 37:5-9).

  7. Joseph vit ses frères et les reconnut ; mais il feignit d’être un étranger pour eux, il leur parla durement, et leur dit : D’où venez-vous ? Ils répondirent : Du pays de Canaan, pour acheter des vivres.

    La Bible ne révèle pas les raisons pour lesquelles Joseph cachait à ses frères sa véritable identité. Il leur parlait même à travers l’intermédiaire d’un interprète afin de dissimuler qui il était vraiment (Genèse 42:23). Cela dit, il est probable qu’il ait voulu découvrir ce qu’ils étaient devenus. Étaient-ils repentants ou étaient-ils aussi cruels qu’auparavant ?

  8. Joseph reconnut ses frères, mais eux ne le reconnurent pas.

    Joseph avait tellement changé et prospéré que ses frères ne pouvaient le reconnaître. Lorsque la main du Seigneur vient sur une personne, la transformation peut être si glorieuse que même les parents ne reconnaissent pas les membres de leur propre famille.

  9. Joseph se souvint des songes qu’il avait eus à leur sujet, et il leur dit : Vous êtes des espions ; c’est pour observer les lieux faibles du pays que vous êtes venus.
  10. Ils lui répondirent : Non, mon seigneur, tes serviteurs sont venus pour acheter du blé.
  11. Nous sommes tous fils d’un même homme ; nous sommes sincères, tes serviteurs ne sont pas des espions.
  12. Il leur dit : Nullement ; c’est pour observer les lieux faibles du pays que vous êtes venus.
  13. Ils répondirent : Nous, tes serviteurs, sommes douze frères, fils d’un même homme au pays de Canaan ; et voici, le plus jeune est aujourd’hui avec notre père, et il y en a un qui n’est plus.
  14. Joseph leur dit : Je viens de vous le dire, vous êtes des espions.
  15. Voici comment vous serez éprouvés. Par la vie de Pharaon ! vous ne sortirez point d’ici que votre jeune frère ne soit venu.
  16. Envoyez l’un de vous pour chercher votre frère ; et vous, restez prisonniers. Vos paroles seront éprouvées, et je saurai si la vérité est chez vous ; sinon, par la vie de Pharaon ! vous êtes des espions.
  17. Et il les mit ensemble trois jours en prison.
  18. Le troisième jour, Joseph leur dit : Faites ceci, et vous vivrez. Je crains Dieu !
  19. Si vous êtes sincères, que l’un de vos frères reste enfermé dans votre prison ; et vous, partez, emportez du blé pour nourrir vos familles,
  20. et amenez-moi votre jeune frère, afin que vos paroles soient éprouvées et que vous ne mouriez point. Et ils firent ainsi.

    Genèse 42:9-20
    Joseph a faussement accusé ses frères. Certains pourraient supposer que Joseph était vengeur. Ceci dit, nous pourrions plutôt imaginer que Joseph préparait une grande réunion de famille. Il voulait surement découvrir comment ses frères traitaient leur jeune frère Benjamin, qui était probablement le nouvel héritier du droit d’aînesse.

  21. Ils se dirent alors l’un à l’autre : Oui, nous avons été coupables envers notre frère, car nous avons vu l’angoisse de son âme, quand il nous demandait grâce, et nous ne l’avons point écouté ! C’est pour cela que cette affliction nous arrive.
  22. Ruben, prenant la parole, leur dit : Ne vous disais-je pas : Ne commettez point un crime envers cet enfant ? Mais vous n’avez point écouté. Et voici, son sang est redemandé.

    Genèse 42:21-22
    Ce conte révèle plus de détails sur la trahison de Joseph : « … nous avons vu l’angoisse de son âme, quand il nous demandait grâce. ». Bien que Joseph ait supplié ses frères de ne pas le vendre, ils ne l’avaient pas écouté. Ils avaient été totalement cruels et inhumains envers lui et ils le savaient bien. Ils avaient mauvaise conscience et en souffraient. | Bien qu’ils n’aient pas reconnu leur frère Joseph à ce moment-là, ils ont reconnu leur mauvaise action et ont cru qu’ils récoltaient à ce moment précis la moisson de leur péché passé (Galates 6:7-8). Pour plus d’informations sur la loi spirituelle des « semences et des récoltes », lisez les essentiels de la série « La grande récolte ». | Si vous souffrez d’une mauvaise conscience, soyez libéré dès aujourd’hui car la Bible dit : « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. » (Romains 8:1). Le sang de Jésus est encore disponible pour tous aujourd’hui et purifie les consciences les plus coupables (Hébreux 9:13-14). Pour plus d’information à ce sujet, découvrez l’essentiel : « Vous êtes justifié ».

  23. Ils ne savaient pas que Joseph comprenait, car il se servait avec eux d’un interprète.

    Joseph dissimula son identité afin de découvrir la véritable identité de ses frères.

  24. Il s’éloigna d’eux, pour pleurer. Il revint, et leur parla ; puis il prit parmi eux Siméon, et le fit enchaîner sous leurs yeux.

    On peut imaginer les émotions mitigées de Joseph : le sentiment de chagrin d’avoir été séparé de ses frères pendant si longtemps, des émotions de joie lorsqu’ils ont réalisé leur péché contre lui et à l’idée d’être à nouveau ensemble. Dieu seul sait tout ce qu’il ressentait, mais une chose est certaine : Joseph était si ému qu’il en pleurait. | Siméon fut gardé prisonnier pour garantir à Joseph que Benjamin lui serait envoyé.

  25. Joseph ordonna qu’on remplît de blé leurs sacs, qu’on remît l’argent de chacun dans son sac, et qu’on leur donnât des provisions pour la route. Et l’on fit ainsi.

    Joseph fournit gratuitement du blé à ses frères.

  26. Ils chargèrent le blé sur leurs ânes, et partirent.
  27. L’un d’eux ouvrit son sac pour donner du fourrage à son âne, dans le lieu où ils passèrent la nuit, et il vit l’argent qui était à l’entrée du sac.
  28. Il dit à ses frères : Mon argent a été rendu, et le voici dans mon sac. Alors leur coeur fut en défaillance ; et ils se dirent l’un à l’autre, en tremblant : Qu’est-ce que Dieu nous a fait ?

    Genèse 42:27-28
    La peur a naturellement saisi l’un des frères, croyant peut-être qu’ils seraient accusés de vols.

  29. Ils revinrent auprès de Jacob, leur père, dans le pays de Canaan, et ils lui racontèrent tout ce qui leur était arrivé. Ils dirent :
  30. L’homme, qui est le seigneur du pays, nous a parlé durement, et il nous a pris pour des espions.
  31. Nous lui avons dit : Nous sommes sincères, nous ne sommes pas des espions.
  32. Nous sommes douze frères, fils de notre père ; l’un n’est plus, et le plus jeune est aujourd’hui avec notre père au pays de Canaan.
  33. Et l’homme, qui est le seigneur du pays, nous a dit : Voici comment je saurai si vous êtes sincères. Laissez auprès de moi l’un de vos frères, prenez de quoi nourrir vos familles, partez, et amenez-moi votre jeune frère.
  34. Je saurai ainsi que vous n’êtes pas des espions, que vous êtes sincères ; je vous rendrai votre frère, et vous pourrez librement parcourir le pays.
  35. Lorsqu’ils vidèrent leurs sacs, voici, le paquet d’argent de chacun était dans son sac. Ils virent, eux et leur père, leurs paquets d’argent, et ils eurent peur.

    Genèse 42:29-35
    Une fois de retour à Canaan, les frères ont rapporté à Jacob [Israël] comment s’était déroulé leur voyage, découvrant aussi que tout leur argent leur avait été rendu. Ce rapport a profondément attristé leur père.

  36. Jacob, leur père, leur dit : Vous me privez de mes enfants ! Joseph n’est plus, Siméon n’est plus, et vous prendriez Benjamin ! C’est sur moi que tout cela retombe.

    Jacob [Israël] a accusé ses fils de lui avoir volé Joseph et Siméon et maintenant, ils voulaient lui voler Benjamin. Jacob était rempli de chagrin. | Fait intéressant, la période de la grande tribulation (Matthieu 24:21) est appelée « l’angoisse de Jacob » : « Malheur ! car ce jour est grand ; il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; Mais il en sera délivré. » (Jérémie 30:7). De même que Jacob [Israël] fut délivré lorsqu’il retrouva son fils Joseph, la nation d’Israël sera délivrée lorsqu’elle réalisera qui est Jésus-Christ : « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zacharie 12.10). Pour plus d’informations sur les événements de la fin des temps, lisez : « Les commentaires bibliques Spinks : Apocalypse ».

  37. Ruben dit à son père : Tu feras mourir mes deux fils si je ne te ramène pas Benjamin ; remets-le entre mes mains, et je te le ramènerai.
  38. Jacob dit : Mon fils ne descendra point avec vous ; car son frère est mort, et il reste seul ; s’il lui arrivait un malheur dans le voyage que vous allez faire, vous feriez descendre mes cheveux blancs avec douleur dans le séjour des morts.

    Genèse 42:37-38
    Bien que Ruben, le premier-né, promette à son père que Benjamin lui serait rendu, Jacob [Israël] refusa à ce moment-là de le laisser partir.