Genèse 36

  1. Voici la postérité d’Ésaü, qui est Édom.

    Le chapitre 36 présente la descendance d’Ésaü, et les chapitres 37 à 50 contiennent l’histoire des fils de Jacob, en particulier Joseph.

  2. Ésaü prit ses femmes parmi les filles de Canaan : Ada, fille d’Élon, le Héthien ; Oholibama, fille d’Ana, fille de Tsibeon, le Hévien ;
  3. et Basmath, fille d’Ismaël, soeur de Nebajoth.

    Genèse 36:2-3
    Remarquons que les noms des épouses cananéennes d’Ésaü dans Genèse 36:2-3 (Ada, Oholibama et Basmath) ne correspondent pas exactement aux noms de ses autres épouses : Judith et Basmath (Genèse 26:34) et Mahalath (Genèse 28:9). Est-ce possible que certaines de ses femmes aient changé de nom après leur mariage ? Cela est possible, cependant, il est plus probable qu’Ésaü a simplement épousé d’autres femmes. Le texte mentionne qu’il avait fraternisé avec les Hittites (Genèse 26:34-35) et les Ismaélites (Genèse 28:9) alors il a peut-être été influencé par leurs mœurs. Cela correspondrait bien à la description de l’immoralité sexuelle d’Ésaü. En fait, Hébreux 12:15-17 révèle qu’Ésaü était un « … fornicateur… » (Darby) : « Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés ; à ce qu’il n’y ait ni impudique, ni profane comme Ésaü, qui pour un mets vendit son droit d’aînesse. Vous savez que, plus tard, voulant obtenir la bénédiction, il fut rejeté, quoiqu’il la sollicitât avec larmes ; car son repentir ne put avoir aucun effet. ». Si Ésaü pouvait renoncer à son droit d’aînesse afin d’assouvir sa faim physique (Genèse 25:29-34), il était sûrement en mesure de céder à ses convoitises charnelles, prenant autant de femmes qu’il désirait.

  4. Ada enfanta à Ésaü Éliphaz ; Basmath enfanta Réuel ;
  5. et Oholibama enfanta Jéusch, Jaelam et Koré. Ce sont là les fils d’Ésaü, qui lui naquirent dans le pays de Canaan.
  6. Ésaü prit ses femmes, ses fils et ses filles, toutes les personnes de sa maison, ses troupeaux, tout son bétail, et tout le bien qu’il avait acquis au pays de Canaan, et il s’en alla dans un autre pays, loin de Jacob, son frère.
  7. Car leurs richesses étaient trop considérables pour qu’ils demeurassent ensemble, et la contrée où ils séjournaient ne pouvait plus leur suffire à cause de leurs troupeaux.

    Genèse 36:6-7
    Ces deux versets nous rappellent l’épisode entre Lot et Abraham (Genèse 13:5-6).

  8. Ésaü s’établit dans la montagne de Séir. Ésaü, c’est Édom.

    Les fils d’Ésaü ont fondé la grande nation d’Édom, confirmant la parole de l’Éternel donné à Rebecca dans Genèse 25:23 : « Et l’Éternel lui dit : Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles ; un de ces peuples sera plus fort que l’autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit. ». Le peuple d’Édom serait le plus petit entre les deux nations.

  9. Voici la postérité d’Ésaü, père d’Édom, dans la montagne de Séir.

    On peut se demander pourquoi les généalogies sont importantes pour nous aujourd’hui ? Comprenons que le Saint-Esprit a un but pour chaque parole qu’il a inspirée. Sur le plan pratique, les généalogies sont nécessaires pour établir et vérifier la chronologie de certains événements historiques. Dans ce cas, nous apprenons que la parole du Seigneur adressée à Rebecca (Genèse 25:23) s’est réalisée. Ésaü est effectivement devenu une grande nation. De plus, les généalogies ont même conduit au salut des perdus. Cette anecdote illustrera bien cet énoncé : Une femme d’origine indienne a reçu Jésus-Christ comme son Seigneur et Sauveur personnel alors qu’elle lisait sa généalogie dans l’évangile de Matthieu. Elle a conclu que Jésus devait avoir été une figure très importante de l’histoire car seules les généalogies des grands hommes sont enregistrées. En fin de compte, le Saint-Esprit a touché son cœur alors qu’elle lisait Matthieu chapitre un ! Véritablement, « Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » (2 Timothée 3:16-17).

  10. Voici les noms des fils d’Ésaü : Éliphaz, fils d’Ada, femme d’Ésaü ; Réuel, fils de Basmath, femme d’Ésaü.
  11. Les fils d’Éliphaz furent : Théman, Omar, Tsepho, Gaetham et Kenaz.
  12. Et Thimna était la concubine d’Éliphaz, fils d’Ésaü : elle enfanta à Éliphaz Amalek. Ce sont là les fils d’Ada, femme d’Ésaü.
  13. Voici les fils de Réuel : Nahath, Zérach, Schamma et Mizza. Ce sont là les fils de Basmath, femme d’Ésaü.
  14. Voici les fils d’Oholibama, fille d’Ana, fille de Tsibeon, femme d’Ésaü : elle enfanta à Ésaü Jéusch, Jaelam et Koré.
  15. Voici les chefs de tribus issues des fils d’Ésaü. -Voici les fils d’Éliphaz, premier-né d’Ésaü : le chef Théman, le chef Omar, le chef Tsepho, le chef Kenaz,
  16. le chef Koré, le chef Gaetham, le chef Amalek. Ce sont là les chefs issus d’Éliphaz, dans le pays d’Édom. Ce sont les fils d’Ada.
  17. Voici les fils de Réuel, fils d’Ésaü : le chef Nahath, le chef Zérach, le chef Schamma, le chef Mizza. Ce sont là les chefs issus de Réuel, dans le pays d’Édom. Ce sont là les fils de Basmath, femme d’Ésaü.
  18. Voici les fils d’Oholibama, femme d’Ésaü : le chef Jéusch, le chef Jaelam, le chef Koré. Ce sont là les chefs issus d’Oholibama, fille d’Ana, femme d’Ésaü.
  19. Ce sont là les fils d’Ésaü, et ce sont là leurs chefs de tribus. Ésaü, c’est Édom.
  20. Voici les fils de Séir, le Horien, anciens habitants du pays : Lothan, Schobal, Tsibeon, Ana,
  21. Dischon, Etser, et Dischan. Ce sont là les chefs des Horiens, fils de Séir, dans le pays d’Édom.
  22. Les fils de Lothan furent : Hori et Hémam. La soeur de Lothan fut Thimna.
  23. Voici les fils de Schobal : Alvan, Manahath, Ébal, Schepho et Onam.
  24. Voici les fils de Tsibeon : Ajja et Ana. C’est cet Ana qui trouva les sources chaudes dans le désert, quand il faisait paître les ânes de Tsibeon, son père.
  25. Voici les enfants d’Ana : Dischon, et Oholibama, fille d’Ana.
  26. Voici les fils de Dischon : Hemdan, Eschban, Jithran et Karen.
  27. Voici les fils d’Etser : Bilhan, Zaavan et Akan.
  28. Voici les fils de Dischan : Uts et Aran.
  29. Voici les chefs des Horiens : le chef Lothan, le chef Schobal, le chef Tsibeon, le chef Ana,
  30. le chef Dischon, le chef Etser, le chef Dischan. Ce sont là les chefs des Horiens, les chefs qu’ils eurent dans le pays de Séir.
  31. Voici les rois qui ont régné dans le pays d’Édom, avant qu’un roi régnât sur les enfants d’Israël.

    Ici, nous voyons un contraste entre Israël et Édom. Israël était un peuple particulier qui avait Dieu comme roi, cependant, ils voulaient devenir comme les autres nations et avoir un dirigeant terrestre (Saul). Enfin, le monde peut sembler « aller de l’avant » dans certains cas, mais les « progrès » mondains ne sont pas forcément à envier !

  32. Béla, fils de Béor, régna sur Édom ; et le nom de sa ville était Dinhaba.
  33. Béla mourut ; et Jobab, fils de Zérach, de Botsra, régna à sa place.
  34. Jobab mourut ; et Huscham, du pays des Thémanites, régna à sa place.
  35. Huscham mourut ; et Hadad, fils de Bedad, régna à sa place. C’est lui qui frappa Madian dans les champs de Moab. Le nom de sa ville était Avith.
  36. Hadad mourut ; et Samla, de Masréka, régna à sa place.
  37. Samla mourut ; et Saül, de Rehoboth sur le fleuve, régna à sa place.
  38. Saül mourut ; et Baal Hanan, fils d’Acbor, régna à sa place.
  39. Baal Hanan, fils d’Acbor, mourut ; et Hadar régna à sa place. Le nom de sa ville était Pau ; et le nom de sa femme Mehéthabeel, fille de Mathred, fille de Mézahab.
  40. Voici les noms des chefs issus d’Ésaü, selon leurs tribus, selon leurs territoires, et d’après leurs noms : le chef Thimna, le chef Alva, le chef Jetheth,
  41. le chef Oholibama, le chef Éla, le chef Pinon,
  42. le chef Kenaz, le chef Théman, le chef Mibtsar,
  43. le chef Magdiel, le chef Iram. Ce sont là les chefs d’Édom, selon leurs habitations dans le pays qu’ils possédaient. C’est là Ésaü, père d’Édom.