Psaume 69

  1. Au chef des chantres. Sur les lis. De David.

    Ce psaume révèle une dimension de la vie de prière de David, qui parla très ouvertement à l’Éternel. Comme nous l’avons déjà mentionné, le croyant du Nouveau Testament ne prie pas contre ses adversaires. Jésus a dit : « Bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. » (Luc 6:28). Ceci dit, le Saint-Esprit nous révèle ici les expressions de l’homme en douleurs et en détresse. Soulignons aussi une vérité importante : Aujourd’hui, nous ne sommes pas épargnés des attaques de l’ennemi mais nous avons une grâce surnaturelle qui nous permet d’en être délivrés, et ce, grâce à Jésus-Christ. | Précisons que ce chapitre est aussi un psaume messianique. Plusieurs versets de ce chapitre se retrouvent dans le Nouveau Testament et concernent le seigneur Jésus-Christ.

  2. Sauve-moi, ô Dieu ! Car les eaux menacent ma vie.
  3. J’enfonce dans la boue, sans pouvoir me tenir ; je suis tombé dans un gouffre, et les eaux m’inondent.
  4. Je m’épuise à crier, mon gosier se dessèche, mes yeux se consument, tandis que je regarde vers mon Dieu.

    Psaume 69:3-4
    Comme David fut enfoncé dans la boue du péché, Jésus-Christ, lors du rachat des pécheurs, fut enfoncé dans les douleurs reliées à nos péchés.

  5. Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, ceux qui me haïssent sans cause ; ils sont puissants, ceux qui veulent me perdre, qui sont à tort mes ennemis. Ce que je n’ai pas dérobé, il faut que je le restitue.

    Jésus-Christ fut innocent, n’ayant jamais commis de péché. « Mais cela est arrivé afin que s’accomplît la parole qui est écrite dans leur loi : Ils m’ont haï sans cause. » (Jean 15:25).

  6. Ô Dieu ! Tu connais ma folie, et mes fautes ne te sont point cachées.

    David pria à l’Éternel avec transparence.

  7. Que ceux qui espèrent en toi ne soient pas confus à cause de moi, Seigneur, Éternel des armées ! Que ceux qui te cherchent ne soient pas dans la honte à cause de moi, Dieu d’Israël !
  8. Car c’est pour toi que je porte l’opprobre, que la honte couvre mon visage ;
  9. Je suis devenu un étranger pour mes frères, un inconnu pour les fils de ma mère.

    Psaume 69:7-9
    Ce Psaume messianique révèle la honte de la croix.

  10. Car le zèle de ta maison me dévore, et les outrages de ceux qui t’insultent tombent sur moi.

    « Ses disciples se souvinrent qu’il est écrit : Le zèle de ta maison me dévore. » (Jean 2:17) ; « Car Christ ne s’est point complu en lui-même, mais, selon qu’il est écrit : Les outrages de ceux qui t’insultent sont tombés sur moi. » (Romains 15:3). Jésus-Christ porta notre honte sur la croix.

  11. Je verse des larmes et je jeûne, et c’est ce qui m’attire l’opprobre ;
  12. Je prends un sac pour vêtement, et je suis l’objet de leurs sarcasmes.
  13. Ceux qui sont assis à la porte parlent de moi, et les buveurs de liqueurs fortes me mettent en chansons.
  14. Mais je t’adresse ma prière, ô Éternel ! Que ce soit le temps favorable, ô Dieu, par ta grande bonté ! Réponds-moi, en m’assurant ton secours !
  15. Retire-moi de la boue, et que je n’enfonce plus ! Que je sois délivré de mes ennemis et du gouffre !
  16. Que les flots ne m’inondent plus, que l’abîme ne m’engloutisse pas, et que la fosse ne se ferme pas sur moi !
  17. Exauce-moi, Éternel ! Car ta bonté est immense. Dans tes grandes compassions, tourne vers moi les regards,
  18. Et ne cache pas ta face à ton serviteur ! Puisque je suis dans la détresse, hâte-toi de m’exaucer !
  19. Approche-toi de mon âme, délivre-la ! Sauve-moi, à cause de mes ennemis !
  20. Tu connais mon opprobre, ma honte, mon ignominie ; tous mes adversaires sont devant toi.
  21. L’opprobre me brise le coeur, et je suis malade ; j’attends de la pitié, mais en vain, des consolateurs, et je n’en trouve aucun.
  22. Ils mettent du fiel dans ma nourriture, et, pour apaiser ma soif, ils m’abreuvent de vinaigre.

    « Ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; mais, quand il l’eut goûté, il ne voulut pas boire. » (Matthieu 27:34) ; « Et aussitôt l’un d’eux courut prendre une éponge, qu’il remplit de vinaigre, et, l’ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire. » (Matthieu 27:48) ; « Et l’un d’eux courut remplir une éponge de vinaigre, et, l’ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire, en disant : Laissez, voyons si Élie viendra le descendre. » (Marc 15:36) ; « Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà consommé, dit, afin que l’Écriture fût accomplie : J’ai soif. Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, l’ayant fixée à une branche d’hysope, ils l’approchèrent de sa bouche. » (Jean 19:28-29).

  23. Que leur table soit pour eux un piège, et un filet au sein de leur sécurité !

    « Que leur table soit pour eux un piège, un filet, une occasion de chute, et une rétribution ! Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir, et tiens leur dos continuellement courbé ! » (Romains 11:9-10) ; la lumière refusée ne laisse que les ténèbres comme habitation.

  24. Que leurs yeux s’obscurcissent et ne voient plus, et fais continuellement chanceler leurs reins !
  25. Répands sur eux ta colère, et que ton ardente fureur les atteigne !
  26. Que leur demeure soit dévastée, qu’il n’y ait plus d’habitants dans leurs tentes !

    Concernant le départ de Judas, nous lisons dans Actes 1:20 : « Or, il est écrit dans le livre des Psaumes : Que sa demeure devienne déserte, et que personne ne l’habite ! Et : Qu’un autre prenne sa charge ! ».

  27. Car ils persécutent celui que tu frappes, ils racontent les souffrances de ceux que tu blesses.

    Ce verset prophétisait l’oeuvre de la croix, lorsque les soldats frapperaient le sauveur lors de la crucifixion : « Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. » (Ésaïe 53:4). | Approfondissez vos connaissances sur l’expression « Dieu frappa » dans Exode 12:23.

  28. Ajoute des iniquités à leurs iniquités, et qu’ils n’aient point part à ta miséricorde !
  29. Qu’ils soient effacés du livre de vie, et qu’ils ne soient point inscrits avec les justes !

    Concernant le livre de Dieu, le livre de vie, nous lisons : « Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit. L’Éternel dit à Moïse : C’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre. » (Exode 32:32-33) ; « En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. » (Daniel 12:1) ; « Et toi aussi, fidèle collègue, oui, je te prie de les aider, elles qui ont combattu pour l’Évangile avec moi, et avec Clément et mes autres compagnons d’œuvre, dont les noms sont dans le livre de vie. » (Philippiens 4:3) ; « Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. » (Apocalypse 20:15). Voir aussi Apocalypse 17:8, Apocalypse 20:12, Apocalypse 21:27.

  30. Moi, je suis malheureux et souffrant : Ô Dieu, que ton secours me relève !
  31. Je célébrerai le nom de Dieu par des cantiques, je l’exalterai par des louanges.
  32. Cela est agréable à l’Éternel, plus qu’un taureau avec des cornes et des sabots.
  33. Les malheureux le voient et se réjouissent ; vous qui cherchez Dieu, que votre coeur vive !
  34. Car l’Éternel écoute les pauvres, et il ne méprise point ses captifs.
  35. Que les cieux et la terre le célèbrent, les mers et tout ce qui s’y meut !
  36. Car Dieu sauvera Sion, et bâtira les villes de Juda ; on s’y établira, et l’on en prendra possession ;
  37. la postérité de ses serviteurs en fera son héritage, et ceux qui aiment son nom y auront leur demeure.

    Cette postérité (cette semence) concerne le seigneur Jésus-Christ : « Or c’est à Abraham et à sa semence que les promesses ont été faites. Il ne dit pas : et aux semences, comme parlant de plusieurs ; mais comme parlant d’une seule : – et à ta semence, qui est Christ. » (Galates 3:16, traduction King James).