Genèse 2

  1. Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée.

    Dieu s’est reposé, non par fatigue, mais parce que ce travail spécifique de création était terminé : « Ne le sais-tu pas ? Ne l’as-tu pas appris ? C’est le Dieu d’éternité, l’Éternel, qui a créé les extrémités de la terre ; il ne se fatigue point, il ne se lasse point ; on ne peut sonder son intelligence. » (Ésaïe 40:28).

  2. Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu’il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu’il avait faite.
  3. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu’il avait créée en la faisant.

    Genèse 2:2-3
    Dieu a béni le septième jour car ce saint jour de repos préfigurait un jour glorieux, une époque où Jésus fournirait un repos spirituel pour tous ceux qui l’accepteraient. Allez plus loin dans votre étude sur le septième jour dans l’article suivant : Le sabbat.

  4. Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés.
  5. Lorsque l’Éternel Dieu fit une terre et des cieux, aucun arbuste des champs n’était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore : car l’Éternel Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait point d’homme pour cultiver le sol.
  6. Mais une vapeur s’éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.

    Dieu hydratait la terre au travers d’une brume qui sortait du sol.

  7. L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant.

    Dieu a soufflé la vie dans l’homme, ce souffle de vie ayant été transmis à toute l’humanité depuis ce jour. Nous savons aujourd’hui que l’être humain a été créé en trois dimensions : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ ! » (1 Thessaloniciens 5:23). Nous sommes un esprit, capable de se connecter à notre créateur spirituellement. Nous avons une âme composée de notre pensée, notre volonté et de nos émotions. Nous vivons dans un corps physique.

  8. Puis l’Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé.
  9. L’Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

    Genèse 2:8-9
    Dieu a placé l’homme dans un magnifique domaine rempli d’abondance, un lieu où tous ses besoins étaient satisfaits. Remarquons que Dieu plaça « l’arbre de la vie » au centre du jardin car cet arbre était une source d’alimentation, de vitalité et de renouvellement quotidien. Dès le tout début, l’homme eut le choix : soit d’obéir à Dieu (manger les fruits permis) et vivre ; ou de se rebeller contre lui (manger de « l’arbre de la connaissance du bien et du mal ») et mourir. Découvrez plus de détails sur cet arbre aux versets 16 et 17.

  10. Un fleuve sortait d’Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.
  11. Le nom du premier est Pischon ; c’est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l’or.
  12. L’or de ce pays est pur ; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d’onyx.
  13. Le nom du second fleuve est Guihon ; c’est celui qui entoure tout le pays de Cusch.
  14. Le nom du troisième est Hiddékel ; c’est celui qui coule à l’orient de l’Assyrie. Le quatrième fleuve, c’est l’Euphrate.

    Genèse 2:10-14
    Le socle du premier domaine de l’humanité était un lieu reflétant la beauté céleste (Apocalypse 2:7, 21:19-21, 22:2). Adam était entouré d’abondantes sources d’eaux et de pierres précieuses : l’or, le bdellium et la pierre d’onyx. Remarquons que Dieu a voulu que son homme soit entièrement pourvu, et ce, de toutes les manières imaginables. Dieu n’a jamais eu une mentalité de pauvreté ni de limitation. Tout ce qu’il crée et donne provient de son cœur abondant et généreux.

  15. L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder.

    Tout comme Dieu travaille, l’homme a également été créé pour travailler et même éprouver une joie dans ses œuvres de créativité. Labeur et travail sont des expériences différentes que nous découvrirons dans Genèse 3:19.

  16. L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ;
  17. mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

    Genèse 2:16-17
    Adam est littéralement mort ce jour-là, même s’il vivait toujours (physiquement). Il faut comprendre que la mort physique est avant tout le résultat de la mort spirituelle, c’est-à-dire, le fait d’être séparé de Dieu. Adam est donc mort spirituellement et finalement, le péché a produit la mort dans son corps à l’âge de 930 ans.

    Dieu ordonna à l’homme de manger de n’importe quel arbre qu’il voulait sauf un arbre : « l’arbre de la connaissance du bien et du mal ». Pourquoi Dieu a-t-il permis à l’homme de pouvoir choisir ? Pourquoi donner à Adam une option pour la désobéissance ? Rappelons-nous de l’annotation de Genèse 1:26-27 : « Dieu, qui est amour (1 Jean 4:8), a voulu répandre son amour sur des créatures avec lesquelles il pouvait communier, des créatures avec lesquelles il pouvait marcher et parler (Genèse 3:8), afin que l’homme puisse le connaître et l’aimer en retour. ». Si Adam n’avait pas eu d’autre choix que d’obéir et d’aimer Dieu, son obéissance et son amour n’auraient pas été plus profonds et sincères que l’obéissance et l’amour que l’on reçoit d’un robot ! Dieu n’a pas créé des robots mais des agents moraux libres, dotés de la capacité de pouvoir choisir. L’amour véritable exige le choix d’aimer ou de ne pas aimer, car l’amour forcé n’est rien du tout. | « … le jour où tu en mangeras, tu mourras… » : au moment où Dieu a parlé à Adam du commandement en question, il lui a aussi révélé la conséquence potentielle de sa désobéissance : la mort. Ici, Dieu faisait référence à la mort spirituelle d’Adam qui entrainerait également sa mort corporelle. La mort spirituelle c’est d’être séparé de Dieu, pas cesser d’exister. Une personne spirituellement morte existe toujours mais elle ne vit pas parce que la vie ne peut être trouvée qu’en Dieu : « nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) » (Éphésiens 2:5). | « Car le salaire du péché, c’est la mort… » (Romains 6:23).

  18. L’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui.
  19. L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme.

    Adam était très intelligent, capable de nommer chaque créature vivante.

  20. Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui.
  21. Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
  22. L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.

    « … il l’amena vers l’homme » : Dieu présenta formellement Eve à Adam. Ce fut le premier mariage de l’humanité, une alliance divine (Proverbe 2:17).

  23. Et l’homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme.

    La femme fut créée à partir du côté de l’homme, désignant sa valeur égale. Elle n’a pas été créée à partir de sa tête pour être sa supérieure, ni de ses pieds pour être son inférieure.

  24. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

    L’expression « une seule chair » désigne l’intimité physique (sexuelle), émotionnelle ainsi que l’unité spirituelle. « … les deux deviendront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. » (Marc 10:8). L’intention de Dieu était que l’homme n’ait qu’une seule femme. La monogamie est toujours la volonté de Dieu pour le couple aujourd’hui. Pour plus d’informations sur la polygamie dans la Bible, lisez les annotations sur Genèse 4:19.

  25. L’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte.

    Bien qu’Adam et Eve ne portaient pas de vêtements comme nous le faisons aujourd’hui, ils n’étaient pas dans la gêne ni dans la honte parce que malgré leur nudité, ils étaient revêtus d’une lumière glorieuse divine. De plus, la honte découle du péché et, jusqu’ici, Adam et Eve ne marchaient pas dans le péché. Pour plus d’informations sur la nudité d’Adam et Eve, lisez la note de Genèse 1:26-27.